gâte-maison

GÂTE-MAISON

(gâ-te-mê-zon) s. m.
Par antiphrase, domestique qui prend trop les intérêts de ses maîtres.
Vous êtes un vrai gâte-maison [LE SAGE, Gil Blas, VII, 15]
Au plur. Des gâte-maison ou maisons.

ÉTYMOLOGIE

  • Gâter, maison, ainsi dit parce que le bon serviteur gâte le service pour ceux qui viendront après, en le faisant trop bien et en rendant difficiles les maîtres de la maison.