fuyant, ante

FUYANT, ANTE

(fui-ian, ian-t') adj.
Qui fuit.
Le bruit des cors, celui des voix N'a donné nul relâche à la fuyante proie [LA FONT., Fabl. X, 1]
Fig. et poétiquement.
Adieu, monde fuyant, nature, humanité, Vaine forme de l'être, ombre d'un météore, Nous te connaissons trop pour nous tromper encore [LAMART., Harm. IV, 11]
Terme de peinture. Qui paraît s'enfoncer sur l'arrière-plan d'un tableau.
Il faut savoir placer la perspective linéaire des plans de la terre, et détacher sur les parties fuyantes les nuages, si différents aux différentes heures du jour [CHATEAUBR., Dessin.]
Rien n'est comparable pour la beauté aux lignes de l'horizon romain, aux contours suaves et fuyants qui le terminent [ID., Italie, Lett. à M. de Fontanes]
Échelle fuyante, décroissement graduel des objets en raison de la perspective. Substantivement. Le fuyant d'un corps. Les fuyants d'un tableau.
On aperçoit, à la vérité, quelque idée de la diminution perspective et du fuyant des objets [RAYNAL, Histoire philos. V, 29]
Front fuyant, front déprimé en avant et incliné en arrière.

ÉTYMOLOGIE

  • C'est le participe présent de fuir, resté variable comme adjectif verbal. Autrefois tous les participes présents étaient variables, et Voltaire a suivi cette ancienne règle, quand il a écrit :
    Catherine II poursuit les Turcs fuyants devant ses armées [VOLT., Mœurs, Scythes.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FUYANT.
    Ajoutez cet exemple de Bossuet.
    Si le pasteur ne trouvait sa brebis fuyante [BOSSUET, Sermons, Ferv. de la pénit. 1]