gibelet

GIBELET

(ji-be-lè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des ji-be-lè-z aigus) s. m.
Petit foret à l'usage des marchands de vin, pour percer d'un coup les pièces à déguster. Fig. Cet homme a un coup de gibelet [à la tête], il est toqué, il est fou.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le guibelet [, les 15 joyes de mariage, p. 63]
  • XVIe s.
    L'instrument avec lequel on perce les tonneaux, guimbelet [O. DE SERRES, 832]

ÉTYMOLOGIE

  • Gibelet paraît être un diminutif de l'ancien français gibe, qui a signifié entre autres une sorte de ferrement. Quant au normand vimblet, tarière ; angl. gimblet ; bas-breton gwimelet, foret ; irl. gimeleid ; gaélique, gimleid ; ces mots, dont le sens est commun, sont ici réunis, sans savoir s'ils tiennent les uns aux autres et à gibelet.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GIBELET. - ÉTYM. Ajoutez : M. Bugge, Romania, III, p. 149, tire gibelet (avec toutes les formes analogues en différentes langues) de vimbrat ou vibrat qui se trouve dans un glossaire du XIe siècle avec le sens de percer. Aucune difficulté phonétique ne s'oppose à cette dérivation. Quant à vimbrat ou vibrat, M. Bugge y voit le représentant du latin vibrare, dont le sens vibrer, branler, tourner, a passé à forer.

gibelet

GIBELET. n. m. Petit foret dont on se sert pour percer une pièce de vin ou de quelque autre liquide qu'on veut déguster. Les essayeurs de vin ont toujours un gibelet dans leur poche.
Traductions

gibelet

spilletto