gommeux, euse

GOMMEUX, EUSE

(go-meû, meû-z') adj.
Qui jette de la gomme. Les arbres gommeux abondent dans le Sénégal. Qui est de la nature de la gomme, qui contient de la gomme. Matière gommeuse.
On conserve dans les corps gommeux les essences les plus subtiles et les plus spiritueuses [FÉN., Exist. I, 33]
Terme de chirurgie. Tumeurs gommeuses, tumeurs d'origine syphilitique, siégeant dans le périoste et ailleurs.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. gomos ; espagn. gomoso ; ital. gommoso ; du lat. gummosus, de gummi, gomme.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GOMMEUX (go-meû), s. m. Le dernier nom du jeune homme à la mode, de celui qu'on a appelé muscadin, mirliflor, dandy, lion, gandin, petit crevé, etc.
    N'ai-je pas entendu un jour un beau fils de famille, un gommeux, un idiot ayant une raie au milieu de la tête comme une femme... [, le Petit journal, 6 avr. 1877, feuilleton]

ÉTYMOLOGIE

  • L'origine est incertaine. L'Intermédiaire (n° du 10 mars 1877, col. 154) donne deux conjectures : 1° " Ce mot est sans doute un emprunt fait au vocabulaire des jardiniers ; la gomme est une maladie des arbres fruitiers, dont toute la substance s'épuise à produire une gomme inutile ; ils deviennent stériles et meurent bientôt ; 2° Considérez l'aspect empésé d'un gommeux, qui semble un bonhomme de bois, habillé de carton, et vous connaîtrez l'origine de ce désagréable, mais très juste qualificatif. " La deuxième conjecture est la moins improbable, sans être certaine le moins du monde.