gribouille

gribouille

n.m.
Personne brouillonne et sotte, qui se précipite dans les dangers qu'elle veut éviter (par allusion à Gribouille, personnage populaire qui se jette à l'eau pour éviter d'être mouillé par la pluie) : Ce ministre est un vrai gribouille.

GRIBOUILLE

(gri-bou-ll', ll mouillées) s. m.
Usité seulement dans cette locution : Fin comme Gribouille qui se jette dans l'eau crainte de pluie, se dit de celui qui, pour éviter un mal, se jette dans un autre.
Se mettre nu pour se garder du froid, se couvrir de fourrures contre la chaleur, se jeter au feu pour se guérir d'une brûlure, c'est [l'homéopathie] le procédé de Gribouille élevé à la hauteur d'une théorie [REYBAUD, Jérôme Paturot, I, 11]
On dit aussi : faire comme Gribouille.

ÉTYMOLOGIE

  • On dit que gribouille signifiait autrefois marchand de bric-à-brac ; mais il est plus vraisemblable que Gribouille est un nom fictif tiré de gribouiller : celui qui gribouille, qui confond tout.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GRIBOUILLE. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Huyctain de Grubouille Minant à maistre Guillaume Le Duc son compaignon (1530), [, Titre d'une pièce, dans Recueil de poésies françoises des XVe et XVIe siècles, par A. DE MONTAIGLON et JAMES DE ROTHSCHILD, t. X, 1875]

gribouille

GRIBOUILLE. n. m. Il ne se dit, par allusion à un personnage populaire, que dans la locution Fin comme Gribouille, qui se jette dans l'eau crainte de la pluie, c'est-à-dire Il est aussi mal avisé qu'un homme qui, par crainte d'un mal, se jette dans un pire. Il est très familier.