gibelin

(Mot repris de gibelins)

GIBELIN

(ji-be-lin) s. m.
Partisan d'une faction attachée à l'empereur d'Allemagne et opposée aux Guelfes partisans du pape, pendant le moyen âge, en Italie (on met un G majuscule).
Dante, vieux Gibelin, quand je vois en passant Le plâtre blanc et mat de ce masque puissant Que l'art nous a laissé de ta divine tête [BARBIER, Iambes, Dante.]
Adj. Gibelin, gibeline. La faction gibeline. Fig. Les Guelfes et les Gibelins, les personnes les plus opposées.
Mme de Maintenon, Mme de Thiange, Guelfes et Gibelins, songez que tout est rassemblé [SÉV., 29 juill. 1676]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Gyton Doire [Doria], capitaine de nostre armée guibeline que nous avons eu dernierement en la mer [DU CANGE, gibelini.]
  • XVIe s.
    Au regard des Guelphes et Gibelins, encore que nous soyons asseurez que ces deux paroles eussent pris leur commencement de la querelle du pape avec l'empereur Frederic, si est-ce que, quand vous aurez bien recherché tous les autheurs qui en ont escrit, malaisement que puissiez sçavoir qui donna la premiere entrée à ces deux mots [PASQUIER, Rech. p. 737, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • [Conrad de] Weibelingen, Conrad III, élu en 1138 empereur d'Allemagne ; ital. ghibellino.

gibelin

GIBELIN. s. m. Partisan d'une faction attachée aux Empereurs, et opposée aux Guelfes, partisans des Papes en Italie, dans le cours des XII, XIII et XIV e. siècles. La faction des Gibelins. Ce Prince étoit Gibelin. Les Guelfes et les Gibelins.