grimacier, ère

GRIMACIER, ÈRE

(gri-ma-sié, siè-r') adj.
Qui fait ordinairement des grimaces. Cet enfant est grimacier. Substantivement. Un grimacier. Une grimacière.
Ce monsieur du journal m'appelle jacobin, homme horrible, ordurier, grimacier, chiffonnier [P. L. COUR., 2e lettre particul.]
Par extension, qui a des façons minaudières. Cette femme est fort grimacière. Substantivement. Une grimacière.
Fig. Qui a le caractère de l'hypocrisie.
Les démonstrations grimacières qu'on me prodigue [J. J. ROUSS., Prom. 6]
Substantivement.
Ils donnent bonnement [les hommes sincèrement vertueux] dans le panneau des grimaciers, et appuient aveuglément les singes de leurs actions [MOL., D. Juan, V, 2]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En aucuns lieux on appelle grimaciers les statuaires qui font ces marmousets qui sont es riches bastimens faisant mines comme s'ils portoient l'arc d'une voute ou quelque autre poisant fais [LÉON TRIPPAULT, Celthellenisme, au mot grimace.]

ÉTYMOLOGIE

  • Grimace.