gourmé

gourmé, e

adj. [ de gourme ]
Litt. Qui affecte un maintien grave et compassé : Une attitude gourmée affecté, guindé ; naturel

gourme

GOURME. n. f. T. d'Art vétérinaire. Inflammation des fosses nasales qui survient aux jeunes chevaux. C'est un poulain, il n'a pas encore jeté sa gourme.

Il désigne, dans la langue populaire, un Eczéma qui envahit le cuir chevelu des enfants mal soignés.

Fig. et fam., Jeter sa gourme, Faire des folies de jeune homme, qu'on espère n'être que passagères.

gourme


GOURME, s. f. GOURMER, v. act. GOURMETTE, s. f. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d, è moy. au 3e: me, , mète.] Gourme, se dit des mauvaises humeurs qui viènent aux jeunes chevaux. On dit au propre d'un jeune cheval, qu'il n'a pas encore jeté sa gourme; au figuré, on dit des enfans, qui ont la gale ou d'autres humeurs qu'ils jètent leur gourme, et plus figurément d'une jeune persone qui n'est pas encôre formée. "Hélène ne vient pas avec moi... J'ai Marie, qui jette sa gourme, comme vous savez; mais ne soyez pas en peine de moi. Sév. "Ce jeune homme fait bien des extravagances: il n'a pas encore jeté toute sa gourme.
   GOURMETTE, petite chainette de fer, qui tient au mors du cheval. Fig. Famil. Lâcher la gourmette à quelqu'un, lui doner plus de liberté. = Gourmer un cheval, lui mettre la gourmette. = Gourmer un homme, le batre à coups de poing. "On l'a bien gourmé. "Ils se sont long-tems gourmés.

Synonymes et Contraires

gourmé