gentilhommerie

GENTILHOMMERIE

(jan-ti-llo-me-rie, ll mouillées, et non jan-ti-yo-me-rie) s. f.
Qualité de gentilhomme, avec un sens de moquerie ou de dénigrement.
Et la gentilhommerie vous tient les bras liés [MOL., G. Dand. I, 3]
Mettez pour un moment votre gentilhommerie à côté [ID., ib. I, 4]
Que voulez-vous donc dire avec votre gentilhommerie ? est-ce que nous sommes, nous autres, de la côte de saint Louis ? [ID., Bourg. gent. III, 12]
Leur gentilhommerie étant toute en paroles [TH. CORN., Baron d'Albikrac, II, 9]
Si la roture en France n'eût jamais dérogé, ni dégénéré en gentilhommerie, jamais nos femmes n'eussent entendu battre vos tambours [étrangers] [P. L. COUR., Lettre X]
Je n'étais pas fâché de lui rendre en partie les moqueries dont il avait tant de fois poursuivi ce qu'il appelait ma gentilhommerie [CH. DE BERNARD, Un acte de vertu, § 3]
Terme collectif. Les gentilshommes.
Toute la gentilhommerie se sauve des campagnes de peur des paysans [lors de l'insurrection vendéenne en 1815] [P. L. COUR., Lett. II, 96]

ÉTYMOLOGIE

  • Gentilhommière. Gentilhomme eût donné gentilhommie, comme bonhomme bonhomie.

gentilhommerie

GENTILHOMMERIE. n. f. Qualité de gentilhomme. On ne fait pas grand cas de sa gentilhommerie. Fig., Un procédé qui manque de gentilhommerie, Un procédé qui manque de noblesse, d'élégance. Il est familier et ne se dit guère que par dénigrement.