gobé, ée

GOBÉ, ÉE

(go-bé-bée) part. passé de gober
Avalé à la hâte sans mâcher, ou presque sans mâcher. Des cerises gobées.
Fig. Pris, attrapé, saisi.
Le grand prieur, gobé comme on l'a marqué en son temps, obtint enfin sa liberté [SAINT-SIMON, 302, 209]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. GOBELET.