généralissime

généralissime

n.m. [ it. generalissimo ]
Général chargé du commandement suprême des troupes d'un État, d'une coalition.

GÉNÉRALISSIME

(jé-né-ra-li-ssi-m') s. m.
Général supérieur, celui qui commande même aux généraux, ou celui qui a l'autorité supérieure sur plusieurs armées. Il était généralissime, et avait sous lui tels ou tels généraux.
Il [le cardinal de Richelieu] a employé son autorité pour faire réussir le plus important de tous [les superlatifs], celui de généralissime, l'indépendant et le tout-puissant généralissime [BALZ., Socr. chrét. Disc. 10]
Il [Charles XII] déclara son beau-frère généralissime de ses armées en Suède [VOLT., Charles XII, 8]
Le duc de Savoie avait le vain titre de généralissime, mais le maréchal de Villeroi l'était [ID., Louis XIV, 18]
Adj. Dans l'ordre de Saint-François, chapitres généralissimes, chapitres composés des députés de tout l'ordre. Terme d'ancienne logique. Genre généralissime, genre très élevé, qui a sous lui beaucoup de sous-genres.

REMARQUE

  • On a dit que ce mot avait été inventé par Richelieu qui, selon Balzac, se décora lui-même de ce titre lorsqu'il se mit à la tête des armées françaises envoyées en Italie. Mais il est, avant Richelieu, dans d'Aubigné.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Generalissime des armées chrestienes [D'AUB., Hist. III, 449]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. generalissimus (Et haec generalissima nomina [LOUIS QUICHERAT, Addenda), superlatif de generalis, général.]

généralissime

GÉNÉRALISSIME. n. m. Le chef suprême des armées en temps de guerre, le général qui commande aux autres généraux. Le généralissime des armées alliées.

généralissime


GÉNÉRALISSIME, s. m. Celui qui dans une armée comande aux généraux eux mêmes.

Traductions

généralissime

מצביא עליון (ז)

généralissime

generalissimo