golfe


Recherches associées à golfe: Golfe d'Aden, pays du Golfe

golfe

n.m. [ it. golfo, du gr. kolpos, pli, cavité ]
Partie de mer avancée dans les terres, suivant une large courbure du littoral : Le golfe Persique.
Remarque: Ne pas confondre avec le golf.

GOLFE

(gol-f') s. m.
Partie de mer qui rentre dans les terres, et dont l'ouverture du côté de la mer est ordinairement fort large. Le golfe de Gascogne. Le golfe du Mexique.
Elle [Carthage] était située dans le fond d'un golfe, environnée de mer en forme d'une presqu'île, dont le col c'est-à-dire l'isthme qui la joignait au continent, était large d'une lieue et un quart [vingt stades] [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 545, dans POUGENS]
Fig.
Que ne peut-elle [l'âme], ô mer, sur tes bords qu'elle envie Trouver, comme ta vague, un golfe dans la vie ? [LAMART., Harm. I, 10]
Terme d'anatomie. Golfe de la veine jugulaire, renflement de la portion postérieure de la jugulaire interne, s'abouchant avec l'extrémité inférieure du sinus latéral de la dure-mère.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et cil [la mer Rouge] est un golf de la mer oceane [BRUN. LATINI, Trésor, p. 154]
    Et si sist sor un goffre de mer [VILLEHARD., dans DU CANGE, gaufra.]
  • XVIe s.
    Le vent estant en golfe des voiles [PARÉ, Monstr. app. 1]
    Et passans par le goulfe de Leon, arriverent à Barcelone [M. DU BELLAY, 123]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. golfo ; catal. golf ; espagn. et ital. golfo ; le grec signifie, golfe, sein. Le mot gouffre est le même. On remarquera dans Paré l'emploi de golfe au sens propre de sein.

golfe

GOLFE. n. m. Partie de mer plus ou moins vaste, qui entre, qui avance dans les terres, et dont l'ouverture du côté de la mer est ordinairement fort large. Golfe de Venise, de Gascogne, du Mexique, etc.

golfe

Golfe, m. penac. Est la partie de mer qui est serrée entre les deux d'une coste courbée, Sinus metaphorice. Aucuns escrivent et prononcent Goulphe, ainsi que l'Italien et Espagnol, Golfo. Autres l'escrivent et prononcent Goulfre. Mais ce dernier a aussi une autre signification. Tous viennent du Grec, kolpos, par mutation de k en g sa moyenne, et de p en ph son aspirée.

Un golfe de mer, Sinus.

Un golfe ou goulfe ou gouffre de Venise, Sinus Adriaticus, ou Mare Adriaticum.

Le goulfe de Larta, Sinus Ambracius.

Le goulfe de Cataro, Sinus Risonicus, ou Rizonicus, ou Rhizeaeon.

Le goulfe de Neapoli, Sinus Argolicus.

Le goulfe de Coron, Sinus Messeniacus.

Le goulfe del Volo, Sinus Pelasgicus.

Le goulfe de Legina, Sinus Saronicus, ou Megaricus.

Le goulfe de Salonichi, Thermaicus sinus.

Le goulfe de Patras, Sinus Corinthiacus.

Le goulfe de Layasse, Sinus Issicus, où jadis Alexandre le Grand deffit le Roy Darius.

Le goulfe de Nigropila, Sinus Carcinites, voyez Capha.

Le goulfe de la Tana, ou Tanais, Maeotides paludes, voyez Capha.

golfe


GOLFE, s. m. [Plusieurs écrivent golphe.] Mer qui entre et avance dans les terres. Le Golfe de Venise.

Synonymes et Contraires

golfe

nom masculin golfe
Rentrant du littoral.
Traductions

golfe

לשון ים (נ), מפרץ (ז), מִפְרָץbaai, golfGolfκόλποςgolfobay, gulfgolfo, senoZálivGulf걸프Gulfอ่าว (gɔlf)
nom masculin
étendue de mer qui avance dans lesterres

golfe

[gɔlf] nm
(= région) → gulf
le golfe d'Aden → the Gulf of Aden
le golfe de Gascogne → the Bay of Biscay
le golfe du Lion → the Gulf of Lions
le golfe Persique → the Persian Gulf
(= baie) → bay