germe

germe

n.m. [ lat. germen ]
1. Petite masse vivante appelée à croître et à se différencier pour donner un être ou un organe : Le germe donne naissance à l'embryon.
2. Embryon d'une plante contenu dans la graine plantule
3. Bourgeon qui se développe sur certains organes souterrains (pommes de terre, en partic.).
4. Micro-organisme susceptible d'engendrer une maladie.
5. Fig. Cause, origine de : Le germe de la guerre civile ferment, source

GERME

(jèr-m') s. m.
Premier rudiment d'un nouvel être végétal, qui apparaît dans l'ovaire par le fait de la fécondation.
Son haleine [de la Discorde] en cent lieux répand l'aridité ; Le fruit meurt en naissant dans son germe infecté [VOLT., Henr. IV]
Ce que la graine et le germe sont à la plante, l'œuf et l'embryon le sont à l'animal [BONNET, Contempl. nat. III, 5]
En général, premier rudiment de tout être organisé, végétal ou animal, apparaissant dans l'ovule fécondé.
Né d'un germe venu d'un autre germe, y a-t-il eu une succession continuelle, un développement sans fin de ces germes ? [VOLT., Philos. ignor. Quest. 20]
Le germe existait-il déjà dans la graine ou dans l'œuf avant la fécondation ? la poussière des étamines ou la liqueur que le mâle fournit n'est-elle que le principe de son développement ? [BONNET, Consid. corps organ. Œuv. t. v, p. 94, dans POUGENS.]
Je vois les siècles s'entasser les uns sur les autres, les générations s'accumuler comme les flots de la mer, sans que le nombre des germes employés à les fournir diminue d'une manière sensible la masse organique qu'ils composent [ID., ib. p. 209]
Préexistence des germes, système sur la fécondation d'après lequel le germe, dans la graine ou dans l'œuf, est le végétal ou l'animal en petit, la fécondation ne faisant que commencer l'accroissement des parties préexistantes : système aujourd'hui abandonné pour celui de l'épigenèse.
Si le germe préexiste tout entier à la fécondation, ce que nous nommons génération n'en est point une ; mais ce n'est que le commencement d'une évolution, qui amènera peu à peu au grand jour des parties cachées auparavant dans une nuit impénétrable [BONNET, Contempl. nat. Œuv. t. VIII, p. 75]
Je ne saurais me résoudre à abandonner une aussi belle théorie que l'est celle des germes préexistants pour embrasser des explications purement mécaniques [ID., Consid. corps organ. Œuv. t. v, p. 114]
Il prétend s'étayer du grand Leibnitz, et personne n'ignore que cet illustre métaphysicien était un des plus zélés partisans du système des germes [ID., Lett. div. Œuv. t. XII, p. 79]
Emboîtement des germes, hypothèse suivant laquelle la première femelle de chaque espèce contient le germe de tous les individus qui viendront successivement à la vie : hypothèse abandonnée aussi pour le système de l'épigenèse. Faux germe, matière informe qui provient d'une conception défectueuse. Cette femme est accouchée d'un faux germe.
Dans le langage ordinaire, la partie de la semence dont se forme la plante. Le germe du blé. La partie d'une racine bulbeuse ou tubéreuse qui produit une nouvelle plante. Le germe d'un oignon. Ôter les germes des pommes de terre. La première pointe qui sort d'une graine, d'une bulbe, etc. Les fourmis rongent le germe du blé.
Nom donné vulgairement à la cicatricule de l'œuf d'oiseau.
Il se dit du rudiment de certaines parties organiques. Les germes des dents.
Si l'on admet des germes particuliers pour la production des dents, pourquoi refuserait-on d'en admettre pour la production de parties beaucoup plus composées, et dont la formation répugne encore davantage aux explications mécaniques ? [BONNET, Consid. Corps organ. t. VI, p. 42]
Le germe d'une maladie, les premières altérations qui disposent à la maladie ou qui la commencent.
J'apportai le germe d'une incommodité que les ans ont renforcée [J. J. ROUSS., Conf. I]
Terme de vétérinaire. Germe de fève, tache noire formée par la matière que contient le cul-de-sac externe des incisives du cheval.
Fig. Le principe, la cause originelle de certaines choses.
La pensée que nous sentons naître comme le germe de notre esprit, comme le fils de notre intelligence, nous donne quelque idée du fils de Dieu conçu éternellement dans l'intelligence du père céleste [BOSSUET, Hist. II, 6]
Qui croirait que le germe de Pyrrhus et d'Andromaque est dans Pertharite [tragédie de Corneille] ? qui croirait que Racine en ait pris les sentiments, les vers même ? [VOLT., Mél. litt. Lettre à M. l'abbé d'Olivet.]
Homme prudent, épiez longtemps la nature, observez bien votre élève avant de lui dire le premier mot ; laissez d'abord le germe de son caractère en pleine liberté de se montrer [J. J. ROUSS., Ém. II]
Un grand fonds d'imagination et un penchant marqué pour l'harmonie sont le germe du poëte [BONNET, Ess. psychol. ch. 70]
Les germes du chaos, les germes que contenait le chaos.
Lorsque du créateur la parole féconde Dans une heure fatale eut enfanté le monde Des germes du chaos [LAMART., Méd. I, 7]
Au moral. Le germe des vertus.
Changer en germe de péché le fruit de la pénitence [MASS., Or. fun. Villars.]
Il est certain que le passage de la succession de Bourgogne dans la maison d'Autriche a été, pendant plus de deux siècles, le principe d'une guerre presque continuelle, dont le germe n'est pas encore détruit [DUCLOS, Hist. Louis XI, Œuv. t. III, p. 145. dans POUGENS]
S'il reste parmi vous le moindre germe d'aigreur ou de défiance, hâtez-vous de le détruire [J. J. ROUSS., Dédic. à la rép. de Genève]
En germe, à l'état caché et prêt à se développer. Ces dissensions étaient en germe.
Terme d'alchimie. Le mercure.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E ne sera germe es vignes [, Liber psalm. p. 241]
  • XIVe s.
    Cil germe est à toy necessaire, Comme à moy mesme pour tout faire [, Nat. à l'alch. err. 63]
  • XVIe s.
    Les moles et faux germes, et autres choses monstrueuses [PARÉ, XVIII, 10]
    Tydeus a engendré de son germe Un fils qui n'a comme luy le cœur ferme [AMYOT, Com. discern. le flatt. 58]
    [Les fourmis] rongent le bout [du grain de blé] par où le germe a coustume de sortir [MONT., II, 186]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, gerne, gernon ; picard, germion ; wallon, germon ; namur. jaurnon ; Hainaut, gerne, gernon, jarnon ; provenç. germe, germ ; espagn. germen ; ital. germe ; du latin germen, pour gerbmen, la chose conçue, radical sanscrit grabh, garbh, concevoir.

germe

GERME. n. m. T. de Physiologie et d'Histoire naturelle. Rudiment de tout être organisé, végétal ou animal. Féconder un germe.

Le germe d'un oeuf, se dit, communément, de la Partie compacte et glaireuse qui se trouve dans l'oeuf.

Il se dit, en termes de Botanique, pour l'Ovaire, la partie de la fleur qui devient le fruit lorsque la fécondation s'est opérée. Le germe est ordinairement à la partie inférieure du pistil.

Il désigne aussi, surtout dans le langage ordinaire, la Partie de la semence dont se forme la plante. Le germe du blé. Le germe du gland, de l'amande, etc.

Il se dit également de la Partie d'une racine bulbeuse ou tubéreuse qui produit une nouvelle plante. Le germe d'un oignon. Une pomme de terre a ordinairement plusieurs germes.

Il se prend encore pour cette Première pointe qui sort d'une graine, d'une bulbe, etc., lorsqu'elle commence à pousser. Les fourmis rongent le germe du blé.

Il se dit figurément de Ce qui est le principe, la cause, l'origine de quelque chose. Contracter le germe d'une maladie. Fig., Un germe de division, de querelle. Ces germes de rébellion couvaient depuis longtemps. Le germe d'une grande oeuvre. Étouffer le mal dans son germe.

germe

Germe, et semence des arbres, Germen.

Le germe des aulx, oignons, et semblables, Thalli.

Germe, ou Germillon d'un oeuf, Germen.

Un faux germe de femme, Mola.

germe


GERME, s. masc. GERMER, v. neutre. GERMINATION, s. fém. [1re ê ouv. Dans le dernier, tion a le son de cion, en vers, ci-on.] Germe est, au propre, cette partie du grain ou de la semence qui pousse la première. "Le germe du blé, du gland, de l'amande. Le germe d'un oeuf. = Au fig. semence, caûse. "Un germe de procês, de querelle, etc. = Germer, pousser le germe au dehors. "Le blé commence à Germer. = Germination, terme de Botanique; premier dévelopement des parties contenûes dans le germe d' une semence. = * Formey dit, germement, mot barbâre.
   REM. Germe et germer sont fort à la mode au figuré. On ne voit dans les écrits modernes, que le germe des talens, et des talens qui germent; et "un génie qui nourrit, échaufe et fait germer les talens. THOMAS. Et ce qu'il y a d'admirable, c'est qu'ils sont nourris avant que de germer. = On a dit depuis plus long-tems, que la parole de Dieu a germé dans un coeur, pour dire, qu'elle y a fructifié.

Synonymes et Contraires

germe

nom masculin germe
Ce qui donne naissance à.
Traductions

germe

germ, seed, specieskiem, oog, zaad, zaadkiemזרע (ז), נבג (ז), נבט (ז), עובר (ז), נֶבֶג, נֶבֶטKeimgermeklíčekKim세균groddar (ʒɛʀm)
nom masculin
1. microbe être contaminé par un germe
2. ce qui sort d'une graine de plante germe de blé

germe

[ʒɛʀm] nmgerm