galetas

galetas

[ galta] n.m. [ du nom de la tour de Galata, à Constantinople ]
1. Litt. Logement misérable, dans les combles d'un immeuble ; taudis.
2. En Suisse, local de débarras dans les combles d'un bâtiment ; grenier.

GALETAS

(ga-le-tâ ; l's se lie : un ga-le-tâ-z enfumé) s. m.
Logement pratiqué sous les combles.
Puisque du dieu des eaux tu tires ta naissance, Loger au galetas choque la bienséance [BENSERADE, dans RICHELET]
Il se retire au galetas de son palais [LA BRUY., XIII]
Tout logement misérable.
Enfin, quoique ignorante à vingt et trois karats, Elle passait pour un oracle ; L'oracle était logé dedans un galetas [LA FONT., Fabl. VII, 15]
Le cardinal de Richelieu, appliqué à découvrir tout ce qu'il y avait de mérites cachés dans les galetas de Paris, apprit en même temps le nom, les projets, la maladie du jeune historiographe [D'OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 198, dans POUGENS]
J'examine s'il est vrai qu'il y ait un architecte, ou si cette maison, remplie de tant de beaux appartements et de vilains galetas, s'est bâtie toute seule [VOLT., Dict. phil. Dieu, dieux.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li uns des chevaliers fu à une des tors de Constantinople, li autre furent à une ville que l'on appele Parte ; au chief de cele vile avoit une tor là où li uns des chiés [bouts] de cele chaene [qui barrait le port de Constantinople] fu qui de Constantinople venoit.... cele tor a nom la tor de Galathas [GUILL. DE TYR, dans MARTENE, Ampl. collectio, t. v, col. 662]
  • XVe s.
    Et il [le roi] fut logié ès chambres et galatois que son pere le roy Jehan fist faire [CHRIST. DE PISAN, Charles V, III, 38]
    Vignes aussi et les terres arables, Moulins tournans, beaus plains à regarder, Et beaus sauvoirs pour les poissons garder, Galatas grans et adrois, Et belle tour qui garde les detrois, Où l'on se peut retraire à sauveté [E. DESCHAMPS, Le bois de Vincennes]
    Or, sus, sus, banquet et soupper, Saillez hors de ce galathas, [, Rec. de farcès, p. 411]
  • XVIe s.
    Il lui dit qu'elle montast au galetas [MARG., Nouv. XXVII]
    On remua ces deux prisonniers en un galtas où ils ostoient fort incommodement [D'AUB., Hist. III, 152]

ÉTYMOLOGIE

  • Galathas a été le nom donné à une tour de Constantinople. Galatas ou galathas a été le nom d'un appartement dans la maison des templiers : Datum in domo templi et in galata (tiré d'un acte du XIIIe siècle et communiqué par M. Coston, de Montélimar), et d'un appartement à la cour des comptes ; 1353, datum in domo de Galathas anno domini MCCCLIII, dans une lettre du roi Jean, Ordonn. du roi, t. IV, 1358 ; per dominum regentem, in consilio suo, in camera computorum superius ad galathas, ubi erant domini de Montemorenciaco, Ord. du roi, t. III, p. 337. Galatas, dans Eust. Deschamps, signifie une partie importante d'un grand château ; il faut donc admettre que c'est Galata, nom d'un quartier et d'une tour de Constantinople, qui, par une suite singulière, en est venu à signifier une chambre sous les combles.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GALETAS. - ÉTYM. Ajoutez : À Boulogne-sur-Mer et à Calais, on prononce galata ; ce qui est conforme à l'étymologie.

galetas

GALETAS. n. m. Logement pratiqué sous les combles et, par extension, Logement misérable et sordide. Ce pauvre homme était réduit à loger dans un galetas.

galetâs


GALETâS, s. m. [2e e muet, 3e lon. On ne prononce point l's.] Logement qui est au plus haut étage de la maison. "Être logé au galetâs. — Par extension, logement paûvre et mal en ordre. "Il est logé dans un vrai galetâs.

Synonymes et Contraires

galetas

nom masculin galetas
Littéraire. Logement misérable.
bauge, bouge, mansarde, réduit, taudis -familier: baraque, cagibi, écurie, porcherie -littéraire: chenil, tanière -populaire: gourbi.
Traductions

galetas

[galta] nm (littéraire) (= taudis) → hovel