glissant, ante

GLISSANT, ANTE

(gli-san, san-t') adj.
Où l'on glisse facilement. Le pavé est glissant.
Les chemins étaient presque partout escarpés, étroits, glissants [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 396, dans POUGENS]
Sur cette montagne glissante, Élevant sa roche roulante, Sisyphe gémit sans secours [LAMOTTE, Odes, t. I, p. 309, dans POUGENS]
Qui échappe facilement des mains.
Plus on serre les choses glissantes, plus elles échappent [BOSSUET, Médit. sur l'Évang. la Cène, 1re partie, 90e jour.]
Fig. Où l'on ne se maintient qu'avec difficulté ou péril. Un terrain glissant.
Je m'en vais me conduire entre des précipices, Dans un sentier glissant [TRISTAN, Mariane, II, 4]
...la joie est un pas glissant, Si sur soi l'on n'est bien puissant [SCARRON, Virg. VII]
Vous favori ! vous grand ! défiez-vous des rois ; Leur faveur est glissante, on s'y trompe, et le pire C'est qu'il en coûte cher.... [LA FONT., Fabl. x, 10]
La finesse est l'occasion prochaine de la fourberie ; de l'une à l'autre le pas est glissant [LA BRUY., VIII]
Fait pour être chef de parti, poste toujours glissant où l'on a également à craindre ses ennemis et ses amis [VOLT., Mœurs, 175]
Qui me soutiendra dans les pas glissants de la vie ? [DIDER., Claude et Nér. II, 1]
Terme de grammaire. Syllabe glissante, syllabe non accentuée.