galochier

GALOCHIER

(ga-lo-chié) s. m.
Ouvrier qui fait des galoches.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il y a encore des escoliers qui demeurent hors des colleges, qui vont ouir les leçons d'uns et autres regens, selon que l'opinion leur en prend et aux maistres qui les gouvernent, les jeunes appellez martinets par nous et les autres galochiers [PASQUIER, Recherches, liv. IX, p. 792, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Galoche.

galochier

Galochier, m. acut. Est ores substantif, et signifie l'artisan qui fait les galoches; Calopodiarius; par Analogie de Crepidarius, Dont Sempronius Asellio lib. ter. gestar. 14. a usé, id est crepidarum sutor, comme dit A. Gell. audit livr. 13. chap. 20. mais il faudroit dire, Calopodiorum excauator, Car tels maistres galochiers, avec outils de fer à ce appropriez, cavent dans les pieces de bois siées pour faire galoches, l'enchausseure ou enchasseure du pied, depuis la poincte jusques au talon, et n'y ont rien à coudre, voyez Galoches. Et ores est adjectif, et mot de rabbais et vilipende, signifiant celuy qui va chaussé de galoches (bien usité entre les Escoliers en l'Université de Paris) et est prins metaphoriquement, pour grossier, incivil, mausade, par ce que les ruraus et villageois qui usent de telle maniere de chaussure, ont pour la plus part, telle nourriture, moeurs et complexions, Inurbanus, Agrestis, Inciuilis, munditiei expers.

Galochiere, f. penac. a les mesmes significations que Galochier, voyez Galochier.