gîté, ée

GÎTÉ, ÉE

(ji-té, tée) part. passé de gîter
Logé. Nous avons été mal gîtés. Il est gîté à l'étroit.
Qui repose, en parlant du lièvre. Un lièvre gîté sous un chou.
Lorsque les glaces sur lesquelles les manchots sont gîtés viennent à flotter, ils voyagent avec elles et sont transportés à d'immenses distances de toute terre [BUFF., Ois. t. VIII, p. 55, dans POUGENS]