galet

galet

n.m. [ anc. fr. gal, caillou ]
1. Caillou poli et arrondi par l'action de la mer, des torrents et des rivières ou des glaciers.
2. En mécanique, petite roue pleine destinée à diminuer le frottement et à permettre le roulement.

GALET1

(ga-lè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire : au pluriel, l's se lie : des ga-lè-z arrondis ; galets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
Caillou poli et arrondi aux angles qui se trouve sur le bord de la mer.
Chaque lame qui venait briser sur la côte, s'avançait en mugissant jusqu'au fond des anses, et y jetait des galets à plus de cinquante pieds dans les terres [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virginie.]
Les portions les plus dures, à force d'être roulées par les vagues, forment ces galets arrondis, ou cette grève qui finit par s'accumuler assez pour servir de rempart au pied de la falaise [CUVIER, Révol. p. 38]
Fig.
Est-ce donc un si grand défaut de se distinguer, par quelques côtés anguleux, de la multitude de ces uniformes et plats galets qui foisonnent sur toutes les plages ? [DIDER., Claude et Nér. II, 109]
Galet de Boulogne, carbonate de chaux d'un blanc sale. Terme de géologie. Fragments de roches sphériques ou lenticulaires, de grosseurs diverses, formés antérieurement à notre époque par le mouvement des eaux.
Collectivement. Le galet, un amas de galets. Se promener sur le galet. Il n'est pas commode de se baigner quand la mer est sur le galet.
Petit disque d'ivoire, de bois, de métal, etc. dont la dimension varie suivant la destination. Les mécaniciens emploient des galets pour diminuer le frottement.
Jeu où l'on pousse un palet sur une longue table. et où celui dont le palet est le plus près du bord gagne et celui qui tombe perd son coup.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    De venerie i a ostius [outils], Li canivés et li fuisius [le fusil], Et li tondres [l'amadou] od le galet [, Partonop. v. 5067]
  • XIVe s.
    Colin print une pierre ou gal de mer, et le getta à la teste du suppliant par telle maniere qu'il le porta à terre [DU CANGE, galceta.]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de l'anc fr. gal, caillou ; mot venant du celtique : bas-breton, kalet, dur ; gaélique, gal, caillou ; Berry, galine.

GALET2

(ga-lè) s. m.
Terme de pêche. Bouée ou signal pour reconnaître la situation d'un filet.

galet

GALET. n. m. Caillou poli et arrondi qui se trouve en plusieurs endroits sur le bord de la mer. Une plage couverte de galets. Une plage de galets.

Il s'emploie très souvent au singulier, dans un sens collectif, en parlant d'un Amas de galets. Se promener sur le galet. Un bâtiment échoué sur le galet. Lester un bateau de galet.

Il se dit aussi d'un Jeu où l'on pousse une espèce de caillou plat. Jouer au galet.

En termes de Mécanique, il se dit de Petits disques de bois, d'ivoire, de métal, qu'on place entre deux surfaces qui se meuvent l'une sur l'autre, afin de diminuer le frottement. Les plaques tournantes de chemin de fer roulent sur des galets. Les galets d'un pont tournant, d'un lit, d'un fauteuil.

galet


GALET, s. m. [Galè: 2e è moy.] 1°. Caillous polis et plats, que la mer pousse sur quelques plages. — C'est un terme collectif. "Se promener sur le galet. "Échouer sur le galet. = 2°. Jeu, où l'on pousse une espèce de palet sur une longue table: "Jouer au galet.

Traductions

galet

גלגילון (ז), סלע (ז), צור נחלים (ז), גַּלְגִּלּוֹןkeienstrand, rolletje, rolsteen, strandsteen, wieltje, kiezelsteenguija, canto rodado, guijarro, piedrecitaβότσαλοpebble, puckseixo, calhau, pedregulhociottolo, rulloحَصَاةٌoblázeklille stenKieselsteinpieni kivioblutak小石조약돌småsteinotoczakгалькаsmåstenกรวดçakıl taşısỏi小鹅卵石 (galɛ)
nom masculin
caillou arrondi une plage de galets

galet

[galɛ]
nm
(= caillou) → pebble
(TECHNIQUE)wheel galets
nmplpebbles, shingle sg