gagne-pain

gagne-pain

n.m. inv.
Ce qui permet à qqn de gagner sa vie ; travail, instrument de travail : Il a eu plusieurs gagne-pain avant d'être embauché ici

gagne-pain

(gaɲpɛ̃)
nom masculin invariable
ce qui permet de gagner sa vie Ce travail, c'est son gagne-pain.

GAGNE-PAIN

(ga-gne-pin) s. m.
Ce qui fait subsister quelqu'un, ce qui sert à gagner sa vie, son pain.
Et son gagne-pain, sa trompette [SCARR., Virg. VI]
Un bûcheron perdit son gagne-pain, C'est sa cognée.... [LA FONT., Fabl. v, 1]
Que nous avait-il fait pour nous engager à lui ôter son gagne-pain ? [J. J. ROUSS., Ém. III]
Il se dit aussi des personnes. Il est le gagne-pain de sa famille. Au plur. Des gagne-pain.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et che firent les gaignepains [épées] Dont il avoit armé ses mains [DU CANGE, gagnagium 2]
    Item un gaignepain [épée] pour mettre es mains du chevalier [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Gagner, et pain.

gagne-pain

GAGNE-PAIN. n. m. Ce qui fait subsister quelqu'un, l'outil ou le métier qui lui sert à gagner sa vie, son pain. Sa plume est son gagne-pain. La musique est son gagne-pain. Enlever sa place à cet employé serait le priver de son gagne-pain.
Traductions