galon

galon

n.m.
1. Bande tissée ou tressée utilisée comme ornement dans l'habillement et l'ameublement : Une veste agrémentée d'un galon
2. Signe distinctif des grades militaires porté sur l'uniforme.
Remarque: Ne pas confondre avec gallon.
Prendre du galon,
monter en grade ; fig., obtenir une promotion, de l'avancement.

GALON

(ga-lon) s. m.
Tissu d'or, d'argent, de soie, plus étroit et plus épais qu'un ruban, et qui, mis sur le bord ou les coutures des vêtements, des meubles, etc. sert d'ornement et empêche qu'ils ne s'effilent. Un galon d'or, d'argent, de soie. Un habit chamarré de galons.
Il y avait ici un tel désordre sur les habits des jeunes gens et des courtisans en ce qu'ils appellent des galons, qui sont des passements sur les côtés des chausses, que le roi l'a trouvé même fort indécent et les a défendus [GUI PATIN, Lettres, t. II, p. 250]
Un général emploie chez nous son galon et sa broderie à couvrir une si grossière incapacité [P. L. COUR., Lett. II, 249]
Qu'un valet change ses galons Sans changer d'antichambre [BÉRANG., Marotte.]
La liberté.... C'est une bégueule enivrée Qui, dans la rue ou le salon, Pour le moindre bout de galon, Va criant : à bas la livrée ! [ID., Refus.]
Vieux habits, vieux galons, cri des fripiers qui courent les rues de Paris pour acheter les vieux habits. Quand on prend du galon, on n'en saurait trop prendre, c'est-à-dire quand on est à même, il faut prendre tout ce qui peut être pris. Parodie d'un vers du Roland de Quinault, II, 5 : Qui goûte de ces eaux ne saurait se défendre De suivre d'amoureuses lois. Goûtons-en mille et mille fois ; Quand on prend de l'amour, on n'en saurait trop prendre.
Il se dit de la bande de galon, de différent tissu suivant le grade, que les sous-officiers portent sur la manche de leur habit. Il a obtenu les galons. Cela se dit aussi, dans les écoles militaires, des jeunes gens qui ont un grade entre leurs camarades. On lui a donné, retiré les galons.
Petit ruban de soie pour les souliers de femme.
Terme de marine. Bande de toile pour fortifier les coutures des voiles.
Populairement. Croûte allongée qui se forme à la tête dans certaines teignes.

ÉTYMOLOGIE

  • Galonner ; espagn. galon ; ital. gallone. Galon au sens d'une sorte de ruban est récent et vient de galonner. Le gallonum était non un ruban, mais un instrument propre à arranger la chevelure.

galon

GALON. n. m. Tissu d'or, d'argent, de soie, de fil, de laine, etc., qui a plus de corps qu'un simple ruban, et que l'on met au bord ou sur les coutures des vêtements, des meubles, etc., soit pour les empêcher de s'effiler, soit pour servir d'ornement. Un galon d'or, d'argent, de soie. Un habit tout couvert de galon. Veston, chapeau bordé d'un galon.

Il se dit spécialement de Bandes de laine, d'argent ou d'or que portent les officiers et les sous-officiers sur les manches de leur uniforme et sur leur képi ou casquette pour distinguer les grades. Les galons de caporal, de sergent, d'adjudant, d'aspirant (dans la Marine). Un capitaine porte au képi trois galons. Un médecin a quatre galons.

Prov. et ironiq., Quand on prend du galon, on n'en saurait trop prendre, On ne saurait trop profiter d'une chose avantageuse, ou honorifique, trop se procurer d'une chose utile ou agréable.

galon


GALON, s. m. GALONNER, ou GALONER, v. act. [3e é fer. au 2d.] Galon, est un tissu d'or, d'argent, de soie, de fil, de laine, etc. qui a plus de corps qu'un simple ruban. "Habit chamârré de Galon. = Galoner, orner ou border de galon. "Galoner un habit. = Il se dit surtout adjectivement au participe, et des habits et des persones. "Habit galoné, homme tout galoné.

Traductions

galon

stripe, braid, pipסרט (ז), פס דרגה (ז)galon, bies, streep [militair], koordgalónгалунgallone (galɔ̃)
nom masculin
1. bande de tissu un galon de rideau
2. militaire signe qui indique le rang, dans l'armée

galon

[galɔ̃] nm
(MILITAIRE)stripe
prendre du galon (fig) → to be promoted
(décoratif)piece of braid