gonfalon ou gonfanon

GONFALON ou GONFANON

(gon-fa-lon ou gonfa-non) s. m.
Echarpe ou bandelette terminée en pointe et dont les chevaliers ornaient leurs lances.
Bannière ecclésiastique, composée de plusieurs fanons, c'est-à-dire de plusieurs pièces pendantes.
Tente ronde qu'on porte à Rome devant les processions en cas de pluie.
Gonfalon, confrérie, voy. CONFALON.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    De ceus de France [ils] virent les gunfanuns [, Ch. de Rol. LXVI]
  • XIIe s.
    L'escu saisi qui fu à or bendez, Et prent l'espié qui fu bien acerez, Le confanon à cinq clox d'or fermez [, Raoul de C. 24]
  • XIIIe s.
    Il estoit tout armés au chief de sa galie, et avoit devant lui le gonfanon Saint-Marc [VILLEH., LXXVII]
    Et lors commanda le roy au gonfalon Saint Denis et à ses banieres que ils se traisissent à main destre vers le flum [JOINV., 226]
  • XVIe s.
    On ne voit que soldats, enseignes, gomphanons, On n'oit que tabourins, trompettes et canons [DU BELLAY, VI, 31, recto.]
    De vif esprit, de constance et sagesse C'en est l'enseigne, et le droit gonffanon [MAROT, II, 363]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. conforon, bannière d'église ; provenç. gonfano, gonfaino, golfaino ; espagn. confalon ; ital. gonfalone ; bas-lat. guntfano ; de l'anc. haut-allem. guntfano, de gundja, combat, et fano, drap, bannière.