gâche


Recherches associées à gâche: gâcher

gâche

n.f. [ du frq. gaspia, crampon ]
Pièce métallique formant boîtier, fixée à l'encadrement d'une porte, et dans laquelle s'engage le loquet d'une serrure pour maintenir le battant fermé.

GÂCHE1

(gâ-ch') s. f.
Outil de maçon qui sert à détremper la chaux ou le plâtre.
Sorte de spatule en bois qui sert aux pâtissiers pour manier leurs farces.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Jehan, qui estoit à un port de la riviere de Loire, print un aviron nommé gaiche [DU CANGE, gachum.]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. h. allem. waskan, laver ; allem. mod. waschen ; angl. to wash. Le sens propre est instrument à battre l'eau.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. GÂCHE. - ÉTYM. Ajoutez : Les mariniers de la Loire disent encore aujourd'hui gâche pour rame, et gâcher pour ramer.

GÂCHE2

(gâ-ch') s. f.
Terme de serrurerie. Pièce de fer qu'on attache au poteau de la porte, ou qu'on scelle au mur, et qui est percée, pour y faire entrer le pêne de la serrure, et tenir la porte fermée. Attacher une gâche. Lever une gâche. Gâche d'épaisseur ou à patte, gâche en fer aplati et à quatre coudes nommée aussi gâche de sûreté.
Cercles de fer qui tiennent attachés contre un mur les conduits de plomb ou de fer-blanc par où l'eau tombe des gouttières.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et la garnison de la serrure à la tenure de la clef, c'est assavoir pesles brisez doubles, gasches doubles, moraillons, et l'emparement tel qu'il appartient [, Ordonn. août 1489]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Peut-on mettre ici, à titre d'attente fort incertaine, des mots mal déterminés qui ont une forme semblable : le bas-latin gascha qui semble signifier action de fendre la terre, et d'où vient gascaria (voy. JACHÈRE), et le berrichon gâcher, drageonner, gâchon, drageon ?

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. GÂCHE. - ÉTYM. Ajoutez : Il y avait en Picardie une forme particulière glache : XVe s.
    Que nul ne porra faire serrure à pene et à glache, qu'elle n'ait pertuis et rouet [, Rec. des monum. inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 309]
    Cette forme, qui n'éclaircit pas l'étymologie de gâche, mérite pourtant d'être notée. M. Devic, Dict. étym., rapproche gâche de l'espagn. alguaza, penture, gond, que M. Dozy avait identifié avec l'arabe arrazza, gond, gâche. Cette étymologie d'un mot d'ailleurs isolé est très vraisemblable.

gâche

GÂCHE. n. f. T. d'Arts. Pièce de fer percée dans laquelle entre le pêne de la serrure d'une porte.

Il se dit aussi des Anneaux de fer qui sont scellés dans un mur pour soutenir et attacher un tuyau de descente, etc.

gâche

GÂCHE. n. f. Outil avec lequel le maçon gâche le plâtre.

Il désigne aussi, par analogie, une Sorte de spatule dont se servent les pâtissiers.

gache

Gache, f. penac. Est une piece de fer ronde ou plate à deux branches ou cornes cramponnées aux bouts, percée en quarré ou rond au milieu de sa courbeure, qui est plate, dans lequel trou entre le pene ou pele de la serrure poussé dans iceluy à tour de clef, servant à fermetures de portes et fenestres, lesdites cornes ou branches estans seellées ou dans le jambage du mur emplastré, ou fichées dans le colombage de bois, ou attachées à iceluy avec des clous, ou contre les chassis de la porte, huys ou fenestre où ladite gache sert, Pessuli conceptaculum ferreum, Receptaculum pessuli conditorium, admissorium, S'il se peut dire, et n'est pas la mesme diction que Gasche, ains de differente signification, voyez Gasche.

gâche


GâCHE, s. f. [1re lon. 2e e muet.] Pièce de fer percée, dans laquelle entre le pêne d'une serrûre.

Traductions

gâche

Kalkschaufel, Schließklappe

gâche

plasterer's trowel

gâche

bocchetta