gracieuseté

(Mot repris de gracieusetés)

gracieuseté

n.f.
Litt., vx Manière aimable d'agir ; action gracieuse : Faire mille gracieusetés à qqn amabilité, politesse

GRACIEUSETÉ

(gra-si-eû-ze-té) s. f.
Civilité tout affectueuse.
Sa vanité lui fit prendre sur son compte des gracieusetés qui n'étaient que pour ses bouffonneries [HAMILTON, Gramm. 7]
Le roi mit la calotte sur la tête du cardinal de Noailles avec force gracieusetés [SAINT-SIMON, 78, 3]
Gratification, ce que l'on donne à quelqu'un en sus de ce qu'on lui doit. Il lui fit une gracieuseté.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et estes-vous tel, se vous m'avez donné aucune courtoisie ou gracieuseté [cadeau], que vous me le vouliez après retoller [reprendre] ? [LOUIS XI, Nouv. XVIII]
    Je vous avois, entre autres, choisie comme la nompareille de beauté, genteté et gracieuseté [ID., ib. XXVIII]
  • XVIe s.
    Nous savons aussi de quelle gracieuseté saint Augustin usa envers les donatistes [CALV., Inst. 992]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. graciozitat ; espagn. graciosidad ; ital. graziosità ; du latin gratiositatem, de gratiosus, gracieux.

gracieuseté

GRACIEUSETÉ. n. f. Manière aimable d'agir envers quelqu'un. Il m'a fait une gracieuseté à laquelle je ne m'attendais pas. Il m'a fait mille gracieusetés.

Il signifie aussi Ce que, par bonne grâce on donne à quelqu'un au-delà de ce qu'on lui doit. S'il me sert bien dans cette affaire, je lui ferai quelque gracieuseté.

Synonymes et Contraires

gracieuseté

nom féminin gracieuseté
2.  Vieux. Gratification donnée en plus.