grippé, ée

GRIPPÉ, ÉE

(gri-pé, pée) part. passé de gripper
Saisi avec la griffe ou comme avec la griffe.
... Maudit coq, tu mourras ! Comme elles l'avaient dit, la bête fut grippée [LA FONT., Fabl. V, 6]
Saisi, en langage de mécanismes.
Une infinité de petites pointes en fil de laiton, grippées dans la fonte [d'un cylindre imprimeur] [PONCELET., Rapp. sur les mach. et outils, t. I, p. 155]
Terme de médecine. Face grippée, face dans laquelle les traits sont resserrés et contractés sur eux-mêmes, de manière qu'ils semblent diminués de volume.
Atteint de la grippe. Je suis grippé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GRIPPÉ. Ajoutez :
    Fig. Grippé pour, qui a un caprice pour.
    Mme la marquise, notre maîtresse, est un peu grippée de philosophie [LESAGE, IV, 8]