gâte-métier

GÂTE-MÉTIER

(gâ-te-mé-tié) s. m.
Celui qui donne sa marchandise ou sa peine à trop bas prix.
Il [Guinaut] leur avait fait espérer [aux apothicaires] qu'il les rétablirait dans les familles, d'où le Médecin charitable et les pédants, les maîtres des arts et gâte-métiers les avaient chassés ; voilà comment cet homme appelle de fort honnêtes gens [GUI PATIN, Lettres, t. II, p. 476]
Il y a partout des gâte-métier et cet écrivain en est un [D'ALEMBERT, Lett. à Voltaire, 24 janv. 1778]
Au plur. Des gâte-métier ou métiers.

ÉTYMOLOGIE

  • Gàter, métier, voy. GÂTE-MAISON, à l'étymologie.

gâte-métier

GÂTE-MÉTIER. n. m. Celui qui en donnant sa marchandise ou sa peine à trop bon marché, diminue le profit de son métier. Des gâte-métier.

gâte-métier

GâTE-MÉTIER, s. m. Celui qui, en donant sa marchandise ou sa peine à trop bon marché, fait tort aux autres Marchands ou Ouvriers, qu'on trouve alors trop chers.