girouette

(Mot repris de girouettes)

girouette

n.f. [ anc. normand wire-wite, avec infl. de l'anc. v. girer, tourner ]
1. Plaque de forme variable, mobile autour d'un axe vertical et fixée au sommet d'un toit ou d'un mât pour indiquer la direction du vent : La girouette de l'église représente un coq.
2. Fam. Personne qui change souvent d'opinion : Son avis m'importe peu, c'est une vraie girouette fantoche, marionnette

GIROUETTE

(ji-rou-è-t') s. f.
Feuille de tôle taillée ordinairement en forme de banderole, et mobile sur un pivot, qu'on place sur le haut des maisons pour indiquer la direction du vent.
Qu'on emporte quelques tableaux et quelques girouettes, pourvu qu'on nous laisse les murailles et le toit [BALZ., 6e disc. sur la cour.]
Il n'était permis qu'aux nobles de mettre des girouettes sur leurs maisons ; on prétend même que, dans l'origine, il fallait avoir monté des premiers à l'assaut de quelque ville, et avoir planté sa bannière ou son pennon sur le rempart [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 173, dans POUGENS]
Je suis assez semblable aux girouettes qui ne se fixent que quand elles sont rouillées [VOLT., Lett. d'Albaret, 10 avr. 1759]
Vous n'avez qu'à regarder une girouette ; elle tourne tantôt au doux souffle du zéphyr, tantôt au vent violent du nord : voilà l'homme [ID., Facéties, Pot pourri, 12]
Fig. Tourner à tous vents comme une girouette, changer d'opinion, de parti à tous les vents, à toutes les occasions ou circonstances. On dit aussi faire la girouette.
Terme de marine. Toile tendue sur un cadre de bois qu'on place en haut des mâts.
Fig. C'est une girouette, se dit de celui qui change souvent de sentiments, d'opinions.
Un chancelier à qui les exils n'avaient laissé que la terreur et une flexibilité de girouette [SAINT-SIMON, 342, 231]
Adieu donc, soubrette ennemie, adieu, mon petit cœur fantasque ; adieu, la plus aimable de toutes les girouettes [MARIVAUX, Heur. stratag. III, 1]
L'Être nécessairement éternel ne peut être une girouette [VOLT., Oreilles, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Girouet, platine de fer en forme de panonceau, tournant à tous vens, au faite d'un toit [MONET, Dict.]
    Girouette [OUDIN, Curios. fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot composé comme pirouette, et venant du latin gyrare, tourner, qui vient du grec signifiant, tour ; ital. girotta.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GIROUETTE. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Vous qui n'aimez que par coustume, Caressiez un nouvel amant.... Jamais legere girouette Au vent si tost ne se vira [DESPORTES, Bergeries, VI, Villanelle.]

girouette

GIROUETTE. n. f. Pièce de fer-blanc ou d'autre matière mince et légère, ordinairement taillée en forme de flèche empennée, qu'on pose sur un pivot en un lieu élevé, de manière qu'elle tourne au gré du vent et qu'elle en indique la direction. Girouette de fer-blanc, de tôle. Le grincement d'une girouette.

Fig. et fam., C'est une girouette, se dit de Quelqu'un qui change souvent d'avis, de sentiment, de parti. On dit dans le même sens Tourner à tous les vents comme une girouette.

girouette


GIROUETTE, s. f. [Gi-rouè-te, et en vers, gi-rou-ète; le 1er è est moy. le 2e muet.] Au propre, banderole qui est au haut des maisons ou des mâts d'un vaisseau, que le vent fait tourner, et par le moyen de laquelle on sait quel est le vent qui soufle. = Figurément, persone légère et changeante. "Cet homme, cette femme est une girouette.

Synonymes et Contraires

girouette

nom féminin girouette
Familier. Personne qui change d'avis.
fantoche, marionnette, pantin -familier: polichinelle -littéraire: protée -vieux: arlequin, sauteur.
Traductions

girouette

שבשבת (נ), שַׁבְשֶׁבֶתwindhaan, windwijzer, weerhaan, windvaan, haanbaling-balingανεμοδείκτης, ανεμοδείχτηςveletabanderuola, mostraventoWetterfahne (ʒiʀwɛt)
nom féminin
objet qui indique la direction duvent

girouette

[ʒiʀwɛt] nfweather vane, weather cock