garnir

(Mot repris de garnirent)

garnir

v.t. [ du frq. ]
1. Remplir de ce qui est nécessaire ou normal : Garnir le réfrigérateur approvisionner, remplir rembourrer
2. Compléter d'éléments accessoires : Garnir un mur de photographies décorer, orner
3. Pourvoir d'éléments protecteurs : Garnir une porte de plaques d'acier blinder, renforcer

se garnir

v.pr.
Se remplir graduellement : Les gradins du stade se garnissent peu à peu s'emplir ; se vider

garnir


Participe passé: garni
Gérondif: garnissant

Indicatif présent
je garnis
tu garnis
il/elle garnit
nous garnissons
vous garnissez
ils/elles garnissent
Passé simple
je garnis
tu garnis
il/elle garnit
nous garnîmes
vous garnîtes
ils/elles garnirent
Imparfait
je garnissais
tu garnissais
il/elle garnissait
nous garnissions
vous garnissiez
ils/elles garnissaient
Futur
je garnirai
tu garniras
il/elle garnira
nous garnirons
vous garnirez
ils/elles garniront
Conditionnel présent
je garnirais
tu garnirais
il/elle garnirait
nous garnirions
vous garniriez
ils/elles garniraient
Subjonctif imparfait
je garnisse
tu garnisses
il/elle garnît
nous garnissions
vous garnissiez
ils/elles garnissent
Subjonctif présent
je garnisse
tu garnisses
il/elle garnisse
nous garnissions
vous garnissiez
ils/elles garnissent
Impératif
garnis (tu)
garnissons (nous)
garnissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais garni
tu avais garni
il/elle avait garni
nous avions garni
vous aviez garni
ils/elles avaient garni
Futur antérieur
j'aurai garni
tu auras garni
il/elle aura garni
nous aurons garni
vous aurez garni
ils/elles auront garni
Passé composé
j'ai garni
tu as garni
il/elle a garni
nous avons garni
vous avez garni
ils/elles ont garni
Conditionnel passé
j'aurais garni
tu aurais garni
il/elle aurait garni
nous aurions garni
vous auriez garni
ils/elles auraient garni
Passé antérieur
j'eus garni
tu eus garni
il/elle eut garni
nous eûmes garni
vous eûtes garni
ils/elles eurent garni
Subjonctif passé
j'aie garni
tu aies garni
il/elle ait garni
nous ayons garni
vous ayez garni
ils/elles aient garni
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse garni
tu eusses garni
il/elle eût garni
nous eussions garni
vous eussiez garni
ils/elles eussent garni

GARNIR

(gar-nir) v. a.
Pourvoir un objet de ce qui est nécessaire pour le mettre en état de remplir sa destination. Garnir une boutique. Garnir un buffet de vaisselle, une bibliothèque de livres. Garnir un étui, un nécessaire.
Garnissant sa quenouille immense, Clotho lui dit : oui, travaillons [BÉRANG., les Parques.]
Populairement. Se garnir le ventre, la panse, bien manger. Terme de boulangerie. Garnir le four, mettre à sécher dans le four, immédiatement après une fournée, le bois qui doit servir à la fournée suivante.
Munir de ce qui est nécessaire pour la défense. Garnir une place de guerre.
Garnissez l'Aventin, les portes de Pouzzole [VOLT., Catil. IV, 2]
Entourer d'une chose comme ornement ou accessoire, etc. Garnir un chapeau de rubans, un col de dentelles. Garnir un lit. Garnir de persil une pièce de bœuf. Garnir une chambre de tableaux. Garnir une robe, y mettre une garniture.
Mon cœur, aimez-vous la couleur de ma robe ? - Je la trouve un peu fade, d'ailleurs elle est médiocrement bien garnie [GENLIS, Théât. d'éduc. les Dangers du monde, II, 2]
Garnir des fauteuils, un canapé, les rembourrer de crin, de laine. Garnir une épée, y mettre une garde. Garnir un ragoût, un mets, y mettre des champignons, etc. Garnir une salade, y mettre de petites herbes hachées. Garnir un drap, une étoffe de laine, les lainer, y faire venir le poil par le moyen du chardon.
Il se dit des choses mêmes avec lesquelles on garnit. Les meubles qui garnissent un appartement. De belles dents garnissaient sa bouche.
Remplir, occuper un espace. Des femmes élégamment parées garnissent les loges. La troupe garnit les retranchements.
Renforcer. Garnir des volets de tôle. Garnir une tapisserie, y mettre d'espace en espace des bandes de toile pour la conserver. Garnir des bas, y mettre des morceaux de bas ou passer des fils à l'envers près les uns des autres dans la longueur des mailles pour faire comme une doublure, surtout aux talons et au bout des pieds. Garnir à l'aiguille, c'est-à-dire garnir avec des fils.
Se garnir, v. réfl. Se munir. Il a soin de se garnir. Se garnir contre le froid, se vêtir de manière à être préservé du froid. Se garnir, se dit d'une femme qui s'entoure de linge, lorsqu'elle est en couches, ou lorsqu'elle a ses règles. Se garnir d'argent, en prendre sur soi.
Être garni. Cette robe se garnit avec de la dentelle.
Devenir plein. La salle se garnit lentement. Cette campagne commence à se garnir de beaux arbres.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    De Saragoce Charles guarnist les tors [tours] [, Ch. de Rol. CCLXIX]
  • XIIe s.
    Et France la garnie [, Ronc. p. 10]
    Tuit garni de lor armes si com pour hostoier [faire la guerre] [, Sax. VI]
    Vous irez à Cologne la fort cité garnie [, ib. VII]
    E pur ço vus devez de conseil si guarnir [, Th. le mart. 83]
  • XIIIe s.
    Et ceste ville si est moult riche et moult bonne, et de tous biens garnie [VILLEH., XLIX.]
    Et li consaus [conseil] fu teus [tel] qu'il issit fors à tout son ost pour reconquerre sa terre, et laissast Constantinoble garnie, car novelement estoit conquise [ID., CXIII]
    Il n'i ot si coart qui maintenant ne fust garnis de hardement [H. DE VALENC., IV]
    En mi la chambre aveit deux liz, Ben aturnez e ben garniz [, Lai del desiré]
    Et por ce se doit cascuns porveir comment il vient garnis de conseil à son plet [BEAUMANOIR, V, 20]
    Je m'estoie garni [approvisionné] de gelines et de chapons [JOINV., 278]
    Sire, il me semble que il ert [sera] bon que vous retenez les formens et les orges et les ris, et tout de ce quoy en peut vivre, pour la ville garnir [ID., 216]
  • XIVe s.
    Car un usage ont borjoise tos jours : Jà n'ameront, tant soit de grant valour, Home, s'il n'ait la borse bien garnie [, Hist. littér. de la France, t. XXIII, p. 630]
  • XVe s.
    Si ne purent gagner le pont, car il estoit bien garni et fut bien defendu [FROISS., I, I, 276]
    Trop estoient les Bretons courroucés de ce que ils [les Anglois] partoient si pleins et si garnis [ID., II, II, 215]
    Homme garni n'est jamais deceu [, Percefor. t. IV, f° 77]
    Si vueil qu'à force et main garnie, Tantost les allez attraper [, Rec. de farces, p. 377]
  • XVIe s.
    Ses vaisseaux estoient legers et bien garniz de forçaires [AMYOT, Anton. 84]
    Dedans lequel portique y avoit un conclave garny de sieges tout alentour [ID., Brut. 15]
    Ledit procureur du roy au baillage de Senlis, garny [assisté] de l'advocat dudit seigneur [, Coust. gén. t. I, p. 336]
    Garnir la main de justice, c'est quand un debiteur, lorsque les commandements lui sont faits de payer par un sergent, fournit la somme qu'il doit, ou baille des meubles exploitables, ou qu'il paye provision après la schedule reconnue [LAURIÈRE, Gloss. du droit franç.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. gani ; provenç. garnir, guarnir ; anc. espagn. guarnir ; ital. guarnire, guernire ; du germanique : anc. haut-allem. warnôn ; anglosax. varnian, avoir soin ; allem. mod. warnen, avertir. C'est le même radical war que dans garer et garder (voy. ces mots).

garnir

GARNIR. v. tr. Fournir, pourvoir des choses nécessaires. Garnir une maison de meubles. Garnir une bibliothèque de livres, un buffet de vaisselle. Absolument, Garnir un étui, un nécessaire. Avoir la bourse bien garnie, le gousset bien garni.

Garnir un lit, Y mettre des matelas, des draps, des couvertures.

Chambre garnie, Maison garnie, Chambre, maison que l'on loue fournie de toutes les choses nécessaires. Chambre garnie, appartement garni à louer. On dit plutôt aujourd'hui Chambre meublée, Appartement meublé. Mais on dit encore Loger en garni, c'est-à-dire en chambre garnie. Habiter en garni, un garni.

GARNIR se dit souvent en parlant des Choses que l'on joint à une autre comme ornement, comme accessoire, etc. Garnir une robe de dentelle. Garnir un chapeau de fleurs, Garnir de persil, de légumes une pièce de boeuf. Garnir de treillages les murs d'un jardin. Faire garnir une porte de bourrelets, pour empêcher le vent de pénétrer. Par extension, Garnir une épée, Y mettre une garde. Garnir des fauteuils, un canapé, etc. Les rembourrer de crin, de laine, etc.

Il se dit également des Choses mêmes qui sont le complément nécessaire ou l'ornement, l'accessoire d'une autre. Les meubles qui garnissent un appartement. Les statues qui garnissent une terrasse. Les cheveux qui garnissent le derrière de la tête.

En termes de Cuisine, Choucroute garnie, Choucroute à laquelle sont ajoutées des saucisses ou des tranches de jambon, etc. Assiette garnie, Assiette de charcuteries diverses.

Il signifie aussi Remplir, occuper un certain espace. Une foule de curieux garnissaient les deux côtés de la route. La salle se garnit, commence à se garnir de monde, elle s'est garnie en un instant. Cette campagne commence à se garnir de beaux arbres.

Il se dit encore en parlant des Choses qu'on double, qu'on renforce avec d'autres, pour les faire durer plus longtemps. Garnir des bas. Garnir un chapeau en dedans d'une coiffe et d'un cuir.

En termes de Procédure, Plaider main garnie, plaider la main garnie, les mains garnies, Jouir, pendant le procès, de ce qui est en contestation. On lui fait un procès, mais il plaide main garnie.

En termes de Blason, Épée garnie, Épée dont la garde est d'un autre émail que la lame.

garnir

Garnir, actif. acut. Dont le present, Je garnis, c'est pourvoir de choses necessaires, comme, Il est garni de tout ce qu'il luy faut, Rebus omnibus necessariis instructus est. Il est venu garni de ses advocat et procureur, Munitus aduocato et procuratore. En fait de guerre Garnir est pourvoir une place de gents de guerre, de munitions et de vivres. Nic. Gilles en la vie de Philippe Auguste: Mais ceux de Tholose en brisant leur serment garnirent leur cité, Militibus praesidiariis, commeatu, tormentis instruxerunt.

Garnir de pierreries et estoffer pots d'argent, Distinguere gemmis pocula argentea.

Garnir contre le froid, Munire a frigore.

Garnir à caution, Dependere accepto repromissore. Bud.

Garnir une accusation et fournir de lettres et tesmoings, Accusationem, vel actionem vel litem instruere.

Garnir quelqu'un de l'authorité de saincteté et religion, Aliquem armare religione.

Garnir sa maison de ce qu'il y faut, Domum instruere.

Se garnir d'eloquence, Armare se eloquentia.

Se garnir de plus grandes alliances et accointances qu'on peut, Parare necessitudines.

Se garnir d'une aspreté qu'a un autre, Acrimoniam capere alicuius ad resistendum.

Executer et garnir la main, Lege agere et pignerari. B.

Qui garnit, Munitor.

Garni, Munitus, Fartus.

Garni de ce qu'il faut qu'il die, Meditatus.

S'en aller en quelque lieu bien garni, Copiose aliquo proficisci.

Garni de grand sçavoir et cognoissance de beaucoup de lettres, Perpolitus literis.

S'il n'eust esté garni de ce sçavoir, Nisi illi ars illa extitisset.

Garni de tromperies, Dolis instructus.

Qui n'est point garni, Immunitus.

garnir


GARNIR, v. act. Pourvoir de ce qui est nécessaire. Il régit de: "Garnir un bufet de vaisselles, un cabinet de tableaux, une ville de vivres et de munitions. = Se garnir a deux sens: se saisir: "Il se garnit toujours le premier de tout ce qui l'accomode: Se munir. "Il faut se garnir contre le froid. = Garni a le même régime que son verbe (la prép. de): "Étui garni d'or: boite de portrait garnie de diamans. Il se dit sans régime dans cette phrâse, chambre garnie, maison garnie, hôtel garni; qu'on loue tout meublés, et fournis de toutes les chôses nécessaires.

Synonymes et Contraires

garnir

verbe garnir
1.  Pourvoir d'éléments protecteurs.
2.  Compléter d'éléments accessoires.
3.  Remplir du nécessaire.
Traductions

garnir

besetzen, einfassen, garnieren, verzierengarnish, trim, fit out, accoutre, bedeck, deck, decorate, embellish, furnishstofferen, afzetten, beslaan, garneren, uitmonsterenאייש (פיעל), רִהֵט, אִיֵּשׁadornar, guarnirgarniguarnecerguarnecer, rechear, revestirgarnisi, ornaguarnire고명Garnering (gaʀniʀ)
verbe transitif
1. ajouter qqch pour protéger, pour décorer garnir les murs de sa chambre de photos
2. remplir garnir une étagère de livres

garnir

[gaʀniʀ] vt
(d'une doublure) garnir qch de → to line sth with
(d'un équipement spécifique) garnir qch de → to fit sth with
(d'ornements) garnir qch de → to decorate sth with; (vêtement) → to trim sth with
(de son contenu habituel) → to fill
garnir qch de [+ rayon] → to fill sth with, to stock sth with
(pour agrémenter) (CUISINE) → to garnish
garnir qch de → to garnish sth with [gaʀniʀ] vpr/vi [pièce, salle] → to fill up