grimacé

grimace

GRIMACE. n. f. Contorsion du visage faite souvent à dessein. Laide grimace. Vilaine, horrible grimace. Faire une grimace, des grimaces. Faire une grimace à quelqu'un.

Fig. et fam., Faire la grimace à quelqu'un, Lui faire mauvaise mine, mauvais accueil. Dans le même sens, on dit Faire la grimace à une proposition, aux paroles de quelqu'un.

Fig. et fam., Faire la grimace, se dit aussi des Habits, des étoffes, etc., qui font quelque mauvais pli. Cet habit, ce collet fait la grimace. On dit plus ordinairement dans ce sens Grimacer.

Il signifie au figuré Feinte, fausses apparences, dissimulation. Ce qu'il en fait, ce n'est que par grimace. S'il n'est pas homme de bien, il en fait la grimace, les grimaces. Les politesses ne sont souvent que des grimaces.

grimace

Laide Grimace, Deprauatio oris.

Faire laide grimace, Os distorquere.

grimace


GRIMACE, s. f. GRIMACER, v. n. GRIMACIER, IèRE, adj. et subst. [3e e muet au 1er, é fer. au 2d et au 3e, è moy. et long au dern.] Grimace, contorsion du visage, souvent faite par affectation, quelque-fois seulement par habitude. Grimacer, faire des grimaces. Grimacier, qui fait des grimaces. "Laide, vilaine, horrible grimace. "Il ne peut s'empêcher de grimacer; il est fort grimacier; c' est un grimacier. Elle est fort grimacière. "C'est une grimacière. = Grimacier, hypocrite, faux dévot.
   Grimace, au fig. Feinte, dissimulation. "Ce qu' il en fait, ce n'est que par grimace; c'est pûre grimace. "Il en fait la grimace, mais il n'en fera rien. = On dit (style famil.) des habits, souliers, botes, qui font de vilains plis, qu'ils grimacent, qu'ils font la grimace. = En style proverbial, faire la grimace à quelqu'un, c'est lui faire mauvaise mine; mauvais acueuil.