grain

grain

n.m. [ lat. granum ]
1. Fruit des céréales ; ce fruit utilisé comme semence ; les céréales elles-mêmes : Grain de blé. Semer du grain. Donner du grain aux poules. Poulet de grain
nourri exclusivement aux grains
2. Petit fruit rond provenant de certaines plantes : Grain de raisin. Grains de poivre. Café en grains.
3. Petit corps sphérique ressemblant à un grain : Des grains d'ambre
perle : Les grains d'un chapelet.
4. Élément minuscule de matière : Grain de sable, de sel.
5. Aspect d'une surface plus ou moins marqué d'aspérités : Grain de la peau
texture : Un papier d'un grain très fin.
6. En mer, coup de vent violent et subit, de courte durée : Essuyer un grain.
7. Averse soudaine et brève, accompagnée de vent : Ils ont annoncé un grain pour aujourd'hui
Avoir un grain,
Fam. être un peu fou, fantasque.
Donner du grain à moudre à qqn,
Fam. lui fournir des arguments ; lui donner matière à réflexion.
Grain de beauté,
petite tache brune sur la peau
Le bon grain,
Litt. les hommes de bien.
Mettre son grain de sel,
Fam. intervenir indiscrètement dans une conversation sans y être invité.
Un grain de,
une toute petite quantité de : Il n'a pas un grain de bon sens
once : Un grain de fantaisie
Veiller au grain,
être sur ses gardes ; prendre ses précautions.

grains

n.m. pl.
À la Réunion, féculents (haricots, pois, lentilles, fèves, etc.).

GRAIN

(grin ; l'n ne se lie pas : du grin excellent ; au pluriel, l's se lie : des grin-z excellents) s. m.
Le fruit et la semence des céréales. Le grain de ces froments est fort gros.
En hommes plus qu'en grains la campagne est fertile [ROTROU, Bélis. I, 1]
Je la crois fine [une perle], dit-il, Mais le moindre grain de mil Ferait bien mieux mon affaire [LA FONT., Fabl I, 20]
Comme il se trouve quelquefois un grain de froment parmi l'ivraie [, Anti-menagiana, p. 13]
D'un seul grain venaient quelquefois près de quatre cents épis, comme on le voit dans les lettres écrites sur ce sujet à Auguste et à Néron par ceux qui gouvernaient l'Afrique en leur nom [ROLLIN, Hist. anc. t. x. p. 434, dans POUGENS]
Fig.
Cette matière a été traitée si savamment par tant de grands génies, qu'il n'y a plus de grains à ramasser après leurs moissons [VOLT., Dict. phil. Vision.]
Absolument. Les grains récoltés. L'importation, l'exportation des grains.
Dans un État où le ministère ne comprendra pas que la meilleure et la seule administration du commerce des grains est de ne s'en point mêler [DUCLOS, Voy. Ital. Œuvres, t. VII, p. 130, dans LACURNE]
Il a osé plaider la cause de la liberté du commerce des grains, parce qu'il la croyait liée à la sûreté des subsistances, à la prospérité de l'agriculture [CONDORCET, Duhamel.]
Une famine s'annonçait en France [en 1812] ; bientôt la crainte universelle accrut le mal par les précautions qu'elle suggéra ; l'avarice, toujours prête à saisir toutes les voies de la fortune, s'empara des grains, encore à vil prix, et attendit que la famine les lui redemandât au poids de l'or [SÉGUR, Hist. de Nap. II, 5]
Dantzick renfermait tant de grains, qu'elle seule eût pu nourrir l'armée [ID., ib. IV, 3]
Gros grains, le froment, le méteil et le seigle. Menus grains, ceux qui servent à la nourriture des animaux, tels que l'orge, l'avoine, les vesces et les pois, qui ne se sèment qu'au mois de mars, au lieu que les blés se sèment en automne. Grains ronds, les pois de brebis, les vesces et autres semences fourragères. Grain sur bord, manière de mesurer les grains.
La mesure de ladite halle est grain sur bord, [, Arrêt du Conseil d'État, 10 avril 1783]
Poulets de grain, poulets qu'on élève au printemps et qu'on nourrit de grain. Fig. Il est dans le grain, il est en passe de faire fortune. En un autre sens, être dans le grain, être commodément, à son aise.
Mais, pour ce qu'étant là, je n'étais dans le grain [RÉGNIER, Sat. x.]
Par extension, fruit grenu ou semence grenue de certaines plantes. Un grain de moutarde, de genièvre, etc. Des grains de raisin.
Petit grain, nom donné aux fruits de l'oranger tombés avant maturité. Petit grain, se dit aussi de l'huile retirée, par la distillation, de ces petites oranges
Petite partie qui est comparée à un grain de céréales. Un grain de sel, de poudre à canon.
Cromwell allait ravager toute la chrétienté.... sans un petit grain de sable qui se mit dans son uretère [PASC., Pensées, art. III, 7, édit. HAVET.]
Il y avait autrefois un grain de sable qui se lamentait d'être un atome ignoré dans les déserts ; au bout de quelques années il devint diamant, et il est à présent le plus bel ornement de la couronne du roi des Indes [VOLT., Zadig, 16]
Fig. Il n'y a pas un grain de sel dans cet ouvrage, c'est-à-dire on n'y trouve pas le moindre esprit, il est insipide.
Pour moi, je vous avoue que je n'ai pas trouvé le moindre grain de sel dans tout cela [MOL., Crit. sc. 3]
Populairement. Je te mangerais avec un grain de sel, c'est-à-dire je suis plus fort que toi, je te rosserais. Un grain d'encens, une petite portion d'encens ; fig. un peu de louange, de flatterie.
Qu'il est difficile qu'on ne confonde la vertu avec la fortune, et qu'on ne jette, sans y penser, quelque grain de l'encens que l'on doit à Dieu, sur le monde qui n'est qu'une idole ! [FLÉCH., Marie-Thér.]
Cire en grain, cire qui, à force d'être remuée sur les toiles, se réduit en grains de la grosseur d'une fève médiocre. Terme de pathologie. Grains de tabac, petits calculs qu'on trouve dans la prostate.
Il se dit de certaines choses faites en forme de grain. Les grains d'un collier d'ambre. Grains de chapelet.
Sait du nom de Jésus toutes les indulgences, Que valent chapelets, grains bénits enfilés [RÉGNIER, Sal. XII]
Les habitants [les Espagnols] marchaient gravement avec des grains enfilés et un poignard à leur ceinture [VOLT., Princ. de Babyl. 11]
Catholique à gros grain, catholique qui se permet beaucoup de choses défendues par la religion ; locution qui vient probablement de celui qui, expédiant son chapelet, n'en dit que les gros grains. Par extension.
J'enragerai de voir, avant que de mourir, Qu'une prude à gros grain, une fausse inhumaine.... [MONTREUIL, autre Madrigal.]
Grains d'or, morceaux d'or très purs qu'on trouve dans les rivières ou à la surface de la terre et qu'on nomme ainsi, quel qu'en soit le volume.
Celui [commerce] que l'empire [de Chine] a ouvert avec les habitants de la petite Bucharie se réduit à leur donner du thé, du tabac, des draps en échange des grains d'or qu'ils trouvent dans leurs torrents et leurs rivières [RAYNAL, Hist. phil. v, 24]
Anciennement, grain de fin, petite mesure de la pureté de l'argent ; cette pureté s'évaluait autrefois en douzièmes qu'on appelait deniers, et chaque denier se divisait en 24 grains. De l'argent à 9 deniers 12 grains de fin était, selon notre manière de compter actuelle, à 79, 166. Grain de fin se disait aussi de l'or (voy. FIN 2, au n° 1).
Terme de pharmacie. Nom donné quelquefois à des préparations qui ne diffèrent des pastilles que par leur forme globuleuse.
Verroteries bleues, ou jaunes, ou blanches, ou rayées. Enfiler des grains. Broder avec des grains. Faire un collier de grains. Vendre des grains aux nègres.
Fig. Très petite quantité.
Ai-je un grain de ce métal qui procure toutes choses ? [LA BRUY., XII]
Si j'avais quelque grain d'orgueil, De Frédéric un seul coup d'œil Me rendrait de la modestie [VOLT., Roi de Prusse, 109]
Avec un grain de caprice tu seras la plus agaçante maîtresse [BEAUMARCHAIS, Mar. de Figaro, v, 7]
En lui le plus petit grain d'humeur était comme un levain qui fermentait bien vite, et dont l'aigreur se communiquait à toute la masse de ses pensées [MARMONTEL, Mém. VIII]
Mme de Montulé avait dans l'esprit et dans le caractère ce grain d'honnête coquetterie qui, mêlé avec la décence, donne aux agréments d'une femme plus de vivacité, de brillant et d'attrait [ID., ib. VII]
Il [Courier] eut son grain d'ambition, son quart d'heure de folie comme un autre [A. CARREL, Œuv. t. v, p. 196]
Avoir un grain de folie dans la tête, ou, absolument, avoir un grain, être un peu fou.
C'est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours du caprice, quelque petit grain de folie mêlé à leur science [MOL., Méd. malgré lui, I, 5]
Tant un grain de folie produit d'effets miraculeux dans une âme forte et profondément blessée ! [VOLT., Princ. Babyl. 8]
Grain sert quelquefois de complément à la négation ne, dans un style plaisant ou marotique.
Ce fut mal raisonné : Ce cierge ne savait grain de philosophie [LA FONT., Fabl. IX, 12]
Que si dans cinquante ans, sans être grain malade, Force vous est pourtant à la parfin Sur lit gésir en piteuse parade [CHAUL., Épît. de M. d'Hamilton.]
10° Petit poids, qui était la soixante-douzième partie d'un gros, ou la vingt-quatrième d'un scrupule, ou gramme 0,0532.
Nous ne nous prisons pas, tout petits que nous sommes, D'un grain moins que les éléphants [LA FONT., Fabl. VIII, 15]
Fig. Ne pas peser un grain, être svelte, allègre.
Il m'a juré qu'il ne pèse pas un grain ; car il a tout dit [à confesse] [SÉV., 378]
Il est léger de deux grains, s'est dit jadis, par plaisanterie, d'un castrat. Fig. Ne pas peser un grain, être de peu de valeur, d'importance.
Tout cela ne pèse pas un grain [SÉV., 321]
Les louanges qu'il [Voltaire] y donnait à mon ouvrage me consolèrent pleinement de ce que j'appelais l'injustice de l'Académie, dont le jugement ne pesait pas, disais-je, un grain dans la balance contre un suffrage tel que celui de Voltaire [MARMONTEL, Mém. X]
11° Petites aspérités qui couvrent la surface de certaines étoffes, de certains cuirs, de certains fruits, etc. Ce basin, ce maroquin est d'un beau grain.
On a beau nous dire que ces montagnes de deux mille toises de hauteur ne sont rien par rapport à la terre qui a trois mille lieues de diamètre ; que c'est un grain de la peau d'une orange sur la rondeur de ce fruit, que ce n'est pas un pied sur trois mille [VOLT., Jenni, 9]
Terme de gravure. Effet que produisent les tailles diversement croisées entre elles. Ces tailles forment un mauvais grain.
12° Parties serrées entre elles qui forment la masse des pierres, des métaux. Le grain de l'ardoise. L'acier a le grain plus fin et plus serré que le fer.
Les fers sans nerf et à gros grains devraient être proscrits [BUFF., Hist. min. t. VII, p. 83]
13° Pustules et marques de petite vérole. Grains de petite vérole.
La princesse n'a que vingt grains de petite vérole [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, 6 fév. 1675]
Grain de beauté, petite tache noire qui, se rencontrant sur la peau humaine, rehausse l'agrément de la physionomie, quand elle est sur les joues d'une personne blanche et jolie.
14° Grains de lèpre, certains grains qui sont à la gorge des pourceaux ladres.
15° Grain en cuivre, en acier, petite pièce de métal dont la forme approche de celle d'un grain d'orge. Un pivot en acier fondu qui tourne sur un grain en cuivre. Mettre un grain à un canon, remplir d'un métal nouveau la lumière qui s'est trop agrandie.
16° Terme de construction. Grain d'orge, petit morceau de bois en forme de prisme que l'on enfonce dans les vides et les fentes d'une pièce de bois. Assemblage à grain d'orge, se dit de deux pièces de bois dont l'une est taillée en angle aigu, l'autre en angle rentrant, de manière à s'emboîter exactement. Grain d'orge, outil de menuisier, de serrurier, etc. Grain d'orge, petite cavité pratiquée entre des moulures de menuiserie pour les dégager. Terme de chirurgie. Grain d'orge, voy. ORGELET.
17° Terme de serrurier. Petits bouts de fer ou menues ferrailles que l'on mêle avec le plomb pour faire de forts scellements. Cube de cuivre ou d'acier qui sert à adoucir le frottement d'un tourillon.
18° La ligne, ou 12e partie du pouce, a été dite grain d'orge, parce qu'elle est à peu près de la largeur de ce grain.
19° Grain d'orge, ou toile, linge grain d'orge, de grain d'orge, à grain d'orge, toile, linge semé de points ressemblant à des grains d'orge. Grain d'orge, grain d'anis ou peau de poule, silésie dit grains fleuris, Tableau annexé aux lett. pat. 12 juillet 1790. On dit aussi futaine, broderie à grain d'orge.
20° Gros grain, étoffe de soie très forte que l'on fabrique à Lyon.
21° Grain de Zélim, poivre long de l'Inde. Grain de mûre, clavaire ponctuée (champignon). Grain d'avoine, grain d'orge, etc. nom de diverses coquilles.
22° Pluie subite accompagnée de bourrasque.
Il y a quatre mois de sécheresse absolue à Cayenne, au lieu que, dans l'intérieur du pays, la saison sèche ne dure que trois mois, et encore y pleut-il tous les jours par un orage assez violent qu'on appelle le grain de midi [BUFF., 7e ép. nat. t. XII, p. 347]
Terme de marine. Grain de vent, ou, simplement, grain, changement subit dans l'atmosphère accompagné de violents coups de vent. Nuages qui annoncent le grain. Grain noir. Grain blanc. Les grains les plus redoutés sont les grains blancs, surtout dans les parages de l'équateur. Veille au grain, sorte d'avertissement nautique (qui se disait autrefois : pare au grain) donné dans les temps où les grains sont menaçants. Fig. Veiller au grain, veiller à ses intérêts.
23° Tout grain, sorte de vin de Bourgogne.

PROVERBES

  • Chaque grain a sa paille.
  • De mauvais grain, jamais bon pain.
    Grain à grain la poule emplit son ventre [LESAGE, Guzm. d'Alfar. III, 5]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li reis cumandad que l'um preist pierres grandes et de gentil grein e de bonne quarriere [, Rois, p. 245]
  • XIIIe s.
    ...un front large, blanc et plain ; N'i avoit ne fronce ne grain [, Partonop. v. 4868]
    Mès de religion, sans faille, G'en pren le grain et laiz la paille [, la Rose, 11256]
    Mesure de toz grains si est par toute le [la] comté que il a el mui douze mines [BEAUMANOIR, XXVI, 7]
  • XIVe s.
    Lequel suppliant print deux ou trois grains [morceaux] d'acier et un fer à cheval [DU CANGE, granum.]
  • XVe s.
    ....Les vaillans.... Mors et occis en la bataille ; Le bon grain perit, et la paille Demoura en vent sur la terre [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 131]
    Le lieu n'est grain [point du tout] honneste, il y fait trop puant [LOUIS XI, Nouv. LXXXVIII]
  • XVIe s.
    Le pilot, prevoyant un tyrannicque grain [orage] et fortunal noveau, commanda tout estre à l'herte [RAB., Pant. IV, 18]
    Nous adjoustons plusieurs sortes de mots, des quels nous nous servons quand nous noions [nions] quelque chose, comme pas de passus, poinct de punctum, grain de granum [ROBERT EST., Gramm. fr. p. 126, dans LACURNE]
    Il y a encore une autre jurisdiction, nommés les doyens et jurez de la maison aux grains, qui font observer et mettre à execution les plants du prince et les ordonnances de polices, faites et statuées par le bailly et la loy sur le fait du commerce des grains [, Nouv. coust. génér. t. I, p. 1108]
    De tout grain en necessité pain [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 75]
    Comme celuy qui disoit : en nostre cave on n'y voit goutte, en nostre grenier on n'y voit grain [H. EST., Apol. d'Hérod. t. II, p. 179, dans RAYNOUARD, Lexique.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. gran, gra ; espagn. et ital. grano ; portug. grão ; du latin granum. On rapproche granum du goth. kaurn, all. Korn, angl. corn, grain, et l'on rattache l'un et l'autre au radical sanscrit gar, disperser, de sorte que granum serait la chose qui s'éparpille. Il n'est pas absolument sûr que grain, au sens d'orage, soit le même mot que grain de blé ; cependant on peut concevoir que cet orage ait été appelé un grain, à cause des grains de grêle et des gouttes de pluie qu'il verse ; les étymologies qu'on en a données ne s'appuient sur rien de positif : angl. rain, pluie, ou, d'après Jal, le hollandais gram, furieux, colère.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GRAIN. Ajoutez :
    24° Terme d'artillerie. Grain de lumière, masse de métal moins fusible en général que celui dont est faite une bouche à feu, qui est vissée dans son épaisseur, et dans laquelle est percée la lumière.
    La seule réparation qu'ils [des canons] aient exigée a été le remplacement du grain de lumière [, Journ. offic. 20 mars 1873, p. 1948, 3e col.]
    25° Grain courant d'avarie, nom que l'on donne, dans le commerce des grains, à un examen sommaire, qui consiste en ceci : on prend dans la main une poignée du grain, et on l'examine ; si ce simple examen n'indique pas d'avarie, la marchandise est jugée saine.
    Il leur a transmis l'échantillon [de blé] à lui offert par L..., qui présentait une marchandise sèche ne comprenant que peu de grains détériorés, n'ayant ni grain courant d'avarie ni surcharge [, Arrêt du 22 juillet 1872, cour d'appel de Rouen, 1re chambre, dans Gaz. des Trib. 27 oct. 1872, p. 1053, 2e col.]
    26° Grain du Levant, sorte de chagrin.
    Chèvres chagrinées, grains du Levant, peausserie en tous genres, [, Alm. Didot-Bottin, 1871-72, p. 1202, 3e col.]

grain

GRAIN. n. m. Le fruit des céréales contenu dans l'épi. Le grain de ces blés est gros, est plein, est pesant, est menu. Ce blé est mal battu, il y a encore beaucoup de grain dans la paille.

Il se dit souvent absolument surtout au pluriel. La récolte des grains. Le commerce des grains. L'exportation des grains. L'importation des grains étrangers.

Il se dit aussi de Ce qu'on sème pour la reproduction des céréales. Grain sélectionné.

Gros grains, Le froment, le méteil et le seigle. Menus grains, L'orge, l'avoine, le mil, la vesce, etc.

Poulets de grain, Les petits poulets qu'on nourrit de grain.

Fig. et fam., Veiller au grain. Veiller à la conservation de quelque chose. Cette maîtresse de maison est admirable pour veiller au grain.

Fig., Le bon grain, le mauvais grain, Les semences du bien et du mal qui peuvent lever dans les esprits. Semer le bon grain. Le bon grain finit toujours par lever.

Il se dit, par analogie, du Fruit de certaines plantes et de certains arbrisseaux. Grain de raisin. Grain de grenade. Grain de poivre. Grain de moutarde. Grain de café. Café en grain.

Il se dit, par analogie, de Certaines choses faites à peu près en forme de grains. Grain de chapelet. Les grains d'un collier d'ambre. Un grain d'encens.

Fig. et fam., Un catholique à gros grains. Voyez CATHOLIQUE.

Il se dit également des Petites parties de certains amas ou monceaux. Grain de sable, de sel, de poudre à canon.

Grains d'or, Morceaux d'or très purs qui se trouvent dans les rivières ou sur la surface de la terre.

Grain de sel signifie figurément Pointe, trait d'esprit qui assaisonne ce qu'on dit ou ce qu'on écrit. Il n'y a pas un grain de sel dans cet ouvrage.

Il se dit figurément d'une Très petite quantité de quelque chose. N'avoir pas un grain de bon sens, un grain de jugement, etc., En être tout à fait dépourvu. Elle a un petit grain de coquetterie, Un peu de coquetterie. Chacun a son petit grain d'amour-propre.

Avoir un grain de folie dans la tête, ou quelquefois absolument Avoir un grain, Être un peu fou.

Il se disait encore d'un Petit poids qui était la soixante-douzième partie d'un gros. Cela pèse tant de grains. Cette pièce d'or est légère d'un grain, de deux grains. Quelquefois il ne faut qu'un grain pour faire trébucher la balance. Le grain équivaut à cinq centigrammes et trois milligrammes.

Il se dit aussi des Petites aspérités qui couvrent la surface de certaines étoffes, de certains cuirs, etc. De la soie d'un beau grain. Ce maroquin est d'un beau grain.

Il se dit également des Parties ténues et serrées entre elles qui forment la masse des pierres, des métaux, etc., et que l'on aperçoit à l'endroit où ils sont cassés ou coupés. Ce marbre est d'un grain plus fort que l'autre. L'acier a le grain plus fin, plus serré que le fer.

Toile, linge grain d'orge, de grain d'orge, à grain d'orge, Toile semée de points ressemblant à des grains d'orge. Service de linge de grain d'orge, à grain d'orge. On dit aussi Futaine, broderie à grain d'orge.

Grain de beauté, Petit signe de couleur plus ou moins foncée qui fait ressortir la blancheur de la peau. Elle a un grain de beauté sur la joue, sur les épaules.

Grain se dit spécialement, en termes de Marine, d'un Certain tourbillon qui se forme tout à coup et qui, à proportion de sa violence, fatigue plus ou moins le navire. Nous avons essuyé plusieurs grains. Par extension, il se dit d'une Averse soudaine et de peu de durée. Nous allons avoir un grain. Ce grain sera bientôt passé. Il se dit, par extension aussi, du Nuage qui annonce le tourbillon. Voilà un grain bien noir.

grain

Grain, m. monosyllab. Est ce qui vient en l'espi, contenant farine. Granum fromenti, hordei, siliginis, auenae, et semblables. Ainsi en bail à moison de grain on dit, Moyennant dix muyds de grain, les deux parts bled, le tiers avoine. Et selon ce dit on, Les espis bien grenus et grenez, c. chargez de grains, Granis onustae spicae, Et le vent esgrene les espis, E spicis vis venti grana excutit, Et engrener au moulin, c'est mettre du grain dans la huche pour mouldre, et Aggrener un cheval, le duire à manger de l'avoine ou autre grain, et Grenier le lieu où lon met le grain en serre, Horreum, Grain se dit aussi du raisin, Acinus, La raison de ceste communication du mot Grain au raisin, peut estre que comme le hotton de l'espi est emmantelé de grains de bled, ainsi la raffle l'est de grains de raisins. Il se communique pareillement au sel. Grain de sel. Et le Languedoc tant pour le sel que pour le raisin dit Grum de Grumus, Un grum de racin et de sau, Grumus vuae, salis, et non Gran. Mais l'Espagnol dit Grano de razino y de sal, Si fait l'Italien. On dit en outre Grain de grenade, aussi tient elle son nom de la quantité de grains qu'elle a. En somme presque toutes choses ainsi menues obtiennent le nom de Grain, comme, Grain de sable, Grain de poussiere. Et pour telle menuëté on dit Grains d'or ou d'argent, ou d'autre matiere, qu'on enfile entre deux patinostres, et un pourceau ladre sursemé de grains de ladrige. Grain est encore une espece de mesure de quantité entretenant, dont les quatre rangés par travers ou joingnant l'un de l'autre font le poulce, et sont divisez par le François chacun en trois lignes, qui est la plus basse division qu'il face de ladite quantité entretenant, equipollants lesdittes trois lignes à la largeur d'un grain d'orge. Mais en cas de poids d'or, d'argent et d'orfavrerie, Grain est la vingtquatriesme partie du denier, et contient vingtquatre Karobbes ou Karobles, qui est poids de marc, Spelta, Siliqua, Nebrissens. Granum, quia res est minuta, sermoni vernaculo additur ad maiorem negationem, Je n'en ay grain ne goutte, id est, huius nihil habeo, Je ne voy grain ne goutte, i. non video, voyez en Goutte, Mie, Pas, Point.

¶ Grain comme de raisin, de liarre, et semblables, Acinus.

Toute sorte et maniere de grain, soit blé, froment, seigle, meteil, orge, avoine, mil, ou autre.

Grain de raisin, Acinus vinaceus.

Une sorte de petit grain, plus petit que vesse, dequoy on nourrit les pigeons en Languedoc, et l'appelle on des ers, Eruum erui.

Grain ayant l'escorse bien espesse, Callosus acinus.

Grain qui n'a rien dedans, Cassum granum et inane.

Muis de vin desquels on a nettoyé les grains de raisin qui estoyent demourez dedans, Deacinata dolia.

La petite peau et bourse, où l'estuy du grain de froment, et de toute autre, qui couvre le grain, Folliculus.

Grappe pleine de grains, Vua acinosa.

Pomme qui a force grains, Malum granatum.

grain


GRAIN, s. m. GRAINE, s. f. [Grein, monos. grène: 1re è moy. 2e e muet.] Le premier se dit du bled; le 2d de la semence des herbes. "Un grain de froment, un grain d'orge: recueuillir ses grains, etc. de la graine de choux, de laitûe, de moutarde, de melon, de concombre, etc.
   GRAIN se dit encôre, ou par extension, grain de raisin, de grenade, de poivre, etc. ou, par analogie, grain de chapelet, d'encens, etc. Futaine à grain d'orge; marroquin d'un beau grain, etc. ou, figurém. (st. famil.) il n'a pas un grain de bon sens; il a un grain de folie dans sa tête; ou, simplement, il a un grain. "Il n'y a pas un grain de sel dans cet ouvrage: il est insipide; il n'y a rien de piquant, d'agréable. — Catholique à grôs grain, qui se permet beaucoup de chôses défendûes par la Religion. = On dit aussi, en style proverbial, des jeunes gens malins, comme Écoliers, pages; petits laquais, que c'est une mauvaise graine. On le dit surtout d'une mauvaise race.
   GRAIN, petit poids, faisant la 72e partie d'une dragme. "Cela pèse dix, douze grains. = En termes de Marine, grain de vent, ou simplement, grain, tourbillon qui se forme tout d'un coup.

Synonymes et Contraires

grain

nom masculin grain
1.  Élément minuscule de matière.

grain

nom masculin grain
1.  Coup de vent violent.
2.  Pluie soudaine.
Traductions

grain

Korn, Kügelchen, Samenkorngrain, granule, pip, bean, speck, squall, corn, pelletkorrel, pit, zaadkorrel, graankorrel, bolletje, graan, greintje, rukwind, ruwheid, stortbui, vlaag [schip], zaad, nerf, balletjeבר (ז), גלעין (ז), גרגיר (ז), גריס (ז), גרעין (ז), חרצן (ז), מעה (נ), ענבה (נ), קורט (ז), קורטוב (ז), גַּלְעִין, גַּרְגִּיר, גַּרְעִין, עֲנָבָה, חַרְצָן, קֹרֶט, בַּרgra, granazrno, kulička, zrnkograjnograno, partícula, semilla, perdigónjyvä, pellettigrão, semente, pelotakorn, liten kulaμόριο, υφή, βώλος, κόκκοςgranello, acino, bruscolo, chicco, grana, grani, grano, pallottolinaحَبَّة, كُرَةٌ صَغِيرَةٌkorn, kuglekuglica, zrno一粒, 小球, 穀粒곡물, 알갱이, 작은 공frø, liten kule, snevkulka, ziarnoзерно, катышек, крупицаเม็ด, เมล็ดพืช, ก้อนกลมเล็กๆtahıl tanesi, tanecikhạt, hạt ngũ cốc, viên一粒, 小球, 谷物糧食 (gʀɛ̃)
nom masculin
1. petit fruit des céréales des grains de blé
2. fruit, graine arrondie des grains de raisin du poivre en grains
3. petit élément arrondi des grains de sable
4. petite tache foncée sur la peau

grain

[gʀɛ̃] nm
[riz, sable] → grain
un grain de blé → a grain of wheat
un grain de café → a coffee bean
du café en grains → coffee beans
du poivre en grains → peppercorns
un grain de poussière → a speck of dust
mettre son grain de sel (fig) (= intervenir) → to put in one's two penn'orth
(fig) (= petite quantité) un grain de → a touch of
un grain de folie → a touch of madness
[chapelet] → bead
(NAVIGATION) (vent violent)squall
grain de beauté nmbeauty spot
grain de raisin nmgrape