glacial, ale

GLACIAL, ALE

(gla-si-al, a-l') adj.
Qui glace, qui est très froid. Vent, air glacial.
Il eut d'abord à s'avancer sur une route glissante, encombrée de bagages et de fuyards, contre un vent violent soufflant en face et au travers d'une nuit obscure et glaciale [SÉGUR, Hist. de Nap. XI, 7]
Mer glaciale, mer polaire couverte de glaces. Zone glaciale, la zone qui enferme le pôle arctique ou le pôle antarctique.
Fig. Qui repousse par un froid mal accueillant. Un accueil glacial. Faire à quelqu'un une réception glaciale.
Tu me fais cet aveu d'un air bien glacial [BOISSY, Deh. tromp. II, 10]
Roquelaure nous écouta avec une froideur glaciale [GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 73, dans POUGENS]
Un homme glacial, un homme qui ne manifeste aucune chaleur d'âme. Un style glacial, un ouvrage glacial, style, ouvrage qui ennuie.

REMARQUE

  • Cet adjectif n'a pas de pluriel masculin ; du moins l'usage a répugné jusqu'ici à lui en donner un. Aussi quelques-uns ont dit glacials : des vents glacials, dans Bailly, Hist. de l'astronomie. Mais vraiment le pluriel régulier glaciaux n'a rien autre de choquant que de n'être pas employé.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En certaines contrées glaciales [MONT., II, 201]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. glacialis, de glacies, glace.