gouvernement

gouvernement

n.m.
1. Action de gouverner, de diriger politiquement un pays : Le gouvernement de cet État a toujours été difficile
2. Forme politique qui régit un État : Gouvernement démocratique
3. Organe qui détient le pouvoir exécutif dans un État : En France, le chef du gouvernement est le Premier ministre. Entrer au gouvernement.

GOUVERNEMENT

(gou-vèr-ne-man) s. m.
Action de gouverner, de régir. Le gouvernement d'une banque, d'un ménage.
La sage abbesse, qui la crut capable de soutenir sa réforme, la destinait au gouvernement [de l'abbaye de Sainte-Fare] [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Avoir quelque chose en son gouvernement, être chargé d'en avoir soin. Cette femme a la vaisselle et le linge en son gouvernement. Le gouvernement des âmes, la direction morale, religieuse qu'on donne aux âmes.
Eh quoi ! l'art des arts, le gouvernement des âmes demande-t-il moins de talents que les occupations frivoles et les inutilités de la terre ? [MASS., Pensées, Choix d'un état.]
Particulièrement. Autorité qui régit un État ; constitution d'un État. Gouvernement monarchique, républicain, représentatif.
Le roi, ayant sur lui tout le gouvernement de son peuple, lui donna [à M. de Montausier] toute la conduite de son fils [FLÉCH., M. de Montausier.]
La science des détails ou une diligente attention aux moindres besoins de la république est une partie essentielle au bon gouvernement [LA BRUY., X.]
Il y a trois espèces de gouvernement : le républicain, le monarchique et le despotique ; pour en découvrir la nature, il suffit de l'idée qu'en ont les hommes les moins instruits ; je suppose trois définitions ou plutôt trois faits : l'un que le gouvernement républicain est celui où le peuple en corps, ou seulement une partie du peuple, a la souveraine puissance ; le monarchique, celui où un seul gouverne, mais par des lois fixes et établies ; au lieu que, dans le despotique, un seul, sans lois et sans règle, entraîne tout par sa volonté et par ses caprices [MONTESQ., Esp. II, 1]
Il y a cette différence entre la nature du gouvernement et son principe, que sa nature est ce qui le fait être tel, et son principe ce qui le fait agir [ID., ib. III, 1]
Cette république qui conquiert ne peut guère communiquer son gouvernement et régir l'État conquis selon la forme de sa constitution.... une monarchie peut plus aisément communiquer son gouvernement, parce que les officiers qu'elle envoie ont les uns la puissance exécutrice civile, et les autres la puissance exécutrice militaire ; ce qui n'entraîne pas après soi le despotisme [ID., ib. XI, 19]
Un Suisse, un Hollandais, un noble Vénitien, un pair d'Angleterre, un cardinal de l'Empire disputaient un jour en voyage sur la préférence de leurs gouvernements ; personne ne s'entendit ; chacun demeura dans son opinion, sans en avoir une bien certaine [VOLT., Dict. phil. Gouvern. § 2]
Le meilleur des gouvernements n'est pas celui qui fait les hommes les plus heureux, mais celui qui fait le plus grand nombre d'heureux [DUCLOS, Consid. mœurs, 15]
Cette grande question du meilleur gouvernement possible me paraissait se réduire à celle-ci : quelle est la nature du gouvernement propre à former un peuple le plus vertueux, le plus éclairé, le plus sage [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Le gouvernement n'est pas institué pour l'aise et la commodité de ceux qui gouvernent [MIRABEAU, Collection, t. III, p. 2]
Absolument, le gouvernement se dit pour le gouvernement des États. La science du gouvernement.
Le gouvernement est un ouvrage de raison et d'intelligence [BOSSUET, Politique, v, I, 1]
Gouvernement civil ou séculier, gouvernement considéré quant aux affaires temporelles, par opposition au gouvernement ecclésiastique ou religieux.
J'avoue que nos calvinistes paraissent bien éloignés de cette doctrine, et je trouve non-seulement dans Calvin, comme je l'ai déjà dit, mais encore dans les synodes nationaux, des condamnations expresses de ceux qui confondent le gouvernement civil avec le gouvernement ecclésiastique [BOSSUET, Var. X, § 20]
Prudence, de toutes les vertus requises pour le gouvernement, voilà sans contredit la plus importante ; voilà l'âme de tout gouvernement, soit séculier, soit religieux [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 476]
Gouvernement militaire, gouvernement qui repose sur l'armée.
Les empereurs [romains] ayant établi un gouvernement militaire, ils sentirent bientôt qu'il n'était pas moins contre eux que contre leurs sujets ; ils cherchèrent à le tempérer ; ils crurent avoir besoin des dignités et du respect qu'on avait pour elles [MONTESQ., Esp. VI, 15]
Gouvernement impérial, nom donné, dans le langage colonial en Angleterre, au vaste ensemble de colonies et de royaumes que les Anglais ont fondés ou qu'ils protégent sur les côtes de tous les océans, et à l'égard desquels le chef de l'État n'exerce qu'une sorte de suzeraineté.
Il se dit du pouvoir suprême de Dieu.
Et certes où en serions-nous si cette règle [se tenir dans le devoir] était abolie ? s'il fallait que le gouvernement du monde roulât sur ce principe, que les hommes, conséquemment à la prédestination de Dieu, ne sont plus maîtres de leur volonté ? où en serait, je ne dis pas le christianisme et la religion, mais même la police qui maintient tous les États ? [BOURDAL., Carême, Sur la prédestin.]
Quelle idée aurions-nous de la Providence dans le gouvernement de l'univers, si nous ne jugions de sa sagesse et de sa justice que par les diverses destinées qu'elle ménage ici-bas aux hommes ! [MASS., Avent, Jug. univ.]
Manière de gouverner. Gouvernement despotique, tyrannique.
Il avait même été plusieurs fois à la maison d'Appius, son neveu, pour lui représenter l'injustice de son gouvernement [VERTOT, Révol. rom. v, p. 30]
Ceux qui gouvernent.
Ceux qui aiment le gouvernement et ceux qui le haïssent [VOIT., Lett. 83]
Le cardinal de Richelieu mourut peu regretté de son maître, qui craignit de lui devoir trop ; le gouvernement passé fut odieux ; ainsi, de tous les ministres, le cardinal Mazarin, plus nécessaire et plus important, fut le seul dont le crédit se soutint [BOSSUET, le Tellier.]
Dans tous les lieux, sans cesse ouvrant l'œil et l'oreille, En paraissant dormir le gouvernement veille [à Venise] [DUCIS, Oth. II, 7]
Gouvernement provisoire, nom de différents gouvernements qui tinrent en France l'intervalle entre un gouvernement qui tombait et un autre qui s'installait. Gouvernement révolutionnaire, nom qui fut donné à la dictature instituée en 1793 sur la proposition de Saint-Just.
Charge d'un gouverneur dans une province, dans une ville, dans une place forte, dans une maison royale. Il eut le gouvernement du château de Compiègne.
Quelle pensez-vous que fut son occupation dans ses gouvernements ? la justice [FLÉCH., Duc de Mont.]
Ville, pays régi par un gouverneur.
Quand il vint s'établir dans son gouvernement, Il avait pour cortége un laquais seulement [BOURSAULT., Fabl. d'És. II, 5]
C'étaient des seigneurs [les seigneurs russes] fiers de leur existence au milieu de leurs vastes possessions ; car le territoire presque entier du gouvernement de Moscou leur appartient, et ils y règnent sur un million de serfs [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 1]
Division militaire de la France avant 1789. L'hôtel du gouverneur. J'ai dîné au gouvernement.
Le maréchal de Lorge s'établit [à Landau] au gouvernement chez Melac qui lui était fort attaché [SAINT-SIMON, 29, 80]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    El [les femmes] ne mainent pas ou [au] gouvernement les concupiscences, mes sont menées par elles [ORESME, Eth. 204]
  • XVe s.
    Il levoit la moitié de leurs revenues et laissoit l'autre moitié pour le douaire et le gouvernement de leurs femmes et de leurs enfans [FROISS., I, I, 65]
    Et s'estoit mis en mer en un autre port, au gouvernement d'un marinier, qu'on appeloit.... [ID., I, I, 159]
    Le livre du gouvernement des roys et princes [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 360]
    Il faut blandir, il faut larder [flatter] Ceuls qui ont le gouvernement, Et dire qu'ils font saigement [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 293]
    Car seignourir [il] se doit premierement Et corrigier pour l'exemple d'autrui, Qui veut avoir commun gouvernement [ID., Des vertus nécess. au prince]
    Une femme de mal recapte ou petit gouvernement [femme de mauvaise vie] [DU CANGE, femina.]
    Ceulx qui estoient commis en aulcuns offices ou gouvernemens furent deposez [J. LEFÈVRE DE ST REMY, Hist. de Charles VI, p. 29, dans LACURNE]
    Tant feirent que par grans et cruels assaux bouterent le feu dedans ; lequel, tant qu'il trouva gouvernement [aliment], ne cessa d'ardre maisons, et en ardit plus de soixante [MONSTRELET, ch. 92, p. 149, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    La premiere est que gens de mauvais gouvernement [vie] ne soyent, avec grand opprobre de Dieu, contez au nombre des chrestiens [CALV., Instit. 988]
    Nous usons quelquefois de prepositions avec leur gouvernement pour conjonctions, principalement de cette sorte : par ce que.... [ROB. ESTIENNE, Gramm. franç. p. 97, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Gouverner ; provenç. governament ; espagn. goberniamento ; ital. governamento.

gouvernement

GOUVERNEMENT. n. m. Action, charge, ou manière de gouverner, de régir, d'administrer. Le gouvernement d'un État. Pendant la durée de son gouvernement, pendant son gouvernement. Sous son gouvernement. Gouvernement dur et tyrannique. Cette femme n'entend rien du gouvernement d'une maison. Je lui ai laissé le gouvernement de mes affaires.

Il se dit absolument de la Direction, de l'administration des États. La science du gouvernement. Maximes de gouvernement. Se reposer des fatigues du gouvernement.

Avoir quelque chose en son gouvernement, Être chargé d'en avoir soin. Celui qui a la vaisselle et le linge en son gouvernement. Il a les vivres, les provisions en son gouvernement, Il en est responsable.

Il se dit aussi de la Constitution d'un État. La forme, la nature d'un gouvernement. Le gouvernement monarchique. Le gouvernement représentatif. Le gouvernement d'un seul. Le gouvernement de Venise était aristocratique.

Il se dit quelquefois, dans un sens collectif, de Ceux qui gouvernent un État et particulièrement du Pouvoir exécutif. Le gouvernement a pris telles mesures. Adresser une demande au gouvernement. Ces deux gouvernements étaient d'accord. Le gouvernement provisoire.

Il se disait particulièrement de la Charge de gouverneur dans une province, dans une ville, dans une place forte, dans une maison royale. Le roi lui donna le gouvernement de Normandie. Le gouvernement de telle place. On dit encore aujourd'hui Le gouvernement militaire de Paris.

Il signifiait aussi la Ville et le pays qui sont sous le pouvoir du gouverneur. Un gouvernement d'une grande étendue.

gouvernement

Gouvernement, Gubernatio, Magisterium, Moderatio, Rectio, Regimen.

Le gouvernement de la ville, Curatio vrbis.

Ceux qui ont le gouvernement des choses, Principes, et rerum potentes, Bud.

Le fait et gouvernement d'une Rep. Politia.

Le gouvernement qu'un peuple a de soy et de sa Rep. sans avoir autre chose, fors les officiers par luy establis, Democratia.

Mauvais gouvernement, Abusus.

Un gouvernement uni tant au povre qu'au riche, quand ils sont tous deux esgaux, AEquabilitas iuris.

Avoir le gouvernement des bestes, Habere imperium in beluas.

Avoir le gouvernement d'Espagne, avec empire et souveraine puissance, Obtinere Hispaniam cum imperio.

Avoir le gouvernement de la Repub. Gubernacula Reip. tenere, In possessionem. Reipub. venire.

Avoir le gouvernement d'une province, Prouinciam tenere.

Desquels tu as le gouvernement, In quibus regnas.

Avoir le gouvernement des choses ou affaires, Potiri rerum, In actu rerum versari, B.

Tascher à avoir le gouvernement, Imminere rebus, B. ex Tacito.

Il s'en va avoir le gouvernement, Ad eum summa rerum cedit, B.

Il avoit le gouvernement de l'Empire, Penes eum summa imperij erat.

Qui a grand gouvernement, Imperiosus.

Se demettre du gouvernement d'une province, Deponere prouinciam.

Entendre au gouvernement de la Rep. Ad Reip. gubernacula sedere.

Estre rejetté du gouvernement de la ville, A gubernaculis ciuitatis repelli.

Oster à quelqu'un le gouvernement d'une province, Prouincia spoliare aliquem.

Oster aucun du gouvernement et maniement des affaires, Summouere aliquem actu rerum, B.

Qui n'a plus le gouvernement, Arbitrio rerum deiectus vel summotus, Bud.

Tu as ouy que le gouvernement de l'Asie est advenu par sort à ton frere, ou luy est escheut, Asiam fratri obtigisse audisti.

Prendre le gouvernement de la Rep. Rempub. accipere, Capessere curas Reip.

Vaquer et entendre au gouvernement de la Rep. Ad gubernacula Reip. sedere.

Estre de bon gouvernement, Parsimoniam adhibere.

Synonymes et Contraires

gouvernement

nom masculin gouvernement
1.  Action de gouverner un pays.
2.  Forme politique qui régit un État.
Traductions

gouvernement

Regierung, Regierengovernment, administration, control, reign, rule, ascendance, ascendancy, governance, regulation, rulingbewind, regering, bestuur, overheid, gouvernement, heerschappij, kabinetממשל (ז), ממשלה (נ), משטר (ז), שלטון (ז), מֶמְשָׁלָה, מִשְׁטָר, ממשלהbeheersing, regeringحكومه, حُكُومَةgovernvládaregering, styreκυβέρνησηregado, registarogobierno, governamiento, mandohallitus, valtioसरकारvladakormánypemerintahríkisstjórn, stjórngoverno政府정부regimen, regimentumvyriausybėregjeringrząd, ministrów, radagovernoguvernправительство, власть, управлениеvladavinaвладаregering, styrelseรัฐบาลhükümet, yönetimcai, chính, phủ, sự, trị, chính phủ政府Правителство政府 (guvɛʀnəmɑ̃)
nom masculin
ensemble des personnes qui dirigent unpays le chef du gouvernement

gouvernement

[guvɛʀnəmɑ̃] nmgovernment
gouvernement central → central government
gouvernement provisoire → interim government