gorgé, ée

GORGÉ, ÉE

(gor-jé, jée) part. passé de gorger
À qui on a mis de l'aliment dans la gorge. Pigeon gorgé.
Qui a beaucoup mangé. Un enfant gorgé de bonbons. Terme de fauconnerie. Se dit d'un oiseau qui est repu. Fig. Gorgé de richesses, de plaisirs.
Terme de blason. Lion, cygne, ou autre animal gorgé, celui qui a le cou ceint d'une couronne, dont l'émail est différent de celui de l'animal.
Dont les interstices sont remplis d'un liquide quelconque. Ce terrain est gorgé d'humidité. Terme de vétérinaire. Ce cheval a les jambes gorgées, il a les jambes enflées.
S. m. Espèce de papillon.