griffe

griffe

n.f.
1. Ongle de corne, pointu et crochu, de nombreux vertébrés : Les griffes d'un faucon
serre : Les griffes rétractiles du chat.
2. Fig. Moyen d'attaque ou de défense : Montrer ses griffes
menacer : Rentrer ses griffes
cesser d'être agressif
3. (Par ext.) Pouvoir dominateur et cruel : Il est tombé entre les griffes du gourou d'une secte
coupe, domination : Cette campagne de presse l'a arraché des griffes des terroristes.
4. Crochet de métal qui maintient en place la pierre d'un bijou.
5. Cachet reproduisant une signature, destiné à authentifier qqch et à en éviter la contrefaçon : Ce document porte la griffe du ministre
6. Nom ou sigle propre à un créateur, à un fabricant ; petit morceau de tissu cousu à l'intérieur d'un vêtement et portant le nom de son créateur : Ce vêtement porte la griffe d'une grande maison de couture
7. Marque d'une personnalité, qui se reconnaît dans ses œuvres, dans ses actes : Dans de tels jeux de mots, on reconnaît sa griffe
8. En Belgique, égratignure.

GRIFFE1

(gri-f') s. f.
Ongle crochu de certains quadrupèdes ou d'un oiseau de proie. Les pattes de cet animal sont armées de griffes.
Ou que quelque lion descende Au milieu de toute la bande Faire trembler les plus ardents, En leur montrant griffes et dents [SCARRON, Virg. IV]
En deux grands coups de griffe il [le lion] dépouilla tout nu De l'univers entier le monarque absolu [VOLT., Marseillais et lion.]
Ses terribles griffes [d'un lion] semblaient capables de déchirer les trois rois à la fois [ID., la Princ. de Babyl I]
Fig. Donner un coup de griffe à quelqu'un, lui donner de la griffe, lui rendre un mauvais service, médire de lui.
Le coup de griffe que vous me donnez en passant, me fait bien voir que vous n'avez pas perdu toute votre fierté à Rouen, et qu'il vous reste quelqu'une de vos humeurs, puisque vous prenez plaisir à me tourmenter [VOIT., t Lett. 159]
La patte même qui est pourvue de griffes. Cet oiseau est mort entre les griffes d'un épervier.
Grippeminaud, le bon apôtre, Jetant des deux côtés la griffe en même temps, Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre [LA FONT., Fabl. VII, 16]
Il ouvre seulement la griffe et la referme [LA MOTTE, Fabl. v, 2]
Se dit quelquefois, par plaisanterie, de l'homme et du démon. La griffe du diable.
Voilà qu'un jour elle [la servante du poëte Lebrun-Ecouchard] prend les écrits [les manuscrits de son maître], Et dans le feu, mégère impitoyable, Les va jeter s'il n'épouse demain ; Lebrun alors : Donne griffes ou main ; à ce prix-là j'épouserais le diable [FAYOLLE, Épigr. contre Lebrun qui avait épousé sa cuisinière]
Fig. On voit la griffe, se dit d'une personne dangereuse chez laquelle on aperçoit ce qu'elle a de menaçant.
Ils ont.... Grands cheveux, belles dents, et des propos fort doux ; Mais, comme je vous dis, la griffe est là-dessous [MOL., Éc. des f. III, 1]
Vos louanges ont des ongles et des griffes [GILLES BOILEAU, Avis à Ménage]
Fig. et familièrement. Pouvoir injuste et tyrannique ; rapacité des gens de chicane. Je suis sous sa griffe. Gardez-vous de tomber sous la griffe des gens de loi.
C'est vous [un avocat au parlement] qui êtes le patron des autres patrons, vous qui défendez si éloquemment la mémoire des ministres d'État, et qui la sauvez des vilaines griffes de l'insolente calomnie [COSTAR, lett. 12, t. I, dans RICHELET]
Allons tirer notre voisine D'entre les griffes du mâtin [LA FONT., Fiancée.]
N'arrachez plus par la griffe d'un procureur un peu de farine à la bouche de la veuve et de l'orphelin [VOLT., Dict. phil. Morale.]
Terme de jardinage. Les caïeux de renoncule, d'anémone, etc. Griffes d'asperges, les racines de l'asperge, le plant d'asperge.
Terme de botanique. Appendice crochu à l'aide duquel certaines plantes grimpantes, par exemple le lierre, s'attachent aux corps qui les entourent. Griffes de girofle, pédoncules brisés du giroflier.
Empreinte imitant la signature d'une personne. Tous les exemplaires sont revêtus de la griffe de l'éditeur. L'instrument qui sert à faire cette empreinte. Apportez-moi ma griffe.
Sorte d'instrument en forme de griffe d'animal qui sert à saisir, à tenir. Tenaille montée sur un morceau de bois, dont le doreur se sert pour tenir le bouton de métal qu'il veut brunir. Instrument à cinq pointes avec lequel le graveur en musique détermine les extrémités des portées. Nom d'un instrument dont les serruriers se servent pour tracer les pannetons des clefs. Terme de tapissier. Outil servant à tendre les grands tapis en fortes étoffes. Crochet que les essayeurs d'étain mettent sur les lingots pour en marquer la qualité. Morceau de bois taillé de manière qu'il a deux crochets qui servent à assurer l'outil du tourneur.
À l'administration du timbre, griffe d'oblitération, instrument qui sert à oblitérer les timbres mobiles.
Griffe d'ours, sorte de cendre gravelée.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant Tybert [le chat] vit qu'il est dreciez, Par mautalent est hericiez.... Puis done un saut, sel fiert des gris, La face li a gratignée [, Ren. 2590]
  • XVIe s.
    [Il avait] Jecté ses grifz sur la queue au serpent [J. MAROT, V, 63]
    Là fut Marcou [saint Marc] despaint en leurs banieres, Lyon rampant, jettant ses griffes fieres, L'une en ung livre et deux autres sur terre [ID., V, 107]
    Est ici à souhaiter, d'estre pourveu de plusieurs mains, soient griffes, cueillers persées et autres instrumens ; pour, à la fois, retirer tout le fruit du succre [O. DE SERRES, 872]
    On cognoist le diable à ses griffes [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Piémontais, grif ; de l'allem. Griff, action de saisir (voy. GRIFFER). Le Picard dit grau, qui a une autre origine.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. GRIFFE.
    Nom de deux instruments en métal employés dans l'administration du timbre.
  • Griffe du timbre à l'extraordinaire, servant aux receveurs de ce timbre pour indiquer les papiers que doit timbrer le contrôleur du timbre.
    Le receveur applique sur chaque feuille de papier soumise au timbre une griffe portant ces mots : à timbrer à l'extraordinaire [, Arrêté du ministre des finances, du 6 août 1827, art. 13]
  • Griffe d'oblitération, griffe employée par tous les receveurs pour oblitérer les timbres mobiles.
    Ils [les timbres mobiles] seront apposés et immédiatement annulés au moyen d'une griffe [, Décret impérial du 29 oct. 1862]
  • 10° Terme de forestier. Instrument assez semblable à la rouanne des tonneliers, dont les forestiers se servent pour marquer les baliveaux dans une coupe de bois.

GRIFFE2

(gri-f') s. m. et f.
Personne née de l'union des nègres avec des mulâtres. Le griffe est mulâtre d'origine et noir de peau.
Les enfants d'un mulâtre et d'une noire, ou d'un noir et d'une mulâtresse qu'on appelle griffes [BUFF., De l'homme, Variétés.]

griffe

GRIFFE. n. f. Ongle crochu, pointu et mobile de certains animaux, tels que le tigre, le lion, le chat, etc., ou d'un oiseau de proie, comme l'épervier, le faucon, etc. Les pattes de cet animal sont armées de griffes. On représente ordinairement le démon avec des griffes aux mains et aux pieds.

Il désigne plus communément l'Extrémité de la patte des animaux pourvus de griffes. Tomber entre les griffes d'un lion. Cet oiseau est mort entre les griffes de l'épervier. La griffe d'un chat, d'un tigre. Donner un coup de griffe.

Fig. et fam., Donner un coup de griffe à quelqu'un, Lui lancer dans la conversation une remarque blessante, lui faire une allusion malveillante.

Il se dit, figurément et familièrement, du Pouvoir qu'une personne exerce injustement ou avec dureté sur une autre, de la rapacité des gens de chicane, etc. Je suis sous sa griffe. Les griffes d'un usurier. Si je puis jamais me tirer de ses griffes, d'entre ses griffes.

Dans la langue technique, il désigne, par analogie, Ce qui présente une ressemblance de forme avec l'extrémité de la patte des animaux.

En termes de Jardinage, il se dit des Caïeux de renoncule, d'anémone, etc., à cause de la ressemblance qu'ils ont avec les griffes d'animaux. Griffes d'asperge, Les racines, le plant de l'asperge. En termes de Botanique, il se dit de l'Appendice crochu à l'aide duquel certaines plantes grimpantes, par exemple le lierre, s'attachent au corps qui les soutient.

En termes d'Arts, il se dit de Divers outils dont se servent les doreurs, les tapissiers, les tourneurs, etc. Il se dit spécialement d'une Empreinte imitant la signature d'une personne et de l'Instrument qui sert à faire cette empreinte. Tous les exemplaires de cet ouvrage sont revêtus de la griffe de l'éditeur. Apposer une griffe.

Il se dit figurément de la Marque à laquelle on reconnaît la manière d'un écrivain, d'un artiste. Il a beau n'avoir pas mis son nom à cet ouvrage, il y a mis sa griffe.

La griffe du lion se dit figurément d'un Caractère de puissance et de grandeur auquel on reconnaît un grand écrivain, un grand artiste. Cet ouvrage est imparfait, mais on y reconnaît en maints endroits la griffe du lion.

griffe

Griffe, f. penacut. Est l'onglon long et poinctu de la beste qui a les doigts separez. Et en pluriel griffes, les onglons tels que dit est de tout le pied, qu'en Faulconnerie on appelle particulierement serres. Ainsi dit on les griffes du Lyon, Liepard, Once, Ours, Chat, et d'un Griffon. Car de tous autres oyseaux de proye, on dira plus particulierement serres.

Synonymes et Contraires

griffe

nom féminin griffe
Marque caractéristique.
Traductions

griffe

Kralle, Klaueclaw, talonklauw, (naam)stempel, hechtrank, logo, merknaam, nagelחתימה (נ), טופר (ז), מותג (ז), סימן מסחרי (ז), חֲתִימָה, טֹפֶר, מוּתָג, סִימָן מִסְחָרִיdrápkloungegogarra, zarpaartiglio, branca, firma, grinfia, unghiagarraklo, tasspençeνύχιمِخْلَبeläimen kynsikandžaかぎづめ발톱klopazurкоготьกรงเล็บvuốtнокът (gʀif)
nom féminin
1. ongle de certains animaux les griffes du chat
2. marque d'un fabricant On reconnaît sa griffe.

griffe

[gʀif] nf
[animal] → claw
Le chat m'a donné un coup de griffe → The cat scratched me.
(fig) [artiste] → signature
[couturier, parfumeur] → label
la griffe d'un grand couturier → the label of a top designer