gentillesse


Recherches associées à gentillesse: cependant, montant, néanmoins, titulaire, toutefois

gentillesse

n.f.
1. Qualité d'une personne gentille : Elle a été d'une grande gentillesse avec moi bienveillance, bonté, obligeance ; dureté
2. Action ou parole aimable, délicate : Il m'a dit des gentillesses amabilités ; méchanceté

GENTILLESSE

(jan-ti-llè-s', ll mouillées, et non jan-ti-yè-s') s. f.
Caractère de ce qui est à la fois joli et gracieux. La gentillesse d'un enfant. La gentillesse d'une fable, d'un conte.
L'amour est libéral, mais c'est avec adresse ; Le prix de ses présents est en leur gentillesse [CORN., Suite du Ment. II, 3]
Vous ne demandez pas des instructions sans gentillesse et sans ornement [CHEV. DE MÉRÉ, dans BOUHOURS, Remarques.]
Ce sont des brutaux [les Parisiens], ennemis de la gentillesse et du mérite des autres villes [MOL., Pourc. III, 2]
Vantant la gentillesse des courtisanes vénitiennes [J. J. ROUSS., Confess. VII]
Tour de souplesse. Il a fait mille gentillesses devant nous. Un chien dressé à toutes sortes de gentillesses.
Saillie agréable.
Toutes ces gentillesses que j'admire dans votre lettre, me sont des preuves de votre bon esprit plutôt que de votre bonne volonté [VOIT., Lett. I]
Cette reine d'Égypte riait des bons mots et des gentillesses d'Antoine [CHEVAL. DE MÉRÉ, dans BOUHOURS, Remarques.]
Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? [MOL., Amph. I, 1]
Ninon lui disait l'autre jour qu'il était une vraie citrouille fricassée dans de la neige ; vous voyez ce que c'est de voir bonne compagnie, on apprend mille gentillesses [SÉV., 37]
Je vais me confesser, ce qui n'excite pas l'esprit aux gentillesses [MAINTENON, Lett. à Mme de Glapion, 14 sept. 1714]
Pour moi, quoiqu'on me flattât sur les gentillesses de mon esprit [HAMILT., Histoire de Fleur d'Épine.]
Au lieu des gentillesses qu'un autre eût dites à ma place, je restais là muet, interdit, et je ne sais pas lequel était le plus honteux, de la pauvre petite ou de moi [J. J. ROUSS., Confess. X]
Ironiquement. Trait de malice, de mauvaise conduite. Voilà de vos gentillesses.
Je te dispense de me parler des gentillesses de ton enfance [HAMILT., Gramm. 3]
Ce ne sont là que des gentillesses de prêtres [FONTEN., Oracles, 2e part. chap. 7]
Une personne très digne de foi vient de me dire qu'elle avait entendu le chevalier lui-même se vanter de cette gentillesse [GENLIS, Théât. d'éduc. Méchant par air, II, 4]
Il se disait autrefois de certains petits ouvrages délicats, de certaines petites curiosités. Il a mille gentillesses dans son cabinet.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Berte, ma bele fille, pleine de gentillise [, Berte, C]
    Il le [la] requist à feme et on lui douna pour sa gentilleche, et fu roi de Cypre [, Chr. de Rains, p. 47]
    Et se nus [aucun] contredire m'ose, Qui de gentillece s'alose [se vante] Et die que li gentil-homme, Si cum li pueple les renomme, Sunt de meillor condicion, Ge repons.... [, la Rose, 18808]
    Et ceste gentillece [noblesse] si est tozjors raportée de par les peres et non de par les meres [BEAUMANOIR, XLV, 30]
    Honnis sont hardemens où il n'a gentillesse [DU CANGE, ardimentum.]
  • XVe s.
    De gentillesse il a assez ; car il est de la lignée du roy David [, Lancelot du lac, t. II, f° 60, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Riche ne suis, certes je le confesse.... Mais je suis leu du peuple et gentillesse [et par la noblesse] [MAROT, III, 156]
    Conrad print si grand plaisir à veoir la gentillesse de leur courage que.... [MONT., I, 2]
    Alexandre louoit leur excellence et gentillesse [des arts et des sciences] [ID., I, 180]
    Caton, en gentillesse de nature, grandeur de courage, vehemence et efficace de parole, surmontoit tous ceulx qui se faisoient appeller colonelz et capitaines [AMYOT, Cat. d'Ut. 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Gentil 2 ; provenç. et espagn. gentileza ; catal. gentilesa ; ital. gentillezza.

gentillesse

GENTILLESSE. n. f. Agrément accompagné de délicatesse. La gentillesse d'un enfant. Il a de la gentillesse dans l'esprit, dans les manières.

Il se dit aussi de Certains tours de souplesse agréables. Il a fait mille gentillesses devant nous. Il a dressé son chien à mille gentillesses.

Il se dit également, avec une nuance de raillerie, de Certaines saillies agréables, spirituelles. Dire des gentillesses.

Il signifie, par ironie, Trait de mauvaise conduite, de malice, etc. Il a fait là une gentillesse dont il pourrait bien se repentir. Cette gentillesse est un peu forte. Voilà de vos gentillesses.

gentillesse

Gentillesse, Nobilitas.

Extraict de gentillesse ou noblesse, Nobilis origine.

gentillesse


GENTILLESSE, GENTILLEMENT, GENTIMENT. Voy. après GENTIL.

Synonymes et Contraires
Traductions

gentillesse

kindness, amiabilityחביבות (נ), נחמדות (נ), נלבבות (נ), נֶחְמָדוּת, חֲבִיבוּתvriendelijkheid, aardigheid, zoetheidZärtlichkeit, Liebenswürdigkeitευγένεια, καλοσύνηgentilezza, gradevolezza, cortesiaلَطِيفٌlaskavostvenlighedamabilidadystävällisyysdobrota親切친절vennlighetuprzejmośćgentilezaдобротаvänlighetความเมตตากรุณาiyi yürekliliksự tử tế好意善良 (ʒɑ̃tijɛs)
nom féminin
1. fait d'être agréable Il a eu la gentillesse de venir la voir.
2. action ou parole qui cherche à plaire dire des gentillesses

gentillesse

[ʒɑ̃tijɛs] nfkindness
Je l'ai remerciée de sa gentillesse → I thanked her for her kindness.
C'est un homme d'une grande gentillesse → He is a very kind man.