grenaille

grenaille

n.f.
Métal réduit en grains : Pistolet à grenailles.

GRENAILLE

(gre-nâ-ll, ll mouillées, et non grenâ-ye) s. f.
Graine de rebut qui sert à nourrir la volaille
Métal réduit en petits grains. Charger un fusil avec de la grenaille.
On réduit aussi la cire en grenaille, pour la faire blanchir.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Icelluy Mace avoit achaté, ou temps que la ville de Poitiers fu prise des ennemis, certaine quantité de ruaux [paille] et grenailles [menus grains] d'iceulx ennemis [DU CANGE, ruere.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de graine ou grain.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GRENAILLE. Ajoutez :
    Terre de grenaille, terre légère et friable.
    Berry : la terre de grenaille est calcaire et pierreuse [HEUZÉ, la France agricole, carte n° 5]
    Menus morceaux de charbon de bois.
    La grenaille vaut 50 c. de moins que le charbon, [, Journ. offic. 18 déc. 1876, p. 9492, 3e col.]

grenaille

GRENAILLE. n. f. Rebuts de graine qui servent principalement à nourrir la volaille. Halle aux grains et grenailles. Marchand de grains et grenailles.

Par extension, il se dit d'un Métal réduit en menus grains. Charger un fusil avec de la grenaille.

grenâille


GRENâILLE, s. f. GRENâILLER, v. a. [Grenâ-glie, glié; 1re e muet, 2e lon.; mouillez les ll; 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Grenâille est du métal qui a été réduit en petits grains. Grenâille d'argent, de plomb. Celle-ci s'apèle absolument grenâille. "Charger un fusil avec la grenâille. = Grenâiller, c'est mettre un métal en petit grains.

Traductions