glissé, ée

GLISSÉ, ÉE1

(gli-sé, sée) part. passé de glisser
Introduit furtivement ou sans être aperçu.
Peut-être y verras-tu [dans tes actions] malgré ton bon dessein, à chaque occasion mille offenses glissées Contre le grand monarque ou contre le prochain [CORN., Imit. I, 19]
Dit furtivement, à voix basse, en secret. Un conseil glissé à l'oreille.
Écrit à propos d'autre chose dans une lettre, dans un mémoire, etc.
Un petit mot glissé dans votre lettre que M. Dupuits m'a apportée m'oblige de vous ouvrir tout mon cœur [VOLT., Lett. Mme de St Julien, 22 janv. 1772]
Pas glissé, voy. GLISSÉ 2.