gagnage

(Mot repris de gagnages)
Recherches associées à gagnages: pacager

GAGNAGE

(ga-gna-j') s. m.
Pâtis, pâturage où vont paître les troupeaux.
Les troupeaux que la faim a chassés des bocages à pas lents et craintifs entrent dans les gagnages [RACAN, Berg. Alcidor, I, 1]
Champs ensemencés.
Les pigeons s'en vont aux gagnages [DU CANGE, gaignagium.]
Terme de chasse. On dit que les bêtes vont au gagnage, quand elles vont chercher leur nourriture à certaines heures, dans les terres semées de grains ou chargées d'herbe.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il a une terre trouvée, Qui de tous biens est estourée ; Car il n'y avoit que gagnaiges, Et prés, rivieres et boscaiges [DU CANGE, gagnagium]
    Et prendoit proies ès paysans et tourbloit le pays qu'on n'i semoit ne ahanoit nient, ne faisoit nul gaegnage [récolte] tant comme la terre de la marche duroit et encore autre [, Chr. de Rains, p. 73]
  • XIVe s.
    Les meilleurs ouvriers sayeurs de bleds et autres gaignages durant les moissons ne peuvent prendre n'avoir que deux sols six deniers [, Ordonn. des rois, t. II, p. 367]
  • XVIe s.
    On met sa terre en gagnage [à profit, on en tire parti, en la faisant cultiver] par baux à rente, cens ou fief [LOYSEL, 505]
    Il sçavoit par sur tous laisser courre et lancer, Bien demesler d'un cerf les ruses et la feinte, ....Les gangnages, la nuict, le lict et le coucher [RONS., 210]
    Dedans faisoit sa bauge une beste sauvage Qui jamais autre part ne cherchoit son gaignage [ID., 670]
    Aussi faut il sçavoir qu'il y a difference entre gaignages et taillis ; les gaignages se prennent pour champs et jardins là où sont semez les bleds et potages ; et si un cerf faisoit sa nuit dedans ces champs, le veneur doit dire qu'il a fait son viandis dedans les gaignages [FOUILLOUX, Vénerie, f° 36, dans LACURNE]
    Bon gaignage fait bon potage [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Gagner, dans le sens de paître ; picard, gagnage, gain ; Berry, gâgnage, gangnage ; prov. gazanhatge.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GAGNAGE. Ajoutez :
    Nom du prélèvement, en Picardie, de la 10e botte, en Artois de la 11e, auquel ont droit les moissonneurs, après avoir coupé et lié les céréales, [VÉRET, Agronomie pratique, Amiens, 1875, p. 357]

gagnage

GAGNAGE. n. m. Pâturage où vont paître les bestiaux.

Il se dit, par extension, de la Nourriture que les lièvres, les faisans et autre gibier viennent, sortant du bois, prendre dans les champs avoisinants.

gagnage


GAGNAGE, s. m. [Mouillez le g devant l' n.] Lieu où vont paître les troupeaux et les bêtes fauves. "Il y a de beaux gagnages dans ce pays. "Les bêtes reviènent du gagnage.