gantier, ière

GANTIER, IÈRE

(gan-tié, tiè-r') s. m. et f.
Celui, celle qui fait ou qui vend des gants. Adj. Marchand gantier, ouvrier gantier.
S. m. pl.Terme de métallurgie. Planches qui ramènent l'eau sur une roue hydraulique.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre gantiers à Paris, de fere ganz de mouton, de ver ou de gris, ou de veel, il convient qu'il achate le mestier du roy [, Liv. des mét. 240]
    Tuit li vallet frepier, tuit li vallet gantier, et tuit li vallet peletier doivent chascun an un denier au mestre des frepiers [, ib. 199]
  • XVIe s.
    Un conseiller du parlement, le plus fin gantier [matois] qu'on eust seu jamais voir [PALISSY, 97]

ÉTYMOLOGIE

  • Gant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GANTIER. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Perrenelle de Foulloy, nostre gantiere [, Mandements de Charles V, 1376, Paris, 1874, p. 682]