gaster

(Mot repris de gasters)

GASTER

(ga-stèr) s. m.
Le ventre, l'estomac.
Je devais par la royauté Avoir commencé mon ouvrage ; à le voir d'un certain côté Messer Gaster en est l'image [LA FONT., Fabl. III, 2]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La sentence du satyrique est vraye, qui dit messere Gaster estre de tous ars le mestre [RAB., Pant. IV, 57]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. gaster, du grec, estomac ; sanscr. jathara, ventre, de jas, avaler.

gaster

GASTER. s. m. (On prononce l'S et l'R.) Mot emprunté du Grec, et terme de Médecine, qui signifie Le bas-ventre, et quelquefois l'estomac.

gaster

Gaster, Il vient de Vastare, u mutato in g. Conspurcare, Deprauare, Disperdere, Deterrere, Deturpare, Euastare, Foedare, Resignare, Spurcare, Deuenustare, Lutare, Violare, Inquinare.

Blesser et gaster sa force, Carpere vires.

Gaster et corrompre, Delibare, Ingrauare.

Gaster et destruire, Vastare, Diuexare.

Perdre et gaster aucun, Perdere aliquem.

Rompre et gaster, Labefactare.

Gaster et user, Conterere.

Se gaster, Immarcescere, Contrahere noxam, vel vitium.

Se gaster de travail et peine qu'on prend, Conficere se.

Qui ne se gaste point, ou sans qu'il se gaste, Innoxium seruari potest. Colum.

Gaster la femme d'autruy, In aliquam domum stuprum inferre.

Gaster la Republique, Rempublicam violare.

Gaster quelqu'un et le desbaucher, Abducere aliquem ad nequitiam.

Gaster son bien, Prodigere suum.

Gaster tout, Negotium aliquod inuertere.

Un homme qui gaste les autres, ainsi que la peste les corps, Pestis.

La viande se gaste, Corrumpitur iam coena.

Qui gaste tous les jeunes compagnons, Communis pernicies adolescentium, Leno.

Trop grande cure gaste et corrompt, ou empire plus qu'elle n'amende, Nimia cura deterit magis quam emendat.

On les gaste moins la Lune croissant, que descroissant: Innocentius decrescente Luna, quam crescente fiunt.

Qui va parmi les champs destruisant et gastant tout, Populabundus.

¶ Estre gasté, Disperire.

Estre gasté de barbarie, Barbarie infuscari.

Estre gasté de froid, Frigore laborare.

Estre gasté de l'odeur, Tangi odore.

Bien peu gasté, Leuissime laesus.

Pourri, gasté et corrompu, Putris.

Souillé et gasté, Inquinatus.

Gasté et perdu, Confectus languore.

Gasté par amour, Corruptus ex amore.

Gasté par avoir trop de liberté, Deprauatus indulgentia.

Qui est gasté par trop manger, Cibo confectus.

Ethiopie gastée et foulée par guerres, Attrita bellis AEthiopia.

Qui n'est point gasté ne destruit, Imperditus.

Tant s'en faut qu'elle ne soit gastée des herbes, que mesme elle fait mourir les herbes, Sola haec res adeo non infestatur herbis, vt ipsa herbas perimat.