fuseau

fuseau

n.m. [ lat. fusus ]
1. Petite bobine galbée dont on se sert pour filer à la quenouille ou pour exécuter de la dentelle, des passements : De la dentelle au fuseau ou aux fuseaux.
2. Dans l'industrie textile, instrument conique utilisé pour filer, tordre et enrouler le fil.
3. Pantalon de sport dont les jambes vont se rétrécissant et se terminent par une bande de tissu passant sous le pied (on dit aussi un pantalon fuseau).
4. Mollusque à coquille longue et pointue.
En fuseau,
de forme allongée et aux extrémités fines : Un arbre taillé en fuseau.
Fuseau horaire,
chacune des 24 divisions imaginaires de la surface de la Terre et dont tous les points ont la même heure légale.

FUSEAU

(fu-zô) s. m.
Petit instrument en bois tourné qui sert à tordre et à enrouler le fil, lorsqu'on file à la quenouille.
Tel, Hercule en filant rompait tous les fuseaux [BOILEAU, Lutr. V]
La bergère.... De sa tremblante main sent tomber les fuseaux [VOLT., Henr. IX]
Que chacune conte une histoire En faisant tourner ses fuseaux [ID., Filles de Minée.]
Comme des fuseaux, se dit des choses longues et minces.
Ses bras grands et menus ainsi que des fuseaux [DESMARETS, Visionnaires, I, 5]
Familièrement. Jambes de fuseau, jambes très minces.
[Le cerf]... ne pouvait qu'avecque peine Souffrir ses jambes de fuseaux [LA FONT., Fabl. VI, 9]
Mes deux fuseaux de jambes sont devenus gros comme des tonneaux [VOLT., Lett. Richelieu, 19 fév. 1773]
Fig. Faire bruire ses fuseaux, voy. BRUIRE. Terme de botanique. Semence en fuseau, semence terminée en pointe par les deux bouts.
Poétiquement. Le fuseau des Parques, la vie, parce que, selon le polythéisme greco-romain, les Parques filaient la vie des hommes.
Noires divinités qui tournez un fuseau [CORN., Clit. I, 9]
Achevez de mes jours le pénible fuseau [ROTR., Herc. mour. IV, 1]
La Parque qui tournait ce précieux fuseau.... [ID., Bélis. II, 8]
Prenez tous les fuseaux qui, pour les plus longs âges, Tournent entre vos mains [J. J. ROUSS., Ode au comte du Luc.]
Ah ! n'éprouvez jamais les douleurs de l'amour ; Elles hâtent encor nos fuseaux si rapides [A. CHÉN., Élég. X]
Fig. Le fuseau, le métier de la femme qui tourne le fuseau.
Dans cette même main qu'un usage jaloux Destinait au fuseau sous les lois d'un époux [VOLT., Sémir. III, 6]
Je suis d'un sexe faible, au fuseau destiné [DUCIS, Macbeth, III, 4]
Sorte de petit fuseau où le fil est enroulé pour faire du passement, de la dentelle. Dentelle au fuseau.
Terme de chasse. Piquants dont est couvert le porc-épic et dont il se défend contre les chiens et les chasseurs.
Terme de marine. Fuseau de cabestan, pièce de bois qu'on y met pour le renfler.
Terme de géométrie. Portion d'une surface sphérique comprise entre deux demi grands cercles, ainsi nommée, parce que, pointue aux extrémités, large au centre, elle présente l'aspect d'un fuseau garni de son fil. Morceau de carte géographique qu'on applique sur un globe.
Morceau de bois aiguisé dont les flotteurs se servent pour arrêter les trains de bois. Bâtons de la lanterne d'un moulin. Terme de serrurerie. Nom des barreaux figurant une petite colonne dans un balcon, une rampe, etc. Nom, chez les horlogers, des chevilles qui servent d'ailes dans les lanternes ou pignons. Broche de fer avec laquelle les potiers de terre font des trous à leurs ouvrages.
Nom d'un genre de coquilles univalves, qui ont en effet la figure d'un fuseau. On donne aussi le nom de fuseaux à quelques espèces de champignons du genre agaric.
10° Constellation appelée aussi Chevelure de Bérénice.

PROVERBE

    Le fuseau doit suivre le hoyau, si l'homme travaille aux champs, la femme ne doit pas chômer au logis.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Mès Renoars vint corant un vaucel, Tint son tinel, qui mal sembloit fuissel [, Bat. d'Aleschans, v. 6276]
  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre filaresse de soie à grans fuiseaus à Paris, c'est à savoir desvuidier, filer, doubler et recoudre, estre le puet franchement [, Liv. des mét. 80]
    Cil qui le tient à louage [le moulin].... doit livrer quevilles [chevilles], fuisiax, aubes et teles cozes menues [BEAUMANOIR, XXXVIII, 16]
  • XIVe s.
    Maint assaut y ont fait et maint estour novel ; Mais tout ce n'y valu la monte d'un fuisel [, Guesclin. 21254]
    Icelluy Jehan print six ou sept d'iceulx viretons [flèches], et en brisa les fusciaux, et emporta les fers [DU CANGE, fusarius.]
  • XVe s.
    Les jambes aussi menuettes Comme fuseaulx.... [COQUILLART, Monol. de la botte de foin.]
  • XVIe s.
    De la façon de fourrer les oignons en terre, n'est besoin de traitter : si ce doit estre par raions ouverts, ou à la fiche ou fuzeau.... [O. DE SERRES, 509]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. fu ; provenç. fus ; espagn. huso ; ital. fuso ; du lat. fusus. Quant à fuseau, il vient d'un diminutif fusellus, de fusus ; dans l'ancienne langue le nominatif est li fusels ou fuseau ; au régime le fusel.

fuseau

FUSEAU. n. m. Petit instrument de bois qui est arrondi partout, renflé à son milieu, pointu à un bout et arrondi à l'autre et dont les femmes se servent en filant à la quenouille pour tordre le fil et le rouler à mesure qu'il se forme. Tourner, remplir, vider le fuseau. On dit poétiquement Le fuseau des Parques, parce que, selon la Fable, les Parques filaient la vie des hommes.

Fig. et fam., Avoir des jambes de fuseau, en fuseau, Avoir les jambes extrêmement menues.

Il se dit, par analogie, d'une Petite broche où est enroulé le fil pour faire la dentelle. Dentelle au fuseau.

Il se dit encore, en termes d'Arts, de Certaines choses qui ont, ou à peu près, la forme, la figure d'un fuseau, telles que les Broches ou dents d'un pignon à lanterne, les Pièces d'une carte géographique ou astronomique destinées à être appliquées sur une boule pour former un globe terrestre ou céleste, etc.

Il est aussi le nom d'un Genre de coquilles univalves.

fuseau

Fuseau, m. dissyllab. acut. Est ce petit instrument de bois tourné uniment, gros au milieu, poinctu au haut bout, et par aucunes filandieres revestu d'une mouscoule de cuyvre, et mousse au bas bout qui passe à travers un peson de plomb pour l'appesantir un peu afin qu'il ne balevolte trop aisément, dont les femmes se servent à filer leur quenouille, Fusus, duquel Latin il vient. Et en cas de successions, signifie la ligne feminine, tout ainsi que cet autre mot Quenouille, voyez Quenouille.

Tourner les fuseaux, Torquere fusos.

fuseau


FUSEAU, s. m. FUSÉE, s. f. [Fuzo, 2e dout. au sing. lon. au plur. fuseaux: fuzé-e: 2e é fer. et long.] Fuseau, est un petit instrument, dont les femmes se servent pour filer et tordre le fil. "Tourner, remplir, vider le fuseau. = On dit, poétiquement, le fuseau des Parques. = En style famil. on apèle des jambes grêles, des jambes de fuseau, des fuseaux.
   FUSÉE est, 1°. Le fil qui est autour du fuseau. = On dit, figurément (st. famil.) achever sa fusée, terminer sa vie. — Déméler une fusée, débrouiller une afaire, une intrigue. "Il n'y a rien à faire que de leur laisser déméler leur fusée. SÉV. 2°. Pièce d'artifice, faite avec du carton, rempli de poudre à canon. "La baguette d'une fusée. "La fusée a crevé. Jeter des fusées. Fusées volantes. Fusées à serpentaux. = 3°. En termes d'Horlogerie, petit cône canelé, autour duquel tourne la chaîne d'une montre.

Traductions

fuseau

כישור (ז), כרכר (ז), פלך (ז), פֶּלֶךְKnöppelspindle, bobbin, podbolillo, husofuso, fusello, tombolokloskniplepinneαδράχτιкоклюшка (fyzo)
nom masculin pluriel fuseaux
1. pantalon étroit fuseau de ski
2. partie de la surface de la Terre où l'heure est la même

fuseau

[fuseaux] (pl) [fyzo] nm
(pour filer)spindle
en fuseau [jambes] → tapering; [colonne] → spindle-shaped
(= pantalon) → ski-pants pl
fuseau horaire nmtime zone