fumeux, euse


Recherches associées à fumeux, euse: fumeur, fumiste

FUMEUX, EUSE

(fu-meû, meû-z') adj.
Qui exhale, qui répand de la fumée.
Est-ce un ameublement de reine que cette lampe fumeuse ? [, la Tour de Nesle, dans LEGOARANT]
Fig. Qui envoie des fumées, des vapeurs à la tête.
Que de descriptions montent en mon cerveau, Ainsi que les vapeurs d'un fumeux vin nouveau ! [DESMARETS, Visionnaires, I, 3]
La main du Seigneur vous a fait boire la coupe de sa colère ; elle est remplie d'un breuvage qu'il veut faire boire aux pécheurs, mais d'un breuvage fumeux comme d'un vin nouveau qui leur monte à la tête et qui les enivre [BOSSUET, Sermons, Nécessité de travailler à son salut, 1]
Leur sang chaud et bouillant [des jeunes gens] est semblable, en quelque sorte, à ce vin fumeux et plein d'esprits qui les rend toujours ardents, toujours animés dans la poursuite de leurs entreprises [ID., 2e sermon, Visitation, 1]
Par extension.
Le pédant tout fumeux de vin et de doctrine [RÉGNIER, Sat. X]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tant qu'il vit loinz une maisun Fumose e de tro grant façun [MARIE, Purgatoire, 1101]
  • XIVe s.
    Le pomon trait du cuer les superfluités fumeuses du cuer, et les met hors o [avec] l'alainement [H. DE MONDEVILLE, f° 24, verso.]
    [Substances qui] ont une proprieté fumeuse qui nuist à la teste [LANFRANC, f° 15, verso.]
    Celui qui deffaut en la matiere de magnanimité, il est appelé pusillanime, et celui qui superhabunde est appellé fumeux et presumptueux [ORESME, Eth. 125]
  • XVe s.
    Jcelle Guillemete, qui estoit femme testue et fumeuse.... et quant lui montoit en sa fumée.... [DU CANGE, fumus.]
  • XVIe s.
    Par trop boire du vin pur et fumeux [PARÉ, VI, 6]
    Le feu allumé en bois verd se monstre, du commencement, petit, languide et fumeux [ID., XX, 25]
    Ce breuvage a le goust un peu picquant, nullement fumeux, salutaire à l'estomach [MONT., I, 237]
    Je veulx [pour mourir] estre logé en lieu qui me soit bien particulier, sans bruit, non sale, ou fumeux, ou estouffé [ID., t. IV, p. 120]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. fumos ; esp. et ital. fumoso ; du latin fumosus (voy. FUMER 1).