gril

(Mot repris de grils)

gril

[ gril] n.m. [ lat. craticulum ]
1. Ustensile constitué de tiges métalliques parallèles ou d'une plaque de métal strié, pour faire cuire à feu vif un aliment : Des poissons au gril.
2. Élément d'un four qui permet de faire rôtir les aliments.
Être sur le gril,
Fam. ressentir une grande impatience mêlée d'inquiétude.

GRIL

(gri ; mais l'l se mouille devant une voyelle : un grill en fer ; au contraire Chifflet, Gramm. p. 208, dit que l'l ne se prononce jamais, quoi qu'il suive) s. m.
Ustensile de cuisine qui est formé de verges de fer parallèles et un peu écartées l'une de l'autre, et sur le quel on fait rôtir de la viande, du poisson, etc. Mettre une côtelette, du boudin sur le gril.
Le préfet de Rome fait cuire le diacre Laurent sur un gril de six pieds de long [VOLT., Phil. Déf. de milord Bolingbroke, 36]
Fig. et familièrement. Être sur le gril, être dans une situation fâcheuse, dans une grande inquiétude, dans une grande impatience.
Vous la tenez sur le gril [GENLIS, Théât. d'éduc. la Rosière, II, 1]
Terme de marine. Sorte de chantier horizontal au-dessus duquel on place un navire pendant la haute mer.
Terme d'imprimerie en taille douce. Machine sur laquelle on met chauffer la planche de cuivre avant de l'encrer.
Espèce de claire-voie placée en amont d'une vanne, afin d'arrêter les bûchettes et immondices que peut charrier la rivière.
Terme de théâtre. Les dessus du théâtre de l'Opéra.
Les dessus ou cintres d'où l'on règle toutes les toiles de décor sont au nombre de trois ; considérés isolément, ils portent encore les noms de pont, de gril, attendu qu'ils sont à claire-voie [C. BLAZE, Hist. de l'Acad. de musique, n° XXVIII, t. II, p. 382]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ou sera bouillis en chaudiere, Ou rostis devant et derriere, Ou sur charbons ou sur greïlles, Ou tournoiés à grans chevilles [, la Rose, 19477]
    Auquanz en vit [il en vit quelques-uns] arz [brûlés] e bruis, Qui sur graïl erent rostis [MARIE, Purgatoire, 1095]
  • XIVe s.
    Pour avoir fait et forgié un gril d'argent blanc pour servir en la cuisine du roy N. S. [DE LA BORDE, Émaux, p. 336]
  • XVIe s.
    Comme un cheval se polit à l'estrille, Et comme on voit un harang sur la grille [ST-GELAIS, 94]
    Apporte-moi ce gril qui est là-bas ? L'apprenti pensoit qu'il demandoit ce drap gris qui estoit resté du manteau.... La faute vint que l'apprenti avoit toujours ouï dire grille, feminin ; et non pas gril [DESPER., Contes, XLVIII]
    Trop est cuit qui au gril tient [PALSGR., p. 471]

ÉTYMOLOGIE

  • Gril est la forme masculine de grille (voy. ce mot). On remarquera que, dans l'ancienne langue, graïl ou greïl est de deux syllabes.

gril

GRIL. (On prononce Gri.) n. m. Ustensile de cuisine qui est fait de plusieurs lames de fer parallèles, fixées à quelque distance l'une de l'autre, et sur lequel on fait rôtir de la viande ou du poisson. Côtelettes rôties sur le gril. Mettre du boudin sur le gril. La queue du gril.

Fig. et fam., Être sur le gril, Éprouver une vive impatience, souffrir d'une attente comme d'une brûlure. Pendant cette conversation, j'étais sur le gril.

Gril de carénage se dit, en termes de Marine, d'un Plancher établi à une certaine hauteur entre la mer haute et la mer basse et pouvant recevoir et soutenir les navires avariés qu'on y installe pour être réparés.

gril

Gril, Craticula.

gril


GRIL, s. m. GRILLE, s. f. GRILLADE, s. f. GRILLER, v. act. [L'l du premier ne se prononce qu'en vers; et alors elle est mouillée. Dans le discours familier, on prononce gri. Les deux l sont mouillées dans les autres. Gri-glie, glia-de, glie. Dern. e muet aux deux prem. é fer. au dern.] Gril est un ustensile de cuisine, qui sert à faire rôtir sur les charbons plusieurs chôses qu'on mange. Grille se dit de plusieurs bârreaux de bois ou de fer, se traversant les uns les autres, mis à une ouvertûre, pour voir à travers, sans qu'on puisse y pâsser. On le dit sur-tout de ceux, qui sont aux parloirs des Religieûses. = Plusieurs confondent grille avec gril. "Ils furent mis sur une grille de fer rouge. Grifet, Ann. Chrét. Il falait, en cet endroit, gril de fer. — La grille, pour le gril, est un provençalisme. — Grille se dit pourtant, dans un sens aprochant, des barres de fer, sur lesquelles on place les charbons dans un fourneau au-dessus du cendrier. = On dit, proverbialement, épouser une grille, se faire Religieûse.
   GRILLADE, est une manière d'apprêter certaines viandes en les grillant. "Mettre.... à la grillade. Il se dit aussi des viandes grillées. "Voilà une bonne grillade.
   GRILLER a les deux sens de gril et de grille. Rôtir sur le gril. Fermer avec une grille: griller des saucisses, griller une fenêtre. = Il se dit aussi pour brûler. "Il s'est grillé les mains, les jambes. "Le Soleil a grillé toutes les vignes. = V. n. On dit, griller d'impatience, ou absolument griller. "Je grille d'impatience, je grille. Il régit de et l'infinitif.
   L'autre grille déjà de conter la nouvelle.
       La Font.
  On vole en foule, on grille de le voir.
      Ververt
Il est bâs, dit-on, dans le Dict. Gram. C'est trop dire. L'Acad. dit seulement qu'il est du st. fam. = Dans ce même style, on dit, griller une fille, la faire Religieûse.

Traductions

gril

grill, gridiron, broilergrill, rooster, braadrooster, rasterGrillgriglia, gratella, graticolaشَوَّايَةgrilgrillσχάραparrillagrilliroštiljグリル그릴grillrusztgrelhaгрильgrillอาหารย่างızgaravỉ nướng烤架 (gʀil)
nom masculin
appareil de cuisson à feu vif faire cuire un steak au gril

gril

[gʀil] nmgrill pan