grand, ande

GRAND, ANDE

(gran, gran-d' ; le d se lie : un gran-t homme ; au pluriel, l's se lie : de gran-z hommes) adj.

Résumé

Qui a des dimensions plus qu'ordinaires.
Il se dit pour marquer simplement différence ou égalité entre des objets que l'on compare.
Toute grande.
D'une taille élevée.
Il se dit de ce qui a pris une certaine croissance.
Une grande lieue, une grande heure.
Qui est en grande quantité.
Qui, au physique ou au moral, surpasse la plupart des autres choses du même genre.
Il se dit de l'âge.
10° Important, principal.
11° Qui est au-dessus des autres par le rang, par le pouvoir.
12° Se dit aussi de Dieu.
13° Qui est au-dessus des autres par le génie, les qualités morales, le talent.
14° Titre de gloire de certains personnages.
15° Illustre.
16° Grand devant un substantif avec un sens superlatif.
17° Courageux, magnanime, noble.
18° Qui a un caractère de noblesse et d'élévation.
19° Titre des dignitaires les plus élevés dans leur ordre.
20° Titre de certains princes souverains.
21° Grand, épithète de certaines plantes.
22° Grand devant un certain nombre de substantifs féminins ne prend pas l'e.
23° S. m. Les grands, les personnes d'un âge fait, par opposition aux enfants.
24° Un personnage élevé en dignité.
25° Ce qu'il y a de grand, d'élevé, de noble.
26° Le grand de l'eau.
27° En grand.
28° À la grande.
Qui a des dimensions plus qu'ordinaires. Une grande ligne. Un grand vase. Une grande salle. Une grande ville. De grands hôpitaux. Les grandes distances qui séparent les astres les uns des autres.
Ont-ils rendu l'esprit, ce n'est plus que poussière Que cette majesté si pompeuse et si fière, Dont l'éclat orgueilleux étonnait l'univers ; Et dans ces grands tombeaux où leurs âmes hautaines Font encore les vaines, Ils sont mangés des vers [MALH., I, 3]
Mais à grands pas vers nous je vois quelqu'un marcher [RAC., Esth. III, 1]
Fig. et familièrement. Ouvrir de grands yeux, regarder avec surprise ou curiosité. Le grand Océan, la mer Pacifique. Les grandes Indes, l'Amérique. Terme de papeterie. Grand aigle, grand raisin, voy. AIGLE, RAISIN. Grands brins ou hauts brins, toiles de Bretagne dont la meilleure partie se fabriquait à Dinan. Grand mât, voy. MÂT.
Il se dit pour marquer simplement différence ou égalité entre des objets que l'on compare. Sa maison est moins grande, plus grande, aussi grande que la vôtre. La salle n'est pas assez grande pour contenir tout le monde.
Tout est trop grand pour notre esprit ; il faut qu'il raccourcisse tout ce qu'il considère ou qu'il en retranche la plus grande partie pour le proportionner à sa petitesse [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, chap. 8]
Ce que vous appelez grand est très petit pour un éléphant, et ce que vous appelez petit est un monde pour les insectes [VOLT., Dict. phil. Apparence.]
Plus grand que nature, se dit d'une statue, d'un tableau qui donne aux personnages une stature plus grande que la taille naturelle. Fig.
Il faut, dit-on, sur la scène être plus grand que nature [VOLT., Triumv. Not.]
Que de vérité et de sagesse dans tout ce que Votre Majesté dit sur cette philosophie des stoïciens, plus grande que nature et si peu propre, avec ses grands mots et ses principes exagérés, à soulager ceux qui souffrent ! [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 9 août 1782]
Fig. et familièrement. Avoir les yeux plus grands que la panse, avoir plus grands yeux que grand ventre, c'est-à-dire être plutôt rassasié, au physique et au moral, qu'on n'avait cru.
La fenêtre est restée toute grande ouverte, ouverte autant qu'elle pouvait l'être.
Les portes sont toutes grandes ouvertes [GENLIS, Th. d'Éd. la Curieuse, v, 8]
On remarquera cet emploi où grande, tout en étant au féminin, a une signification adverbiale.
Il se dit d'une taille élevée. Un homme grand. Une grande femme. Un grand cheval.
Judas assembla tous les Israélites qui étaient en Galaad, depuis le plus grand jusqu'au plus petit [SACI, Bible, Machab. I, v, 45]
[Chamillart] C'était un grand homme qui marchait en dandinant [SAINT-SIMON, 70, 146]
Il se dit de ce qui a pris une certaine croissance. Quand les arbres seront grands. Cette femme a des enfants déjà grands. Ce jeune chien est déjà grand. Quand les blés seront plus grands.
Petit poisson deviendra grand, Pourvu que Dieu lui prête vie [LA FONT., Fabl. v, 3]
Familièrement. Il est bien assez grand pour se servir lui-même, se dit par moquerie de quelqu'un qui se fait servir comme fait un enfant.
On fut demander à Matta s'il n'était pas assez grand pour faire lui même ses présents à Mme de Senantes, sans les envoyer par le chevalier de Grammont [HAMILT., Gram. 4]
Ma foi, ma sœur, tu es assez grande pour te surveiller toi-même [PICARD, Petite ville, II, 1]
Familièrement. Une grande personne, les grandes personnes, se dit de personnes d'âge fait, par opposition aux enfants. Grande fille, voy. FILLE, n° 3.
Il y a deux grandes lieues d'ici là, il y a deux lieues et plus. Deux grandes heures, deux heures et plus.
Vous avez.... Encor quinze grands jours à demeurer ici [TH. CORN., l'Inconnu, IV, 4]
Je crois qu'elle m'aura deux grands mois tout au moins [DESTOUCH., Homme sing. IV, 2]
Marcher à grandes journées, voyager en faisant chaque jour plus de chemin qu'un homme, qu'une troupe n'en fait d'ordinaire dans une journée.
Antiochus reçut la nouvelle de cette défaite à peu près en même temps qu'il eut avis que le consul romain s'avançait à grandes journées dans la Macédoine [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 391]
Qui est en grande quantité. Il n'a pas grand argent. Il y aura grand monde chez lui ce soir. Grand jour, voy. JOUR. Le grand air, l'atmosphère libre, en un lieu découvert, par opposition à l'air enfermé dans les habitations. Il se trouve mal, il faut le porter au grand air.
Les couleurs de presque tous les corps souffrent des altérations très sensibles lorsqu'ils demeurent longtemps exposés au grand air ou au grand jour [BONNET, Lett. à Rozier, Œuv. t. x, p. 27, dans POUGENS]
Un homme du grand air, voy. AIR 2. Grandes eaux, se dit de la crue extraordinaire d'un fleuve, d'une rivière. À l'époque des grandes eaux. Grandes eaux de Saint Cloud, de Versailles, les jets d'eau et les cascades jouant toutes ensemble. Fig. et familièrement. Nager en grande eau, être dans l'abondance, avoir tout à souhait, être en passe de faire fortune.
Qui, au physique ou au moral, surpasse la plupart des autres choses de même genre. Porter de grands fardeaux. Ecrire une grande lettre. Grande fatigue. Il se fit un grand bruit. Un grand silence succéda à ces paroles. J'ai une grande nouvelle à vous apprendre. Un grand nombre. Avoir de grands vices. Il n'y a pas grand mal à cela.
Je sais qu'il [l'empire de Rome] doit s'accroître, et que tes grands destins Ne le borneront pas chez les peuples latins [CORN., Hor. I, 1]
Vous avez grand sujet d'appréhender pour elle [ID., Héracl. IV, 1]
Avec un grand soupir [ID., Nicom. III, 2]
Après ce grand exemple en vain on délibère [ID., ib. v, 2]
Ce sont des coups d'essai, mais si grands que peut-être Le Capitole a droit d'en craindre un coup de maître [ID., ib. III, 2]
Seigneur, le bruit est grand et l'auteur incertain [ID., Othon, v, 3]
L'intendant ne parle que de votre magnificence, de votre grand air, de vos grands repas ; Madame de Vins en est toute étonnée [SÉV., 423]
Celui qui règne dans les cieux et de qui relèvent tous les empires, à qui seul appartient la gloire, la majesté et l'indépendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et de terribles leçons [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Quoique personne n'ignore les grandes qualités d'une reine dont l'histoire a rempli tout l'univers.... [ID., ib.]
Dans la plus grande fureur des guerres civiles, jamais on n'a douté de sa parole ni désespéré de sa clémence [ID., ib.]
Si elle eut de la joie de régner sur une grande nation, c'est parce qu'elle pouvait contenter le désir immense qui sans cesse la sollicitait à faire du bien [ID., ib.]
Je ne puis soutenir ces grandes paroles par lesquelles l'arrogance humaine tâche de s'étourdir [ID., Duch. d'Orl.]
C'est une grande parole, chrétiens, et qui mérite d'être écoutée avec tous les sentiments de respect que la religion est capable de nous inspirer [BOURDAL., Myst. Résurr. de J. C. t. I, p. 316]
Voilà les plus grands coups ; Seigneur, continuez, la victoire est à vous [RAC., Bérén. IV, 6]
L'entreprise sans doute est grande et périlleuse [ID., Athal. v, 3]
J'oserai devant lui rompre ce grand silence [ID., Esth. II, 7]
Il semble que le trop grand empressement est une recherche importune ou une vaine affectation de marquer aux autres de la bienveillance par ses paroles et par toute sa conduite [LA BRUY., Théophraste, XII]
Et c'est du sein des grands obstacles Que naissent les grandes beautés [LAMOTTE, Odes, t. I, P. 350, dans POUGENS]
Mais sitôt que Séide Aura rougi ses mains de ce grand homicide [VOLT., Fan. IV, 1]
Canut, roi de Danemark, qu'on a nommé le Grand et qui n'a fait que de grandes cruautés, réunit sous sa domination le Danemark et l'Angleterre [ID., Mœurs, XLII]
Mes mains désespérées Dans ce grand abandon seront plus assurées [ID., Oreste, IV, 4]
....Jamais chef ou roi, pontife ou citoyen, Ne conçut un projet aussi grand que le mien [ID., Fanat. II, 5]
Je fus obligé de sortir du château quelque temps après que M. le baron vous eut renvoyé à grands coups de pied dans le derrière [ID., Candide, 24]
....Des grands périls les grands efforts sont nés [SAURIN, Spart. IV, 3]
Vous parlez du respect de la propriété ; Il est des droits plus grands, ceux de l'humanité [M. J. CHÉN., Gracques, II, 3]
Va, dit la fée, à tort tu t'en alarmes ; De grands talents ont de moins beaux succès ; Ses chants légers seront chers aux Français, Et du proscrit adouciront les larmes [BÉRANG., le Tailleur et la Fée.]
À cette vue [des flammes se dirigeant sur le Kremlin], un grand soupçon s'empare de leur esprit ; les Moscovites, connaissant notre téméraire et négligente insouciance, auraient-ils conçu l'espoir de brûler avec Moscou nos soldats ivres de vin, de fatigue et de sommeil ? [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 6]
La royauté avait été déplacée par la noblesse ; il restait donc une imposante coalition de toutes les grandes fortunes et de tous les grands noms de l'Angleterre [VILLEMAIN, Littér. fr. 18e siècle, 2e part. 2e leçon.]
La grande armée se disait, sous le premier empire, de l'armée commandée par Napoléon lui-même, et surtout de l'armée qui fit la campagne de Russie. Pièce à grand spectacle, pièce à décors et à changements à vue. Fig. De grands mots, des mots emphatiques, des expressions exagérées, et aussi des mots techniques peu connus.
Ah ! monsieur Lysidas, vous nous assommez avec vous grands mots [MOL., Critique, 7]
Grand chemin, voy. CHEMIN, n° 2. Grand merci, voy. MERCI. Le grand remède, les grands remèdes, les préparations mercurielles administrées pour le traitement de la syphilis. Le grand remède se dit aussi du remède définitif, de celui auquel on a recours quand les autres sont épuisés. Le grand remède pour le mal de dents, c'est d'arracher la dent malade. Terme d'alchimie. Le grand art, l'art de faire la pierre philosophale. Le grand œuvre, voy. ŒUVRE. Terme d'ancienne législation. Grandes audiences, se disait des audiences que le parlement consacrait aux causes des rôles, par opposition aux petites audien ces. Dans l'ancienne organisation judiciaire, grands jours, voy. JOUR. Grand conseil, voy. CONSEIL, n° 9.
Il se dit de l'âge. Un grand âge. Une grande jeunesse, âge très peu avancé dans la vie. On ne put lui confier cette affaire à cause de sa grande jeunesse. Grande vieillesse, âge très avancé.
C'était un homme courageux [Mazeppa], entreprenant et d'un travail infatigable, quoique dans une grande vieillesse [VOLT., Charles XII, 4]
10° Important, principal. Un des grands principes de la philosophie. C'est un grand point de savoir bien prendre son temps.
À la veille d'un si grand jour [la bataille de Rocroi] [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
11° Il se dit des personnes qui surpassent les autres par le rang, par le pouvoir, par la dignité. Une grande dame.
Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes [CORN., Cid, I, 3]
Vous dirai-je les noms de ces grands personnages ? [ID., Cinna, I, 3]
Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, tous s'étudient à satisfaire leur avarice [SACI, Bible, Jérémie, VI, 13]
Considérez ces grandes puissances que nous regardons de si bas [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Voilà les vérités que j'ai à traiter et que j'ai crues dignes d'être proposées à un si grand prince et à la plus illustre assemblée de l'univers [ID., ib.]
Savez-vous que l'intention de Dieu n'est pas que vous soyez plus grand pour avoir plus de sujets, mais seulement qu'il y ait plus de sujets à qui vous soyez utile ? [BOURDAL., 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 49]
C'est-à-dire qu'on est grand par tout ce qui ne vient pas de nous, et qu'on ne l'est ni dans sa personne, ni par sa personne [ID., 2e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 18]
La règle de voir de plus grands que soi doit avoir ses restrictions ; il faut quelquefois d'étranges talents pour la réduire en pratique [LA BRUY., IX.]
Dieux ! si, devenant grand, souvent on devient pire, Si la vertu se perd quand on gagne l'empire [RAC., Théb. IV, 3]
Grande reine, est-ce ici votre place ? [ID., Athal. II, 5]
Dieux ! que plus on est grand, plus vos coups sont à craindre ! [VOLT., Mérope, II, 3]
Plus le coupable est grand, plus grand est le supplice [ID., Sémir. v, 8]
On l'entendait répéter [un des ministres de Napoléon] que l'empereur n'était pas assez grand, qu'il fallait qu'il fût plus grand encore pour pouvoir s'arrêter [SÉGUR, Hist. de Nap. II, 5]
Grand seigneur, voy. SEIGNEUR. Familièrement. Trancher du grand seigneur, affecter le train, le ton d'un grand seigneur. Absolument. Trancher du grand, affecter la grandeur, la magnificence. Familièrement. Les grands parents, les plus considérables d'entre les proches parents, et aussi les grand-père, grand'mère, grands oncles, etc. Le grand monde, voy. MONDE. Par extension, il se dit parfois des choses en ce sens.
Henri.... Ne refuse à mes vœux un favorable appui ; Et, si pour ton autel ce n'est chose assez grande, Pense qu'il est si grand qu'il n'aurait point d'offrande, S'il n'en recevait point que d'égales à lui [MALH., I, 4]
Je vous conseille d'écrire à notre bon cardinal sur cette grande mort, il en sera touché [SÉV., Lett. 5 août 1675]
12° Se dit aussi de Dieu.
De moi [pour moi], toutes les fois que j'arrête les yeux à voir les ornements dont tu pares les cieux, Tu [Dieu] me sembles si grand et nous si peu de chose, Que mon entendement Ne peut s'imaginer quelle amour te dispose à nous favoriser d'un regard seulement [MALH., I, 1]
Dieu seul est grand, mes frères, et dans ces derniers moments surtout où il préside à la mort des rois de la terre [MASS., Louis le Grand.]
Grand Dieu, exclamation d'étonnement, de crainte etc. Grands dieux, quand il est question de païens.
Exterminez, grands dieux, de la terre où nous sommes, Quiconque avec plaisir répand le sang des hommes [VOLT., Mahomet, III, 8]
Promettre, jurer ses grands dieux, faire de grandes protestations.
13° Il se dit des personnes qui surpassent les autres par le génie, par les qualités morales, par les talents, etc. Une grande reine. Une grande impératrice. Un grand peintre. Un grand musicien.
Son ombre épouvanta votre grand Annibal [CORN., Nicom. III, 2]
Il a servi l'empire et fut grand capitaine [ROTR., Bélis. I, 2]
Le grand cardinal de Richelieu [BOSSUET, le Tellier.]
Lorsque David, un si grand guerrier, déplora la mort de deux fameux capitaines qu'on venait de perdre, il leur donna cet éloge : plus vites que les aigles, plus courageux que les lions [ID., Louis de Bourbon.]
Je vous dirais qu'il fut le plus grand de nos princes [RAC., Alex. v, 1]
De grands hommes commandaient de petites armées, et ces armées faisaient de grandes choses [HAMILT., Gramm. 2]
Grand politique, général accompli, modeste au milieu des plus grands emplois et des honneurs les plus éclatants [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 393, dans POUGENS]
Voilà comment on devient un grand homme de guerre [ID., ib. t. VIII, p. 344]
Nous sommes assez grands pour être sans envie [VOLT., Tancr. v, 1]
Henri IV, que nous révérons aujourd'hui et que nous aimons, si on ose le dire, comme un dieu tutélaire, était un très grand homme ; mais le temps de Louis XIV fut un très grand siècle [ID., Fragm. sur l'hist. art. 20]
Le grand Condé pleurant aux vers du grand Corneille [ID., Dial. Paris. Russe.]
Nous allons perdre le grand Haller, et probablement, à l'heure que je vous écris, il n'est plus ; vous n'avez pas besoin que je vous fasse sentir toute la grandeur de cette perte, vous qui savez comme moi tout ce que la physiologie, la botanique, la médecine, les lettres, la religion doivent à cet homme aussi respectable qu'illustre [BONNET, Lett. div. Œuvres, t. II, p. 206, dans POUGENS]
Mon enfant, quel éclair sinistre ! C'était l'astre d'un favori Qui se croyait un grand ministre Quand de nos maux il avait ri [BÉRANG., Étoiles qui filent.]
Un grand esprit, une personne remarquable par l'étendue de ses idées, par la grandeur de ses conceptions.
Elle avait un grand esprit, de grandes vues, un grand art de posséder noblement une grande fortune [SÉV., 348]
14° Titre de gloire de certains princes ou personnages illustres (en cet emploi, Grand prend une majuscule), etc. Alexandre le Grand. Henri le Grand. Saint Grégoire le Grand.
Louis XIV, qui venait de recevoir le nom de Grand à l'hôtel de ville de Paris en 1680 [VOLT., Observ. sur les mém. de Noailles.]
Le Tartufe essuya autrefois de plus violentes contradictions ; il fut enfin vengé des hypocrites ; j'espère l'être des fanatiques ; car enfin Mahomet est Tartufe le Grand [ID., Lett. Cideville, 1er sept. 1742]
On remarquera que l'épithète se met avant le substantif lorsqu'on parle du mérite du personnage : le grand Alexandre. Mais, lorsqu'on veut distinguer le personnage d'autres qui portent le même nom, alors l'épithète doit toujours être après le substantif : Alexandre le Grand.
15° Illustre.
êtes-vous d'Athènes la grande ? [LA FONT., Fabl. IV, 7]
Un Élie dont le nom est grand parmi les Juifs [BOSSUET, Hist. II, 10]
Mon cœur, jaloux du sort de ces grands malheureux, Veut s'élever, madame, et tomber avec eux [RAC., Théb. IV, 3]
Notre nation.... se fait une gloire de copier leurs mœurs [des grands].... tout devient honorable d'après de grands modèles [MASS., Pet. car. Ex. des grands.]
Une grande maison, une famille illustre par son rang, par son ancienneté.
Je vois la maison de France, la plus grande, sans comparaison, de tout l'univers, et à qui les plus puissantes maisons peuvent bien céder sans envie, puisqu'elles tâchent de tirer leur gloire de cette source [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
La grande nation, terme dont on se servait sous le premier empire pour désigner la nation française.
Depuis dix ans, leurs routes [des départements de l'Est] étaient couvertes de voyageurs de tous les rangs qui venaient admirer la grande nation, la capitale chaque jour embellie, les chefs-d'œuvre de tous les arts et de tous les siècles que la victoire y avait rassemblés [SÉGUR, Hist. de Nap. III, 1]
16° Grand devant un substantif lui donne, en bonne ou en mauvaise part, un sens superlatif. Grand buveur. Grand poltron. Grand lâche. Grand imbécile. Grand menteur. Grande bavarde.
Je vous crois grand latin et grand docteur juré [MOL., le Dép. II, 7]
Grands Aristarques de Trévoux [BOILEAU, Épigr. 35]
Homère, le grand théologien et le grand prophète des Grecs [FLEURY, Mœurs des Israél. tit. XXII, 2e part. p. 273, dans POUGENS]
Familièrement. Ils sont grands amis, ils sont liés par l'amitié.
17° Courageux, magnanime, noble.
Attale a le cœur grand, l'esprit grand, l'âme grande, Et toutes les grandeurs dont se fait un grand roi [CORN., Nicom. II, 3]
Et fût-il sous ta rage à tes pieds abattu, Il est plus grand que toi s'il a plus de vertu [ID., Attila, III, 4]
Les sentiments d'orgueil qui corrompent d'autant plus les âmes, qu'elles sont plus grandes et plus élevées [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Que jamais on n'est grand qu'autant que l'on est juste [BOILEAU, Sat. X]
Je voyais bien que votre âme était haute, mais je ne soupçonnais pas qu'elle fût grande [MONTESQ., Eucrate et Sylla.]
Ce roi plus grand que la fortune Dédaignait comme vous une pompe importune [VOLT., Œdipe, IV, 1]
Et prenant désormais des sentiments plus grands [ID., Brutus, V, 1]
Insensible à sa chute et grand dans ses misères [ID., Zaïre, II, 1]
Je me sens assez grand pour ne pas t'abuser [VOLT., Mah. II, 5]
Tu me crois assez grand pour oublier l'outrage [ID., Mérope, v, 2]
Faire une chose de grand cœur, la faire très volontiers.
18° Qui a un caractère de noblesse et d'élévation.
Quel est ce vieillard blanc, aveugle et sans appui ? Serait-ce un habitant de l'empire céleste ? Ses traits sont grands et fiers.... [A. CHÉN., Idylles, aveugle]
Terme de beaux-arts. Grande manière, manière appropriée aux sujets nobles, aux compositions vastes et de grandes dimensions.
19° Titre des dignitaires les plus élevés dans leur ordre. Grand maître de l'université. Grand chancelier de la Légion d'honneur. Grand référendaire. Grand chambellan.
Jonathan, fils du roi, était grand maître du palais, et jugeait le peuple [SACI, Bible, Rois, IV, XV, 6]
Mon père fut aussi quelque temps grand louvetier [SAINT-SIMON, 6, 84]
Dans un sens analogue. Grand prêtre, grand pontife, grande prêtresse, etc.
Si du grand prêtre Aaron Joad est successeur, De notre dernier roi Josabeth est la sœur [RAC., Athal. I, 1]
Titre donné aux chefs de certains ordres. Grand maître de Malte. On dit de même grande maîtrise. Se dit encore de certains officiers principaux des mêmes ordres. Grand prieur de France. Grand officier de la Légion d'honneur. Grand cordon.
Le roi manda à monseigneur d'envoyer le grand prieur à la Bastille [SAINT-SIMON, 59, 239]
Grand-croix, voy. ce mot à sa place. Monsieur le Grand se disait, dans l'ancienne cour, du premier écuyer de la grande écurie du roi.
Le roi dit à monsieur le Grand [Louis de Lorraine, comte d'Armagnac] : accommodez-vous pour le rang avec le comte de Soissons [SÉV., 490]
Se dit enfin de certaines charges de divers monastères d'hommes ou de femmes. Grand prieur de Cluny. La grande prieure de telle abbaye. Grand vicaire, voy. VICAIRE.
20° Titre de certains princes souverains. Le Grand Seigneur. Le Grand Khan. Le Grand Mogol. Le Grand Turc. Le grand-duc de Toscane. Mahomet II fut le premier prince ottoman qualifié Grand Turc par les chrétiens, en raison de l'étendue de sa domination par comparaison avec le sultan d'Iconium que Monstrelet désigne sous le nom de Petit Turc. On dit de même un grand-duché.
21° Terme de botanique. Grand baume, la tanaisie. Grande marjolaine, l'origan. Terme de zoologie. Grand cachalot, le physeter.
22° Grand, devant un certain nombre de mots féminins, ne prend pas l'e du féminin. En voici la liste. Grand'bande, anciennement, sorte d'orchestre pour danser.
Le bal et la grand'bande, à savoir deux musettes [MOL., Tart. II, 3]
En grand'cérémonie [LA FONT., la Femme confesseur.]
Grand'chambre, une chambre de l'ancien parlement.
C'est honnêteté à M. de Harlay, et non pas un devoir de prendre avis de la grand'chambre [SAINT-SIMON, 21, 242]
En toute autre occasion, on dit : une grande chambre. Grand'chère. Faire grand'chère. Mais il faudrait dire : faire une grande chère. Grand'chose.
Je voudrais, m'en coûtât-il grand'chose, Pour la beauté du fait, avoir perdu ma cause [MOL., Mis. I, 1]
On trouve aussi grande chose, bien moins usité.
Ce n'était pas grande chose pour lui [HAMILT., Gramm. 9]
Mais il faudrait dire : une grande chose. Grand'coiffe.
À sa grand'coiffe, à sa fine étamine [GRESSET, Vert-vert, III]
Grand'faim. Grand'soif.
Comme Schah-Abbas avait grand'faim, les aliments grossiers lui parurent plus agréables que les mets exquis de sa table [FÉN., t. XIX, p. 90]
Grand'soif, bon appétit [DESTOUCH., Glor. II, 14]
Mais il faudrait dire : une grande faim, une grande soif. Grand'garde, en termes militaires, sorte de poste avancé. Une grande garde serait tout autre chose, serait une garde nombreuse. Grand'hâte.
Il avait eu grand'hâte de la marier [SÉV., 62]
Grand'honte.
Quand trois filles passant, l'une dit : C'est grand'honte Qu'il faille voir ainsi clocher ce jeune fils [LA FONT., Fabl. III, 1]
Mais il faudrait dire : une grande honte. Grand'mère. Voyez grand'mère à sa place. Grand'messe. Avez-vous entendu la grand'messe ? À grand'peine. À grande peine n'est pas usité. Grand'peur.
La pauvre femme eut si grand'peur Qu'elle chercha quelque assurance Entre les bras de son époux [LA FONT., Fabl. IX, 15]
Mais il faudrait dire : une grande peur. Grand'pitié.
Ce pauvre Lauzun ne vous fait-il pas grand'pitié ? [SÉV., 257]
Mais il faudrait dire : une grande pitié. La grand'rue se dit souvent de la rue principale d'une ville. Grand'salle, salle du palais de justice à Paris.
La chicane en fureur mugit dans la grand'salle [BOILEAU, Sat. VIII]
Partout ailleurs on dit : une grande salle. La grand'sœur.
Ayant sans cesse et le père et la mère, Et la grand'sœur avec le petit frère, De ses deniers mariant la grand'sœur, Et du petit payant le précepteur [LA FONT., Belph.]
Voy. GRAND'TANTE à sa place. La Fontaine a dit en grand'pompe : Alibech fut festinée en grand'pompe, Diable. Mme de Sévigné a dit la grand'mode :
C'est la grand'mode [SÉV., 212]
Vaugelas a dit : la plus grand'part. Ménage dit qu'on n'a point trouvé d'autre raison pour l'élision de l'e dans ces cas que l'usage qui l'a établie. Mais d'une part il n'y a point d'e élidé, et d'autre part la raison de cette forme est fournie de la façon la plus simple par l'ancienne langue. Grand, venant du latin grandis qui a la même terminaison pour le masculin et le féminin, n'avait non plus qu'une seule terminaison pour les deux genres dans l'ancien français : une grant cité, etc. Cet usage, parfaitement régulier, comme on voit, se trouva en contradiction avec celui qui survint et qui donna à ces adjectifs une terminaison féminine. Mais, de cette contradiction, il résulta que grand fut maintenu par le parler habituel en accord avec quelques noms féminins. Ainsi il n'y a point d'e élidé et, partant, point d'apostrophe à mettre. Il serait meilleur de supprimer cette apostrophe que de présenter à l'esprit la fausse idée d'une suppression qui serait une anomalie sans raison ; mais un homme seul n'a pas autorité suffisante pour cela. Voy. à GRAND'MÉRE l'anomalie ridicule à laquelle conduit cette apostrophe.
23° S. m. Les grands, les personnes d'un âge fait, par opposition aux enfants.
Racontez des fables, flattez, amusez ; grands et petits courent après vous [FÉN., Dial. des morts anc. 44]
Dans les lycées et colléges, les grands, les écoliers les plus âgés. En ce sens il se dit aussi au singulier : un grand. Le féminin est usité dans les pensions de filles. Les grandes. Une grande.
24° Un personnage élevé en dignité.
Des hommes, tout ainsi je ne puis reconnaître Les grands, mais bien ceux-là qui méritent de l'être, Et de qui le mérite, indomptable en vertu, Force les accidents et n'est point abattu [RÉGNIER, Sat. XI]
Les grands, pour s'affermir achetant des suffrages.... [CORN., Cinna, II, 1]
Hélas ! on voit que de tout temps Les petits ont pâti des sottises des grands [LA FONT., Fabl. II, 4]
Les grands pour la plupart sont masques de théâtre ; Leur apparence impose au vulgaire idolâtre [ID., ib. IV, 14]
Vous, favori ! vous, grand, défiez-vous des rois ; Leur faveur est glissante : on s'y trompe, et le pire, C'est qu'il en coûte cher.... [ID., ib. x, 10]
Tous les discours sont des sottises Partant d'un homme sans éclat ; Ce seraient paroles exquises, Si c'était un grand qui parlât [MOL., Amph. II, 1]
Un grand, dans son idée, n'est pas un seul homme, c'est un homme environné de tous ceux qui sont à lui, et qui s'imagine avoir autant de bras qu'ils en ont tous ensemble, parce qu'il en dispose et qu'il les remue [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, chap. 1]
Et la vertu des grands n'est pas d'aimer leurs femmes [BOURSAULT, Ésope à la cour, II, 2]
Il faut avec les grands un peu de retenue [BOILEAU, Sat. v.]
Vois s'il s'offre à tes yeux quelque grand de ma cour [RAC., Esth. II, 4]
Ce qui est dans les grands splendeur, somptuosité, est dissipation, folie, ineptie dans le particulier [LA BRUY., VII]
Les grands dédaignent les gens d'esprit qui n'ont que de l'esprit ; les gens d'esprit méprisent les grands qui n'ont que de la grandeur ; les gens de bien plaignent les uns et les autres, qui ont ou de la grandeur ou de l'esprit, sans nulle vertu [ID., IX]
Les grands veulent être applaudis ; et, comme l'imitation est de tous les applaudissements le plus flatteur et le moins équivoque, on est sûr de leur plaire, dès qu'on s'étudie à leur ressembler [MASS., Pet. car. Ex. des grands.]
Il n'est pas besoin de connaître beaucoup les maisons des grands pour savoir que d'y être bien avec tout le monde, c'est un chef-d'œuvre de conduite et de sagesse, et souvent d'autant plus difficile que l'on a d'ailleurs de plus grandes qualités [FONTEN., Dodart.]
Grand est autre que puissant ; on peut être l'un et l'autre, mais le puissant désigne une place importante ; le grand annonce plus d'extérieur et moins de réalité ; le puissant commande, le grand a des honneurs [VOLT., Dict. phil. Grand.]
À leurs seuls intérêts les grands sont attachés [ID., Tancr. I, 6]
Un grand nous fait assez de bien quand il ne nous fait pas de mal [BEAUMARCH., Barb. de Sév. I, 2]
Au reste, cette désunion entre ses grands ne déplaisait pas à Napoléon, elle l'instruisait ; leur accord l'eût inquiété [SÉGUR, Hist. de Nap. III, 2]
Un demi-grand, un personnage intermédiaire entre les grands et ceux qui ne le sont pas.
Réfléchissant profondément sur le caractère des grands et des demi-grands qui sacrifient si légèrement la liberté des hommes et l'honneur des femmes [VOLT., l'Ingénu, 15]
Grand d'Espagne, titre de la première distinction en Espagne, qui donne, entre autres priviléges, celui de se couvrir devant le roi.
25° Ce qu'il y a de grand, d'élevé, de noble.
La fausse gloire ne le tentait pas ; tout tendait au vrai et au grand [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il y a cinq sources du grand, l'élévation d'esprit, le pathétique, les figures, la noblesse de l'expression, la composition et l'arrangement des paroles [BOILEAU, Longin, Sublime, 6]
Ce style [des flatteurs] sert au prince à se consoler du grand et de l'excellent par le médiocre [LA BRUY., IX.]
Et là il commença l'exécution d'un dessein qu'il méditait depuis longtemps, digne d'un homme accoutumé au grand pendant tout le cours de sa vie [FONTEN., Marsigli.]
Démarche qui, si elle manquait de succès, ne pouvait être justifiée qu'auprès du petit nombre de ceux qui reconnaissent le grand partout où il se trouve [ID., Czar Pierre.]
Le grand, le solide de la religion prend la place, dans un bon esprit, de tout le frivole qui l'avait amusé [MASS., Carême, Mot. de conv.]
Toi qui du grand, du pathétique As sur la harpe prophétique Répandu le charme vainqueur [LAMOTTE, Od. t. I, p. 429, dans POUGENS]
Il [le czar Pierre] aimait le grand et l'extraordinaire autant que Charles XII, Gortz et Alberoni ; mais il l'aimait en fondateur d'un État, en législateur, en vrai politique [VOLT., Russ. II, 8]
Je croyais qu'on allait faire Du grand et du neuf [BÉRANG., Restaur. de la chanson.]
Terme de beaux-arts. Le grand, ce qui se distingue par la puissance d'exécution et la grandeur de pensée. Se dit aussi du luxe, de la dépense. Donner dans le grand. Du petit au grand, en comparant les petites choses aux grandes. Aller du petit au grand, commencer par de petites choses, pour parvenir à de plus grandes. Argumenter du petit au grand, tirer de ce qui est petit une conclusion sur ce qui est grand.
26° Terme de mer. Le grand de l'eau, le plus haut point où une marée monte dans le mois.
27° En grand, loc. adv. De dimension naturelle. Il s'est fait peindre en grand.
Les petites machines ne réussissent point en grand, parce que les frottements les dérangent [VOLT., Polit. et législ. Pens. admin. publ. 26]
En grand, avec toute l'étendue que comporte la chose dont il s'agit. Les instruments nécessaires pour la culture en grand. Fig.
Puis en grand m'étant fait voleur, J'eus d'un baron mœurs et langage [BÉRANG., Reliques.]
En grand se dit aussi par comparaison avec ce qui est plus petit.
On veut que l'univers ne soit en grand que ce qu'une montre est en petit [FONTEN., les Mondes, 1er soir.]
Le schisme entre Samarie et Jérusalem était en petit ce que le schisme entre les Grecs et les Latins est en grand [VOLT., Dict. phil. Alexandre.]
Fig. Travailler en grand, travailler sur un vaste plan, d'après une vue générale et complète. Penser, agir en grand, penser, agir d'une manière noble, élevée.
Il y a.... des savants qui connaissent, qui expliquent tout ; qui.... s'élancent dans un infini en grand, où ils ne peuvent atteindre [BERN. DE ST-P., 1re étude.]
Toujours en grand nous calculons, vieux habits ! vieux galons ! [BÉRANG., V, habits]
En grand, en gros, en masse.
Il avait vu en grand les mœurs des nations, leurs usages et leurs polices [MARMONTEL, Mém. VI]
28° À la grande, loc. adv. À la manière des grands seigneurs.
On ne peut voyager ni plus agréablement, ni plus à la grande [SÉV., 547]
Un grand train, deux carrosses à six chevaux, un fourgon, huit cavaliers, enfin, à la grande [ID., Lett. du 11 avr. 1689]
Devenu président à mortier, il [de Mesmes] se persuada qu'il était un seigneur et vécut à la grande [SAINT-SIMON, 319, 164]

PROVERBES

  • Petite pluie abat grand vent, la pluie fait cesser le vent> ; et fig. peu de chose suffit pour calmer un grand emportement.
  • Aux grands maux, les grands remèdes.
  • Service, promesse de grands, voy. HÉRITAGE.
  • Qui a grand, grand lui faut, les personnes riches se marient entre elles.

REMARQUE

  • 1. Grand, adjectif, avec demi ne prend pas de tiret : Diviser le demi grand arc. Papier demi grand aigle. Grand substantif en prend un : Un demi-grand.
  • 2. Un grand homme est un homme d'un grand mérite intellectuel et moral. Un homme grand est un homme d'une grande taille.
  • 3. Grande avec femme ne signifie que la taille, et l'on ne dit ni : c'est une grande femme, pour exprimer c'est une femme de grand mérite, comme on dit c'est un grand homme ; ni les grandes femmes de l'antiquité, comme les grands hommes de l'antiquité.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Por o [pour cela] s' furet morte [elle serait morte] à grand honestet [, Eulalie]
    E faciebat grant iholt [chaud] [, Fragm. de Valenc. p. 468]
  • XIe s.
    Deüz services et mout granz amistez [, Ch. de Rol. III]
    Granz trente lieues l'ouirent-il respondre [le cor de Rolant] [, ib. CXXX]
    Veer [vous] poez les grans chemins poudreux [, Ch. de Rol. CLXXIV]
    Puis si s'escrie [Charlemagne] à sa voiz grant et haute [, ib. CCXII]
    Hauz est li jurs, et par est granz la feste [, ib. CCLXXII]
  • XIIe s.
    Granz quinze lieues en est la voix allée [, Ronc. p. 84]
    En haut s'escrient li petit et li grant [, ib. 119]
    Grans fust ma joie et ma peine legere [, Couci, XVIII]
  • XIIIe s.
    Et sachent bien li grant et li menor [les moindres] Que là doit-on faire chevalerie [QUESNES, Romancero, p. 93]
    Dont commença mout grans la guerre entre les François et les Grieus [VILLEH., XCIX.]
    Moult fu grans la renommée par les terres, quant cil dui se croisierent [ID., ib.]
    Que tout li grant seignor, li comte et li marquis [, Berte, v]
    Sages soies et acointables, De paroles dous et resnables Et as grans gens et as menues [, la Rose, 2111]
  • XIVe s.
    Nuls boulangers ou tallemelliers, vendans ou amenans pain dans Paris pour vendre, ne pourront mettre pain en un sac de deux paires [espèces de bleds], mais tout d'un grain et d'un grand [contenance] [, Ordonn. des rois, t. II, p. 351]
    Mais quant je serai grant et li tamps enterra [entrera, viendra], Je arai tel cheval qui chier vous coustera [, Guesclin. 128]
  • XVe s.
    Histoire et matiere de grand louange [FROISS., Prol.]
    Il envoya grand or et grand argent à plusieurs cardinaux et prelats.... [ID., I, I, 11]
    Le discord et les grands haines qui estoient entre.... [ID., I, I, 16]
    Or estoit-il d'ordonnance en l'hostel de Foix, que moult souvent Gaston et Ivain son frere bastard se vestoient de cottes et d'habits ensemble, car ils estoient aucques d'un grand et d'un age [ID., II, III, 13]
    Ses grans affaires [de Louis XI] [COMM., Prol.]
    Les mutations sont grandes [ID., I, 1]
    En grant richesse [COMM., I, 2]
    Son artillerie estoit belle et grande [ID., ib.]
    Les pluyes les plus grandes qu'il est possible de dire [ID., II, 3]
    Or voyez vous la mort de tant de grands hommes, en si peu de temps, qui tant ont travaillé pour s'accroistre [hommes considérables, princes] [ID., Conclusion.]
    Tous autres princes et hommes de moyen estat qui ont vescu sous ces grands [ID., ib.]
    Si estoie je jeune fille quand elle estoit grande demoiselle [, Les 15 joies de mariage, p. 29]
  • XVIe s.
    Grands chaines d'or, dont maint beau corps est ceint [MAROT, I, 177]
    Il est vray : mais si peut-on faindre Aucunes fois une amytié, Qui n'est pas si grand la moytié Comme on la demontre par signes [ID., II, 10]
    En si grand jeunesse [ID., I, 210]
    Ce conte qu'un grand me feit de.... [MONT., I, 17]
    Il y a grand à dire entre la cause de celuy qui.... et celuy qui.... [ID., I, 123]
    Nous estimons grande chose nostre mort [ID., II, 381]
    Ce n'est pas si grand chose de se tuer [ID., II, 383]
    Paroles grandes et dignes d'un tel philosophe [ID., III, 12]
    Grand maistre en la science de bourrellerie [ID., III, 301]
    Il estoit encore grand jour [AMYOT, Philop. 24]
    Faire voir le grand pere [prendre un jeune enfant par les oreilles et l'enlever de terre] [OUDIN, Curios. fr.]
    Grand bandon fait grand larron [COTGRAVE, ]
    Grands bœufs ne font pas les grandes journées [ID., ]
    Il n'est pas si grand jour qui ne vienne à vespre [ID., ]
    À grand cheval grand gué [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. gran ; portug. et ital. grande ; du latin grandis.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GRAND. Ajoutez :
    29° S. f. pl. Les grandes, les femmes des grands.
    Je sue sang et eau à faire ces sortes d'écriture [lettres aux personnages haut placés], et j'accouche autant de fois que j'écris des lettres aux grands et aux grandes [BALZAC, Lett. inédites, LXXXII, éd. Tamizey-Larroque]
    30° Tout en grand se dit, en termes de marine, d'un navire qui n'a souffert aucun dommage.
    Il convient de reconnaître que le bateau le Danemark, qui s'est arrêté dans la ligne de navigation, tout en grand et sans secousse, a péri par un vice qui lui était propre, ou s'est échoué sur un écueil que la compagnie du touage ne pouvait connaître [, Gaz. des Trib. 24 juin 1874, p. 600, 4e col.]
    31° Dans l'ancienne monarchie, monsieur le Grand, le grand écuyer.
    Madame la Grand, la femme de monsieur le Grand [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

    REMARQUE

    • On dit depuis quelque temps : Faire grand, pour travailler en grand, à la grande. Faites grand, Sire, fut une flatterie adressée dans le temps à Napoléon III.
      Il fait grand, chose importante pour l'Opéra, et l'on sent qu'il pourrait remplir aisément ce vaste cadre [TH. GAUTIER, Feuilleton, Monit. universel, 30 nov. 1868. Faire grand est très peu français.]