gabelé, ée

GABELÉ, ÉE

(ga-be-lé, lée) part. passé de gabeler
Le sel après qu'il est essuyé s'appelle sel gabelé.
Lesquels gardes pourront faire toutes visites partout où ils douteront avoir été mis des sels de contre-bande et non gabelés [, Bail Gautier, 6 mars 1660]
Défendons d'aller aux lieux où la gabelle n'est établie, pour faire saler la chair ou poisson des sels non gabelés [, ib.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GABELÉ. Ajoutez : - HIST. XVe s.
    Sur chascun muid de sel gabellé ou non gabellé [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 34]