galée

GALÉE1

(ga-lée) s. f.
Ancien nom des bâtiments de mer nommés plus tard galères.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Esquifs et barges et galies et nefs [, Ch. de Rol. CLXXXV]
  • XIIIe s.
    Nous metrons cinquante galies armées en vostre conduit [VILLEH., XIV]
  • XIVe s.
    Il escovient en aucun lieu et en aucun cas largement despendre et donner, come seroit au prince des galées ou du navire [ORESME, Eth. 114]
  • XVe s.
    Messire Louis d'Espaigne avoit les neuf plus beaux vaisseaux de la flotte, et entre ces neuf avoit trois galées qui se remontroient dessus tous les autres [FROISS., I, I, 195]
  • XVIe s.
    Et vogue la galée, puisque la panse est pleine [RAB., Garg. I, 3]
    Celuy à qui le bourreau donnoit le bransle, s'escria : vogue la galée [MONT., I, 296]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. galea, galeia, gale, guale ; anc. espagn. galea ; portug. gale ; ital. galea ; island. galleja ; dan. galleye ; holl. galei ; angl. galley ; bas-lat. galea dans un texte du IXe siècle, galeia, et galeida, petite galée. D'après les anciens auteurs du moyen âge la galée était un genre de vaisseau très rapide ; en conséquence Ménage admet que le nom de la belette fut appliqué à ce vaisseau qui marchait très vite. Du Cange pense que galée a été dit du latin galea, casque, un casque étant représenté à la proue, comme dans ce navire dont parle Ovide : Navis et a picta casside nomen habet ; mais le latin gálea, avec l'accent sur ga, ne pourrait donner galée, Diez, réformant ses anciennes hypothèses sur ce mot, regarde comme la plus probable une opinion qui se trouve aussi dans du Cange, à savoir que l'origine est un terme grec auquel Hesychius attribue le sens de sorte de galerie , un long navire ayant pu être comparé avec une longue allée couverte. Diez rappelle aussi, mais seulement pour ne rien omettre, l'étymologie indiquée par Muratori : l'arabe chalî, qui signifie une ruche et un grand navire. Il se voit par toutes ces opinions et variations que jusqu'à présent on ne peut rien conclure sur l'étymologie de ce mot.

GALÉE2

(ga-lée) s. f.
Terme d'imprimerie. Planche rectangulaire garnie de deux tasseaux formant équerre et dans laquelle le compositeur place les lignes qu'il a construites dans son composteur. On se sert aussi de la galée pour monter un tableau.

ÉTYMOLOGIE

  • Ce mot doit avoir été dit par quelque assimilation avec la galée ou galère.

galée

GALÉE. n. f. T. d'Imprimerie. Planchette rectangulaire avec un rebord, où le compositeur met les lignes à mesure qu'il les compose.
Traductions

galée

Setzschiff

galée

galley

galée

galea

galée

gale