gouttière

(Mot repris de gouttiere)

gouttière

n.f. [ de 1. goutte ]
1. Petit canal ouvert recevant les eaux de pluie à la base d'un toit.
2. Appareil orthopédique employé pour maintenir un membre malade ou fracturé.
3. Défaut d'étanchéité d'une toiture, par où s'infiltre l'eau de pluie : Mettre un seau sous une gouttière au grenier. Faire réparer les gouttières.

GOUTTIÈRE

(gou-tiè-r') s. f.
Bord inférieur des toits d'où l'eau tombe par gouttes quand il pleut.
Et les nombreux torrents qui tombent des gouttières, Grossissant les ruisseaux, en ont fait des rivières [BOILEAU, Sat. VI]
Quelle tombe ! ah ! monsieur, ils me l'ont mis sous une gouttière, lui qui depuis l'âge de raison n'avait pas bu un verre d'eau ! [MARMONTEL, Mém. VI]
Fig.
S'il [Pontchartrain] n'était pas en état de présenter un mémoire de cette transcendance, [il devait] se taire et tendre le dos en silence sous la gouttière [SAINT-SIMON, 425, 136]
Par extension, le toit.
....Elle a, dans sa gouttière, à suivre Jupiter passé la nuit entière [BOILEAU, Sat. X]
Et quel fâcheux démon durant les nuits entières Rassemble ici les chats de toutes les gouttières ? [ID., ib. VI]
L'auteur des Chats [Moncrif] n'est pas trop fait pour juger Pierre le Grand ; il y a loin de sa gouttière au Volga et au Jaïk [VOLT., Lett. d'Argental, 27 oct. 1760]
Par la métonymie du lieu où une chose se fait à la chose elle-même. Canal demi-cylindrique ordinairement en zinc ou en fer-blanc, attaché au-dessous du bord inférieur des toits, pour recevoir l'eau de la pluie et la conduire soit dans une citerne, soit dans le ruisseau. En gouttière, en forme de gouttière.
La pointe de la mandibule inférieure [chez les pétrels] est creusée en gouttière [BUFF., Ois. t. XVII, p. 431]
Terme de sellier. Grande bande de cuir qui borde l'impériale du carrosse et empêche la pluie d'entrer par les portières.
Sillon dans certaines coquilles univalves. Terme de vénerie. Raies creuses qui règnent le long des perches de la tête du cerf et du chevreuil.
Terme d'anatomie. Rainure creusée sur la surface d'un os. Terme de vétérinaire. Gouttières des jugulaires, excavations longitudinales que l'on remarque sur les deux faces de l'encolure du cheval.
Terme de chirurgie. Appareil de fil de fer, matelassé en dedans, employé dans toutes les lésions articulaires et les fractures.
Terme de relieur. La gouttière d'un livre, côté du volume qui est opposé au dos, et qui a une légère forme de gouttière. Terme de fourbisseur. Croix sur les faces des lames de sabre ou d'épée. terme de graveur. Petit canal pour verser plus commodément l'eau-forte après qu'elle a mordu. Terme de menuiserie. Ravalement circulaire fait dans la feuillure d'une pièce d'appui de croisée, pour recevoir l'eau qui y est apportée par le jet d'eau du châssis.
Terme d'eaux et forêts. Gouttière, synonyme de gélivure.
Terme de marine. Longue pièce de bois creusée qui règne autour des ponts pour l'écoulement des eaux. Gouttières renversées, sortes d'hiloires qui consolident le faux-pont.
10° Pièces de cire blanche creusées en forme de bière, que les quatre barons de l'évêché d'Orléans présentaient chaque année dans l'église de Sainte-Croix, en expiation du meurtre de Ferri de Lorraine, assassiné en 1229 par ces barons.
11° Insecte nommé aussi bouclier lisse.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Gutieres degutanz sur terre [, Liber psalm. p. 94]
  • XIIIe s.
    Et se li murs est entre deus teres, cascuns a l'aisement du mur et pot mesoner dessus, en tele maniere que cascuns mete goutiere par devers soi [BEAUMANOIR, XXIV, 22]
    Or sui ausi com li mesriens Qui porrist desouz la goutiere [RUTEB., 310]
  • XVe s.
    Une garniture de lict de camp, c'est assavoir le ciel, goutiere [bandes d'étoffe pendant en haut des rideaux] [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 352]
    Le bonhomme.... est ainsy accoutumé à noises et à travail comme goutieres à pluye [, Les 15 joyes de mariage, p. 81]
  • XVIe s.
    Cestuy-ci [Auguste] avoit esté juge universel du monde à dix-neuf ans et veult [dans une loi] que, pour juger de la place d'une gouttiere, on en ayt trente [MONT., I, 407]
    Ces ordinaires gouttieres [ennuis continuels] me mangent [ID., IV, 72]
    C'est pour le mieulx que j'ai la gravelle ; les bastiments de mon aage ont naturellement à souffrir quelque gouttiere [ID., IV, 269]
    Nul ne peut avoir entrée, issue, glaçoir [lieux d'aisance], evier, egout ou gouttiere sur son voisin, s'il n'a titre [LOYSEL, 293]
    Il jugeoit un vieil cerf à la perche, aux espois, à la meule, andouillers et à l'embrunisseure, à la grosse perleure, aux gouttieres, aux cors [RONS., 210]
    Ce fut au visceroy à se sauver par la porte de derriere, de muraille en muraille, de goutyere en goutyere [BRANT., Lannoy.]

ÉTYMOLOGIE

  • Goutte ; provenç. et espagn. gotera ; portug. goteira.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GOUTTIÈRE. Ajoutez : - REM.
  • 1. La gouttière n'est point une croix, comme il est dit au n° 7 ; c'est un évidement pratiqué le long des lames de certaines armes blanches ; la gouttière est plus étroite que le pan creux relativement à sa profondeur.
  • 2. La gouttière du n° 8 n'est point exactement synonyme de gélivure. C'est un défaut des bois, une partie pourrie au milieu du bois ; elle peut avoir pour cause toute autre chose que la gelée : ce qui la distingue de la gélivure.

gouttière

GOUTTIÈRE. n. f. Petit canal placé au bord des toits et par où les eaux de la pluie s'écoulent. Gouttière de zinc, de plomb. L'eau qui coule de la gouttière. Les gouttières qui se déversent sur la tête des passants.

Il s'est dit aussi quelquefois, par extension et familièrement, pour désigner le Toit même. Dans ce sens, on le met ordinairement au pluriel. Se promener sur les gouttières. Des chats qui se battent dans les gouttières. Un chat de gouttières, Un chat d'espèce commune.

En termes de Reliure, il se dit de la Coupe creuse qu'on donne à la tranche du livre opposée au dos.

En termes de Chasse, il se dit des Fentes ou raies creuses qui sont le long des bois de la tête du cerf, du chevreuil, etc.

En termes d'Anatomie, il se dit de Certains enfoncements que présentent les os. Les gouttières des malléoles. La gouttière sagittale.

En termes de Chirurgie, il se dit d'un Appareil destiné à maintenir dans l'immobilité un membre brisé ou malade pendant le temps nécessaire à la guérison.

En termes de Botanique, Creusé en gouttière, Qui a sur sa longueur et d'un seul côté un demi-canal, une espèce de rainure. Pétiole creusé en gouttière.

gouttière


GOUTTIèRE, s. f. [Gou-tiè-re: 2e è moyen et long, 3e e muet.] Petit canal, par où les eaux de la pluie coulent de dessus les toits. = Par extension, bande de cuir, qui avance autour de l'impériale d'un carrosse.

Traductions

gouttière

Traufe, Ausguß, Dachrinne, Regenrinne, Abflussrohrspalk, goot, watergoot, dakgoot, gleuf, sleuf, rioolbuisgutter, drainpipe, scupper, splintמזחילה (נ), מרזב (ז), מַרְזֵבvask, nedløbsrørdefluilo, splintotalanggrondaia, grondaأُنْبُوبُ التَّصْرِيفokapní rouraοχετόςbajante, caño del desagüeränniodvodna cijev排水管배수관avløpsrørrura odpływowacano de escoamentoводосточная трубаavloppsrörท่อระบายน้ำatık borusuống thoát nước排水管 (gutjɛʀ)
nom féminin
ce qui reçoit l'eau de pluie le long d'untoit ou d'un mur

gouttière

[gutjɛʀ] nfgutter