grenouille


Recherches associées à grenouille: crapaud

grenouille

n.f. [ lat. pop. ranucula, du lat.class. rana ]
Amphibien, sauteur et nageur, à peau lisse, verte ou rousse : Des cuisses de grenouille.
Faire sauter ou manger la grenouille,
Fam. s'approprier le fonds commun, la cagnotte d'un groupe.
Grenouille de bénitier,
Fam., péjor. personne d'une dévotion outrée et souvent hypocrite.

GRENOUILLE

(gre-nou-ll', ll mouillées, et non gre-nou-ye) s. f.
Petit animal qui appartient aux reptiles batraciens de la famille des anoures ; il a quatre pattes ; l'espèce la plus commune vit dans les marais.
Quand un pauvre esprit travaille beaucoup pour ne rien faire qui vaille.... Dieu lui en donne une satisfaction personnelle qu'on ne peut lui envier sans une injustice plus que barbare ; c'est ainsi que Dieu, qui est juste, donne aux grenouilles de la satisfaction de leur chant [GARASSE, dans PASC. Prov. IX]
Aaron étendit sa main sur les eaux d'Égypte, et les grenouilles en sortirent et couvrirent l'Égypte de toutes parts [SACI, Bible, Exode, VIII, 6]
Une grenouille vit un bœuf Qui lui sembla de belle taille ; Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf.... [LA FONT., Fab. I, 3]
Il s'en alla passer sur le bord d'un étang ; Grenouilles aussitôt de sauter dans les ondes, Grenouilles de rentrer en leurs grottes profondes [ID., ib. II, 14]
Les reines des étangs, grenouilles veux-je dire (Car que coûte-t-il d'appeler Les choses par noms honorables ?) [ID., ib. XII, 24]
Vos plaisirs nous coûtent la vie ; Rois, serons-nous toujours des grenouilles pour vous ? [LA MOTTE, Fabl. III, 5]
M. Roesel, qui a donné des preuves de sa sagacité et de ses rares talents dans sa magnifique histoire des grenouilles [BONNET, Consid. corps organ. Œuvres, t. VI, p. 145]
Terme d'imprimerie. Partie creuse placée sur la platine d'une presse recevant le pivot de la vis.
Populairement. La grenouille, la tirelire, la somme d'argent qui a été mise en réserve par une association. Il a mangé la grenouille. Faire sauter la grenouille, dérober, escamoter cette somme d'argent.
Alors ce monstre d'homme commence à me raconter comme quoi il a fait sauter la grenouille [REYBAUD, Jérôme Paturot, I, 5]
Il se dit très souvent, entre soldats, du prêt, de l'argent de l'ordinaire. Le fourrier a emporté la grenouille.
Nom populaire d'une affection qui, propre aux débardeurs, consiste en une altération du derme caractérisée par un ramollissement et des gerçures dans les parties qui sont habituellement en con tact avec l'eau.
Grenouille de mer ou grenouille pêcheuse, la baudroie.
Terme de marine. Le dé qui sert de garniture au milieu des réas des poulies.

PROVERBES

  • Il n'y a pas de grenouille qui ne trouve son crapaud, c'est-à-dire si laide que soit une fille, elle trouve toujours un mari.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    D'un estanc plain de reines, ou des reinoilles [MARIE, Fable 26]
  • XIVe s.
    Renoulles : pour les prendre, aiez une ligne et un ameçon [, Ménagier, II, 5]
  • XVe s.
    L'eau, qui nourrit la grenouille, Me refroidit trop les dents ; J'aime mieux qu'elle me mouille Par dehors que par dedans [BASSELIN, XLVI]
    Le breuvage à grenouille ne doit estre aux celliers [ID., XVIII]
  • XVIe s.
    On commença divers petits jeux, comme escorcher l'anguille, brider l'asne, prendre la grenouille, et autres [YVER, p. 615]
    Il a des grenouilles dans le ventre [son ventre fait du bruit] [OUDIN, Curios. fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Franc-comtois, renoille ; picard et lorrain, guernouille ; bourg. renouille ; Berry, grenoille, guernoille ; provenç. granoilla, granolha ; ital. ranocchia ; du latin ranunculus ou ranuncula, diminutif de rana, grenouille. La forme primitive est ranouille ou renouille, qui existe encore dans plusieurs patois ; puis l'r a amené la prosthèse d'un g. Les formes tirées directement de rana se trouvent dans le picard et ailleurs : rane, raine, raigne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GRENOUILLE. Ajoutez :
    Instrument d'écoliers, formé d'une coquille de noix, d'un morceau de parchemin et d'un crin de cheval, le tout tournant au bout d'un petit bâton et imitant le croassement de la grenouille, [, Journ. de Genève, 22 mars 1876, 3e page, 5e col.]

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : On a d'autres exemples de la prosthèse du g devant r : grenabit pour regnabit, dans un texte du Xe siècle ; gregnariolus pour regariolus dans un texte du XIe siècle, BOUCHERIE, Revue des langues romanes, t. III, p. 143.

grenouille

GRENOUILLE. n. f. Petit animal appartenant à l'ordre des Batraciens, qui vit ordinairement dans les marais. Grenouille verte. Grenouille de marais. Les grenouilles coassent. Il fera beau temps, les grenouilles font grand bruit. Pêcher des grenouilles.

Par analogie, il s'est dit d'une Sorte de tirelire en forme de grenouille et, par extension, de l'Argent déposé dans cette tirelire, des fonds de réserve d'une association.

Fig. et pop., Manger la grenouille, faire sauter la grenouille, Dissiper, dérober une somme dont on avait la garde.

grenouille

Grenouille, Il vient de Ranunculus, ou de Ranula diminutif, en adjoustant g. au commencement. Aucuns escrivent et prononcent Renouille, Rana, Batrachos.

grenouille


GRENOUILLE, s. f. GRENOUILLER, v. n. GRENOUILLèRE, s. f. [Gre-nou-glie, glié, glière: 1re e muet, 3e e muet au 1er, é fer. au 2d, è moy. et lon. au 3e: mouillez les ll.] Grenouille, petit animal qui vit ordinairement dans les marais. Grenouillère, lieu marécageux, où les grenouilles se retirent. — Fig. fam. Lieu dont la situation est humide et mal saine. = Grenouiller, ivrogner. Il est populaire.

Traductions

grenouille

Froschfrogkikker, kikvors, vorsאילנית (נ), צפרדע (ז), קרפדה (נ), קַרְפָּדָה, צְפַרְדֵּעַpaddagranotažábafrøranoranasammakkobékakodokrana, ranocchioranafroskżaba, sapoлягушкаgroda, godachurakurbağa青蛙βάτραχοςضَفْدَعžabaカエル개구리กบcon ếchЖаба (gʀənuj)
nom féminin
petit animal capable de nager et desauter

grenouille

[gʀənuj] nffrog