garnement


Recherches associées à garnement: chenapan

garnement

n.m. [ de garnir, protéger ]
Enfant insupportable, turbulent : Bande de petits garnements !

garnement

(gaʀnəmɑ̃)
nom masculin
enfant effronté, turbulent Viens ici petit garnement !

GARNEMENT

(gar-ne-man. Ménage recommande de ne pas prononcer garniment, prononciation qui est la prononciation ancienne et qui était encore en usage chez quelques personnes) s. m.
Mauvais sujet, libertin, vaurien.
Mais hélas ! toute mon offense Est d'avoir avec violence Aimé ce mauvais garnement [SCARRON, Virg. IV]
Le peuple des souris croît que c'est châtiment.... Enfin qu'on a pendu le mauvais garnement [LA FONT., Fabl. III, 18]
Et j'ai prédit cent fois à mon fils votre père, Que vous preniez tout l'air d'un méchant garnement [MOL., Tart. I, 1]
On ne savait ce qu'était devenu le chevalier de la Ferté, qui était un étrange garnement [SAINT-SIMON, 119, 57]
Que cet objet charmant Soit préservé d'un pareil garnement ! [VOLT., l'Enf. pr. I, 1]
M. de Louvois avait reçu une lettre de l'interrogant bailli, qui dépeignait l'ingénu comme un garnement qui voulait brûler les couvents et enlever les filles [ID., Ingénu, 9]
Cette femme et Birton et les garnements de son cortége [ID., Jenni, 6]
Oh, le petit garnement ! aussi leste que joli [BEAUMARCHAIS, Mar. de Figaro, II, 15]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Franceis i perdent lor meillurs guarnemenz [défenses, défenseurs] [, Ch. de Rol. CIX]
  • XIIe s.
    Bien le conuit Rolant li niés [neveu] Charlon As garnimens qu'il ot et au dragon [, Ronc. p. 47]
    Bele robe et biau garnement Amendent les gens durement [, la Rose, 2153]
  • XIVe s.
    Il vous renvoiera, ce dist, l'equipollent, Se vous à lui donnez respit tant seulement, Qu'il puist entrer en Rennes bien et paisiblement, Ou vous gardez de lui et toute vostre gent. Dist li ducs de Lencloistre : par le mien serrement, Ja trieves ne donrai à itel garniment [, Guesclin. 1174]
    [Saint Paul] à tuer saint Estienne gardoit les vestemens ; Lors avoit à nom Saules li malvais garnemens [, Girart de Ross. v. 5897]
  • XVe s.
    Et estoit leur capitaine [aux paysans anglais revoltés] un mauvais garnement qui s'appeloit Listier [FROISS., II, II, 114]
    Alors tu es bons garnemens [, la Nativ. de N. S. J. C. f° 261]
    Chascun me dit : tu es lais garnemens ; Gros visage as, tu es noirs et hallez [E. DESC., Poésies mss. f° 209]
  • XVIe s.
    .... Dont plusieurs faulx garnemens, Ignorans tels ferremens, Furent renversez par terre [J. MAROT, V, 299]
    ....Pour depescher le pays de ce mechant garnement de renard [DESPER., Contes, XXX]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. garnimen ; catal. guarniment : anc. espagn. guarnimiento ; ital. garnimento. On suit sans peine la transformation des sens : d'abord ce qui garnit, ornement, armure, vêtement ; puis ce qui défend, défenseur ; de là, appliqué à une personne, bon garnement, mauvais garnement, et enfin, le mot se spécialisant tout à fait et perdant son sens favorable, mauvais sujet.

garnement

GARNEMENT. n. m. Mauvais sujet, vaurien. C'est un mauvais garnement.

garnement

Garnement, m. acut. Semble venir de ce verbe Garnir, qui signifie assortir un lieu, ou une personne, et le pourvoir de ce qui luy est requis. Si que Garnement sans adjection soit prins pour provision faicte et assortissement pour la manutention d'un lieu: Mais quand il est dit et usurpé par ironie, comme, ô quel garnement, ou bien ô le bon garnement ou sans figure avec adjection de cet adjectif Mauvais, il signifie un homme ou femme meschants, dont la provision, assortissement ou compagnie ne vaut rien, comme, C'est un mauvais garnement. c. un pendart, un dangereux homme, une femme pernicieuse, Nequam, Scelestus, Facinorosus, Pronus ac paratus ad patranda scelera.

En mauvais garnement, Vernaliter, Nequiter.

garnement


GARNEMENT, s. m. [Garneman: 2e e muet.] Libertin, vaurien. On ne le dit guère tout seul, et sans quelque épithète: "C'est un franc garnement; un mauvais garnement. = Ce mot est bâs. La Font. a pu dire dans la Fable du Chat et d'un vieux Rat.
   Le peuple des souris croit que c'est châtiment,
   Qu'on a pendu le garnement.
   Mais Mme. Dacier a commis une double faûte d'avoir dit dans un Poème épique. "Égisthe choisit dans le peuple vingt garnemens des plus déterminés. = L'Acad. met ce mot sans remarque. Certainement, il~ n'est pas du beau style. * On a dit aussi garniment, et on le dit encôre en plusieurs Provinces. "Duguesclin purgea la France de ces méchans garnimens et fainéans de guerre. Brantome.

Synonymes et Contraires

garnement

nom masculin garnement
Traductions

garnement

schelm, snotaap

garnement

Lümmel, Steppke, Balg

garnement

bubaĉo

garnement

csibész

garnement

rascal, brat

garnement

spratek, Scamp

garnement

møgunge, Scamp

garnement

kakara

garnement

derište

garnement

悪がき

garnement

꼬마

garnement

drittunge

garnement

bachor

garnement

snorvalp

garnement

คนเลว

garnement

velet

garnement

trẻ ranh

garnement

[gaʀnəmɑ̃] nmrascal, scallywag