gentil

1. gentil

[ ʒɑ̃ti] n.m. [ lat. gentiles, barbares ]
1. Étranger, pour les anciens Hébreux.
2. Païen, pour les premiers chrétiens.

2. gentil, ille

[ ʒɑ̃ti, ij] adj. [ lat. gentilis, de race, qui appartient à une gens ]
1. Qui plaît par sa délicatesse, son charme ; agréable : De gentils petits enfants
charmant, gracieux, mignon ; vilain : Un gentil visage
2. Aimable, complaisant : Elle n'est pas gentille avec lui
attentionné ; désagréable : C'est une gentille attention de sa part
3. Se dit d'un enfant qui se tient bien, qui reste sage : Mes élèves n'ont pas été très gentils ce matin
4. Se dit d'une chose agréable ou intéressante, mais sans plus : C'est un gentil film
Une gentille somme,
Fam. une somme importante.

GENTIL1

(jan-ti ; l'l ne se prononce jamais ; au pluriel, l's se lie : les jan-ti-z et leur apôtre) s. m.
Il se dit des anciens polythéistes, par opposition aux Juifs et aux Chrétiens. C'était un gentil.
Nous avons été baptisés dans le même esprit, pour n'être tous ensemble qu'un même corps, soit juifs ou gentils, soit esclaves ou libres [SACI, Bible, St Paul, 1re épît. aux Corinth. XII, 13]
Voyez ces serpents, voyez ces reptiles et ces autres animaux immondes, qui vous sont présentés du ciel ; c'est les gentils, peuple immonde, et peuple qui n'est pas peuple [BOSSUET, Serm. vérité de l'Église, 1]
En cette promesse était enfermée la venue du Messie tant de fois prédit à nos pères, mais toujours prédit comme celui qui devait être le sauveur de tous les gentils et de tous les peuples du monde [ID., Hist. II, 2]
Il [saint Pierre] en avait déjà pris le gouvernement [de l'Église], quand saint Paul lui dit en face qu'il ne marchait pas droitement selon l'Évangile, parce qu'en s'éloignant trop des gentils convertis, il mettait quelque espèce de division dans l'Église [ID., Sermons, Unité de l'Église, 1]
C'était un gentil, mais tout gentil qu'il était, il avait de la religion [BOURD., 4e dim. apr. la Pentec. Dominic. t. II, p. 417]
Les Israélites ne s'éloignaient pas également de toutes sortes d'étrangers, quoiqu'ils les comprissent tous sous le nom de goïm ou gentils [FLEURY, Mœurs des Israél titre XIII, 2e partie, p. 149, dans POUGENS.]
L'Apôtre des gentils, saint Paul. On dit de même : le docteur des gentils.
La figure de ce monde passe, poursuivait le docteur des gentils [BOURD., 2e dim. après l'Épiphanie, Dominic. t. I, p. 106]
Adj. Né d'un père gentil et d'une mère chrétienne.

REMARQUE

  • L'Académie ne donne gentil que comme masculin, soit substantif, soit adjectif. Mais rien n'empêche de dire, substantivement, une gentile, et, adjectivement, une mère gentile.

SYNONYME

  • GENTILS, PAÏENS. Païens est plus compréhensif que gentils. Païens se dit non-seulement des païens de Rome, de la Grèce, de l'Égypte et en un mot des anciens païens, il se dit aussi des peuples qui encore aujourd'hui appartiennent au polythéisme ; au lieu que gentils ne se dit que des païens contemporains des apôtres et des premiers siècles du christianisme.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Resource des petis, Lumiere des gentils, Et d'Israel la gloire [MAROT, IV, 340]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. gentilis, de gens, nation (voy. GENT 1). Les juifs disaient les nations, en grec, pour signifier les peuples étrangers à leur culte ; à leur imitation les chrétiens latins ont appelé gentiles ceux qui n'appartenaient pas à la religion chrétienne.

gentil

GENTIL. (On ne prononce pas l'L.) adj. m. Païen, idolâtre. Il était fils d'un père gentil et d'une mère chrétienne.

Il est plus ordinairement nom et ne s'emploie guère alors au singulier. Les Juifs appelaient Gentils tous ceux qui n'étaient pas de leur nation. La vocation des gentils. Saint Paul est appelé l'Apôtre des gentils.

gentil

GENTIL, ILLE. adj. Qui a une certaine grâce, un certain agrément délicat. Un gentil enfant. Un gentil cavalier. Des manières gentilles. Un gentil petit chien. Une gentille petite bête. C'est un gentil pays, une gentille petite ville.

Il signifie aussi, familièrement, Qui est aimable. Il n'est guère gentil pour moi, J'ai à me plaindre de lui.

Il se dit quelquefois ironiquement. Vous faites là un gentil personnage, un gentil métier, Vous faites là un vilain personnage, un vilain métier.

Il se dit aussi ironiquement de Ceux que l'on veut traiter d'impertinents et de ridicules. Je vous trouve gentil de me dire cela.

gentil

Gentil, Honestus.

Gentil secours, Bellissimum subsidium.

Gentil, plaisant, et civil, Venustus et vrbanus.

Tout gentil, Hilaris et nitidus. B. ex Iuuenal.

Faire d'un gentil-homme et noble un plebée, Ad pedem traducere.

O le gentil personnage, Scitum herclae hominem.

O que c'est une chose bien gentile, etc. Quam scitum est eiusmodi parare, etc.

Chose belle, plaisante, gentille, et de bonne grace, Venustum.

Les gentils-hommes de la maison du Roy, Regia turma. Bud. ex Liu.

Les gentils-hommes de la chambre, Regia cohors. B.

gentil


GENTIL, ILLE, adj. GENTILLESSE, s. f. GENTIMENT, adv. [Janti: on ne prononce point l'l devant une consone: gentil Cavalier: on la mouille devant une voyelle: gentil amant: on mouille aussi les ll au 2d et au 3e: janti-glie, gliè-ce: 4e e muet au 2d, è moy. au 3e: jantiman.] Gentil, 1°. joli, agréable, gracieux. Il se dit des persones et des chôses, qui ont trait à la persone. "Il est gentil: elle est fort gentille. "Ouvrage fort gentil. "C'est une gentille invention. = Il se dit quelquefois ironiquement. "Vous êtes un gentil garçon: vous faites là un gentil métier; un gentil personage. = 2°. Il signifie aussi païen , idolâtre. "Il était fils d'un père gentil. On ne le dit point au fém. on ne dirait pas bien, une mère gentille. Voy. les Nouv. Syn. Franc. de M. l'Ab. Roubaud. = On l'emploie plus ordinairement au pluriel, et substantivement. "Les Juifs apelaient gentils, tous ceux qui n'étaient pas de leur nation, ou au moins, de leur religion. St. Paul est apelé l'Apôtre des Gentils.
   GENTILLESSE, grâce, agrément. "La gentillesse d'un enfant. "Il a de la gentillesse dans l'esprit. "On doit admirer la gentillesse de ses inventions. = Au pluriel, tours de souplesse. "Il a dressé son chien à mille gentillesses; ou, petites curiosités: "Il a mille petites gentillesses dans son cabinet.
   GENTIMENT, joliment, d'une manière gentille. Son usage ne pâsse pas le discours familier. Suivant l'Acad. il ne se dit guère qu'en plaisantant, et par une espèce de dérision. "Vous voilà gentiment acomodé, dit on, à quelqu'un qui revient tout éclaboussé. "Vous voilà gentiment coifée, mal coifée. — Je crois pourtant qu'on peut le dire sérieusement et en louant; témoin cette phrâse de Mme. de Sévigné. "J'ai été fort aise de savoir... que le petit discours a été bien et gentiment prononcé.
   Rem. 1°. Devant le mot homme, l'adj. gentil a un tout autre sens que quand il est placé aprês. Un Gentilhomme, est un homme d'extraction noble. Un homme gentil est celui qui est gai, vif, joli, etc.
   2°. On a dit autrefois gentillement, pour gentiment: il ne se dit plus.

Synonymes et Contraires
Traductions

gentil

(ʒɑ̃ti)

gentille

freundlich, lieblich, allerliebst, anmutig, hold, reizend, süß, sanft, bezauberend, charmant, entgegenkommend, entzückend, leutselig, liebenswürtig, lind, mild, nett, Süß-, umgänglich, wohltuend, brav, lieb, liebenswürdigkind, sweet, friendly, gentle, nice, affable, charming, lovely, soft, tender, good‐natured, obliging, thoughtful, alluring, disarming, fair, gentile, good, kindly, Nations, winsome, cunningaardig, lief, bekoorlijk, charmant, innemend, liefelijk, schattig, snoeperig, snoezig, voorkomend, vriendelijk, zacht, zoet, bereidvaardig, bereidwillig, schikkelijk, welwillend, heiden, ilief, niet al te slecht, niet-Jood, zachtaardigגוי (ז), חביב (ת), חומד (ת), נחמד (ת), נעים (ת), גּוֹי, חָבִיב, חֹמֶד, נֶחְמָדaanminlik, aanvallig, beelderig, beeldig, bekoorlik, lieflik, soet, vriendelikafable, amable, dolç, encisadorhodný, milý, sladký, laskavý, mírnývenlig, flink, fortryllende, rar, sød, blidευγενικός, αγαθός, καλόκαρδοςafablaamable, afable, cautivador, dulce, encantador, gentil, suaveystävällinen, makea, suloinen, helläbájos, édes, elbűvölő, kedves, nyájasbaikelskulegur, vænn, vingjarnlegurcarino, cortese, gradevole, gentile, affascinante, amabile, amichevole, benevole, dolce, grazioso, benevolo, delicatobellus, comis, lepidus, suavissnill, søt, vennlig, milduprzejmy, słodki, uroczy, łagodnyamável, gentil, afável, ameno, atraente, bondoso, cativante, delicioso, doce, encantador, fascinante, lhano, meigo, suavebomboanăsnäll, behagfull, söt, vänlig, varsam-tamuhoş, tatlı, iyi kalpli, kibarحَنُونٌ, نَبِيلljubazan, nježan優しい, 親切な온화한, 친절한добрыйใจดี, อย่างอ่อนโยนdịu dàng, tử tế仁慈的, 文雅的 (ʒɑ̃tij)
adjectif
1. qui cherche à faire plaisir Il est gentil avec moi. C'est gentil de m'appeler.
2. sage Si tu es gentil, on ira au cirque.

gentil

[ʒɑ̃ti, ij] adj
(= prévenant) [geste, pensée, personne] → kind
C'était très gentil de votre part → It was very kind of you.
C'est très gentil à vous → It's very kind of you.
(= sage) [enfant] → good
(= agréable) [voisins, endroit] → nice
Nos voisins sont très gentils → Our neighbours are very nice.