griffade

GRIFFADE

(gri-fa-d') s. f.
Coup de griffe. Le chat lui a donné une griffade.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Grifade [MONET, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. GRIFFE.

griffade

GRIFFADE. n. f. Coup de griffe. Le chat lui a donné une griffade.

griffade

Griffade, f. penacut. Que le François dit plus usitéement griffée, comme Havée, et dentée, et non dentade, qui est mot prins et prononcé par luy à l'estrangere, signifie un coup, une ferure de griffe de beste onglée à serres, comme de Lyon, Once, Ours, Faulcon, Chat, et semblables. Ce que des ongles plates et rondes, comme d'un homme, femme, singe ou guenon, on diroit plus proprement onglée. Desquelles especes Esgratigneure est le genre. Le Latin n'a pas en observation cette difference, se servant du mot Vnguis pour tous.

griffade


GRIFFADE, s. f. GRIFFE ou GRIFE, s. f. [Dern. e muet.] Grife, ongle crochu et pointu de certains animaux. Grifade, coup de grife. Il ne se dit qu'en Fauconerie, où l'on dit aussi grifer, prendre avec la grife. = En st. fig. fam. grife se dit des hommes: je suis sous sa grife, sous son pouvoir.
   Ah! si je puis jamais me tirer de ses grifes.
"Il m'a donné de la grife, ou un coup de grife; il m'a rendu un mauvais ofice; il a parlé mal de moi.